Après 11 heures de travail, le Lévisien Mathieu Morissette a déneigé 95 % des marches du parc des Chutes-de-la-Chaudière.� CRÉDIT : COURTOISIE

Mathieu Morissette, résident de Breakeyville, s’est donné comme défi de déneiger les marches du parc des Chutes-de-la-Chaudière, une opération qu’il a étirée sur trois jours et qu’il a terminée le 11 janvier dernier. C’est par souci d’assurer la sécurité des nombreux utilisateurs du parc, fermé l’hiver, que M. Morissette a effectué sa bonne action.

«J’avais vu une dame glisser et se faire mal, des gens qui rebroussaient chemin parce que c’était trop dangereux, je me suis dit qu’il faudrait déneiger les marches et j’ai décidé de le faire», explique l’utilisateur régulier du parc des Chutes-de-la-Chaudière.

Armé de sa pelle de métal, il a déneigé 449 marches qu’il considère comme étant «à peu près 95 %» des marches qu’on retrouve dans le parc. Seulement la descente vers les chutes du côté de Charny et les marches situées dans la forêt du côté de Saint-Nicolas n’ont pas été déneigées par le Lévisien.

Mathieu Morissette estime que l’opération a demandé 11 heures de travail réparties sur trois journées. Lui qui a débuté en déblayant entièrement chaque marche s’est ravisé et a choisi de ne déneiger que la moitié de chaque marche afin de conserver assez d’énergie pour réaliser son objectif. «Il fallait pelleter les marches qui étaient glacées et avaient été tapées par des centaines de marcheurs, mais avec un entretien régulier, ce ne serait pas aussi long que ça», expose-t-il.

Bien qu’il comprenne que le parc des Chutes-de-la-Chaudière soit fermé l’hiver, la COVID-19 et ses mesures restrictives l’ont rendu essentiel aux citoyens qui désirent faire de l’exercice ou simplement prendre l’air, croit-il.

«J’ai été abordé par plus d’une centaine de personnes et je dois avoir croisé facilement plus de 1 000 personnes pendant ces trois journées. Le parc est très fréquenté et, en ce moment, c’est un besoin physique et de santé mentale pour les utilisateurs, avance le Lévisien. Ultimement, ce serait super intéressant que le parc des chutes soit ouvert à l’année.»

Ce dernier constate également que depuis quelques années, le parc est de plus en plus populaire et fréquenté autant par des familles que des coureurs ou des personnes âgées.

À la fin de son opération, le Lévisien a invité ses concitoyens qui désiraient voir le parc des Chutes-de-la-Chaudière ouvert l’hiver à contacter le service à la clientèle de la Ville. Il s’est réjoui de l’annonce de la Ville concernant l’ouverture des 32 chalets de services et blocs sanitaires dans les différents parcs du territoire.

La Ville en évaluation progressive

De son côté, la Ville de Lévis est présentement en réflexion quant à son offre de services quatre saisons dans les parcs de son territoire, assure le maire de Lévis, Gilles Lehouillier. «On est en train de regarder si on ajoutera au fur et à la mesure quelques sites qu’on pourrait déployer avec la main-d’œuvre qu’on a (de disponible)», mentionne-t-il.

En raison de la hausse en popularité de ses parcs cet hiver, la Ville a annoncé l’ouverture de chalets de services et blocs sanitaires pour répondre à certains besoins des utilisateurs des parcs de la région. M. Lehouillier ajoute qu’une partie du déneigement du parc des Chutes-de-la-Chaudière était assuré par le passé par une équipe de bénévoles. qui sont désormais trop âgés pour le faire.

Bien qu’il ne puisse offrir une «garantie formelle» sur le déneigement du parc des Chutes-de-la-Chaudière, le premier citoyen tient a souligné que la municipalité effectue une «évaluation progressive» de la situation de ses parcs afin de répondre aux besoins des citoyens dans la mesure du possible.

Les plus lus

COVID-19 : Chaudière-Appalaches touchée inégalement par la 3e vague

La troisième vague de la pandémie de COVID-19 frappe bel et bien Chaudière-Appalaches, a confirmé la directrice régionale de santé publique de la Chaudière-Appalaches, la Dre Liliana Romero, lors d’une entrevue avec le Journal ce 31 mars. La région est toutefois divisée en deux zones, l’une sous contrôle, l’autre dans une situation critique.

Un laboratoire pharmaceutique de Lévis développe un remède contre la COVID-19

Angany, pharmaceutique franco-canadienne qui possède un laboratoire à Lévis, travaille présentement à l’élaboration d’un médicament qui permettrait de guérir et de prévenir la COVID-19. Complémentaire au vaccin, ce remède pourrait s’avérer très efficace pour lutter contre les variants.

Lévis resserrera sa réglementation sur les animaux

L’administration Lehouillier a présenté les détails de sa nouvelle réglementation sur les animaux de la Ville de Lévis qu’elle déposera lundi prochain. Entrant en vigueur le 19 avril prochain, l’ensemble de règles permettra la mise en place de plusieurs mesures afin «d’assurer davantage la sécurité des Lévisiens et le bien-être des animaux».

Mesures spéciales d'urgence : déception et colère au sein de la communauté lévisienne

La décision du gouvernement provincial d'imposer un reconfinement strict à Lévis afin d'endiguer la troisième vague de la pandémie de COVID-19 a été accueillie avec des sentiments mitigés par plusieurs intervenants lévisiens.

COVID-19 : importante hausse du nombre de cas en Chaudière-Appalaches

Le nombre journalier de cas de COVID-19 découverts en Chaudière-Appalaches a fait un important bond. Selon le plus récent bilan du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA), 33 résidents de la région ont appris au cours des 24 dernières heures qu'ils avaient été infectés par le coronavirus.

En classe avec de jeunes entrepreneurs

Les sept élèves de la classe de langage du deuxième cycle du pavillon Maria-Dominique de l’École Notre-Dame-d’Etchemin se sont lancés en affaires au mois de novembre passé. Accompagnés de leur enseignante, Marie-Joëlle Vézina, et de l’éducatrice spécialisée de la classe, Marilyn Huppé-Gagné, les élèves de l’école primaire de Saint-Romuald ont créé la Jouet-Thèque.

COVID-19 : important bond des nouveaux cas en Chaudière-Appalaches

La pandémie semble prendre de nouveau de l'ampleur en Chaudière-Appalaches, alors que le nombre de nouveaux cas de COVID-19 découverts dans la région a fait un important bond. Selon le plus récent bilan du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA), 67 résidents de la région ont appris au cours des 24 dernières heures qu'ils avaient été infectés par le corona...

COVID-19 : 136 nouveaux cas et 1 décès supplémentaire en Chaudière-Appalaches

La troisième vague de la pandémie continue de prendre de l'ampleur dans la région. Selon les données publiées dimanche par le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec (MSSS), 136 résidents de la Chaudière-Appalaches ont appris au cours des 24 dernières heures qu'ils avaient été infectés par le coronavirus. De plus, un nouveau décès lié à la COVID-19 a été enregistré dans la région.

COVID-19 : autre bond des nouveaux cas en Chaudière-Appalaches

Selon le plus récent bilan du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA), 142 résidents de la région ont appris au cours des 24 dernières heures qu'ils avaient contracté la COVID-19. Il s'agit de la quatrième journée consécutive où plus de 100 nouveaux cas sont enregistrés en Chaudière-Appalaches.

COVID-19 : légère augmentation des nouveaux cas et un nouveau décès dans la région

Selon le plus récent bilan sur l'évolution de la pandémie dans la région du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA), 51 résidents de la Chaudière-Appalaches ont appris au cours des 24 dernières heures qu'ils avaient contracté la COVID-19. De plus, un résident de la région a récemment succombé des suites d'une infection au coronavirus, une première depuis p...