Rosalie Lavoie a récité le poème de Gaston Miron Je t’écris. CRÉDIT : COURTOISIE

Élève de cinquième secondaire au Collège de Lévis, Rosalie Lavoie figure parmi les 42 demi-finalistes du concours de récitation canadien les Voix de la poésie. La jeune femme saura le 25 mars si elle fera partie des neufs candidats qui participeront à la finale organisée en avril.

Par cœur, elle a appris les mots de Gaston Miron et a donné vie au poème Je t’écris, une vibrante déclaration d’amour à l’être aimé absent. Avec sensibilité, la jeune femme incarne les mots et les récite avec émotion.

«C’est une belle déclaration d’amour. Ce sont des mots simples, mais qui veulent tout dire. Ça vient me chercher. Je n’en ai jamais vécu une vraie, mais j’ai pu ressentir ce que l’auteur voulait dire à ce moment-là, ressentir sa peine, l’espoir, l’absence de quelqu’un», partage Rosalie Lavoie.

L’élève de cinquième secondaire au Collège de Lévis, qui fait partie des 42 demi-finalistes aux Voix de la poésie, espère décrocher sa place pour participer à la dernière étape du concours qui se tiendra à Montréal en avril. Les neufs finalistes sélectionnés parmi des candidats de tout le pays seront dévoilés le 25 mars. Pour sa place en demi-finale, Rosalie a remporté un prix de 250 $.

Ressentir les mots

«Je voulais que ce soit comme si le texte était imprégné dans ma mémoire. Quand je le récite, je n’y pense même plus, seulement à mon interprétation et non aux mots. Je ressens les mots, mais c’est comme s’ils faisaient partie de moi», explique-t-elle.

Pendant le temps des Fêtes, Rosalie lisait le poème chaque soir pour le mémoriser. «Quand j’allais travailler, pendant ma fermeture, je le répétais dans ma tête. Quand il me manquait des vers, je savais que le soir j’allais le relire. L’apprendre par cœur n’était pas un problème, car j’aime vraiment le poème que j’ai choisi.»

C’est grâce à un projet lancé par son enseignante de français, Sophie Gamache, que l’élève a eu envie de s’inscrire au concours. Chaque année, la professeure demande aux jeunes d’apprendre par cœur un poème et de le réciter en classe, «un exercice de mémorisation bénéfique», souligne-t-elle.

«Je n’ai jamais été à l’aise de faire des présentations orales. C’est mon gros stress. Mais quand je suis allée en avant de la classe (réciter mon poème), pour la première fois, j’étais bien. J’étais bien dans mon interprétation, les mots faisaient partie de moi, je ne pensais plus à être évaluée. Je ressentais le poème. C’est là que j’ai réalisé à quel point j’aimais ça», confie Rosalie.

Faire connaître un genre mal-aimé

L’exercice fait, les élèves qui le souhaitent peuvent alors s’inscrire au concours dans l’une des trois catégories, francophone, anglophone ou bilingue. L’établissement choisit un candidat par catégorie et c’est ensuite le jury des Voix de la poésie qui sélectionne les finalistes.

Malgré son amour pour les mots, c’est plutôt vers les sciences que Rosalie Lavoie prévoit de poursuivre son chemin. «Mais la littérature, c’est un atout pour la vie, c’est une passion que tu peux réinvestir à n’importe quel moment. J’ai aimé vivre cette passion sous une autre forme que l’écriture.» Et d’ajouter : «Les poèmes, je trouve que ça parle davantage que n’importe quel texte».

«La poésie, c’est un genre un mal mal-aimé, un genre oublié. La poésie peut vraiment nous apporter beaucoup personnellement, nous aider, nous soutenir à traverser des moments difficiles. Ça peut mettre des mots sur des émotions difficiles à reconnaître. La poésie, c’est un passage direct vers le cœur», illustre l’enseignante Sophie Gamache.

Les plus lus

Les policiers lévisiens tenus occupés lors du long congé

Les agents du Service de police de la Ville de Lévis (SPVL) ont dû intervenir à plusieurs reprises lors de la fin de semaine de Pâques.

La 30e édition du tournoi des pompiers en sol lévisien

Prévue en 2020 et reportée en raison de la pandémie, la 30e édition du Tournoi de hockey des pompiers du Québec aura lieu à Lévis du 28 avril au 1er mai. Les pompiers lévisiens accueilleront les différents corps de pompiers du Québec lors de cet événement annuel afin de récolter des dons au profit de la Fondation des pompiers du Québec pour les grands brûlés.

Trois Lévisiens participent à l'émission Les chefs!

Après une absence de deux ans, le concours culinaire Les chefs! est de retour ce printemps sur les ondes de Radio-Canada. Lévis y est bien représentée alors que 3 des 13 aspirants chefs sont des résidents ou sont originaires de Lévis.

Première réussie pour Country Storm

Tenue du 5 au 7 mai à Saint-Étienne-de-Lauzon, la première édition de Country Storm a été couronnée de succès.

Aménagement : Lévis présente un nouveau schéma «porteur d’avenir»

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, ainsi que le président de la commission consultative d’urbanisme et d’aménagement et conseiller municipal du district Saint-Jean, Guy Dumoulin, ont dévoilé, le 29 avril, les détails entourant le Schéma d’aménagement et de développement de Lévis révisé. Dans le projet de schéma révisé adopté par le conseil municipal le 25 avril, l’administration Lehouillier ve...

Lien mécanique : l’équipe Lehouillier défend son choix

L’administration Lehouillier persiste et signe quant à son choix de construire le lien mécanique reliant le secteur de la Traverse au Vieux-Lévis dans l’axe Marcelle-Mallet/Marie-Rollet plutôt que dans l’axe de la Terrasse de Lévis, tel que demandé par un regroupement de citoyens depuis un certain temps. Pour Steve Dorval, le conseiller municipal du quartier, l’axe Marcelle-Mallet/Marie-Rollet a é...

Un départ qui touche également Lévis

Guy Lafleur, la grande vedette des Canadiens de Montréal au cours des années 70, nous a quittés, le 22 avril dernier, après avoir perdu son long combat contre un cancer du poumon. Comme ailleurs au Québec, son décès a touché plusieurs Lévisiens qui avaient eu la chance de le rencontrer au cours de sa vie.

Offrir un bouquet de fleurs pour faire connaître une mission

Fleuriste McNeil a décidé cette année de se rallier derrière la cause de la Maison de soins palliatifs du Littoral (MSPL) et vendra le Bouquet du Littoral à l’occasion de la fête des Mères afin d’amasser des fonds pour l’organisme qui accompagne les malades en fin de vie.

Une nouvelle participation pour Léo Giroux

Après sa troisième participation au Festival international de la chanson de Granby, Léo Giroux, un jeune interprète de Lévis, a également collaboré pour une deuxième année à l’album Jamais trop tôt, produit dans le cadre du Festival.

Dans l'œil de Michel - Chronique du 20 avril 2022

La Fondation Hôtel-Dieu de Lévis a eu le plaisir d’accueillir dans son équipe Mariska Labarre (1re photo), à titre de directrice des dons majeurs et planifiés, il y a un peu plus d’un an. Elle peut vous accompagner dans tout le processus de planification de vos dons actuels et futurs.