CRÉDIT : GILLES BOUTIN - ARCHIVES

Les conseillers municipaux et le maire, Gilles Lehouillier, se sont réunis virtuellement, le 12 avril, pour une séance ordinaire du conseil municipal de Lévis. Voici un résumé des décisions prises par les échevins lors de la réunion ainsi que des annonces de l’administration Lehouillier qui ont retenus l’attention du Journal.

Plus de 1 M$ pour faire face à la pandémie

Lors de la séance, le conseil municipal a approuvé le plan des dépenses anticipées liées à la crise sanitaire en 2021. Au total, la Ville prévoit qu’elle pourrait payer jusqu’à près de 1,3 M$ en dépenses. Ces coûts seront absorbés à partir de l’excédent de fonctionnement accumulé non affecté pour l’année 2020.

Parmi les dépenses anticipées les plus importantes, notons celles prévues pour les équipements de protection et de sécurité (310 000 $), les honoraires professionnels (247 327 $) et l’isolement préventif lié à la COVID-19 – Services essentiels (163 000 $).

Appel à venir dans le dossier de la démolition de l’ancien Hôtel Victoria

Les échevins ont également profité de la séance pour déterminer la date de l’audition de l’appel de la décision du comité de démolition refusant la démolition de l’immeuble situé au 5204-5224, rue Saint-Laurent.

Le conseil municipal entendra les commentaires des requérants quant à l’avenir du bâtiment qui a accueilli au 19e siècle l’Hôtel Victoria le lundi 3 mai prochain à 18h30, lors d’une séance extraordinaire de l’instance. Cette audition était rendue nécessaire puisque la Ville a reçu deux avis d’appel à la suite de la décision du comité de démolition, soit un par les propriétaires du bâtiment qui veulent démolir l’édifice en raison de sa dangerosité et l’autre par le Groupe d’initiatives et de recherches appliquées au milieu (GIRAM) qui veut que le patrimoine bâti du secteur soit préservé.

Parc canin : des citoyens veulent rencontrer les élus plus tôt

Lors de la période de questions de la séance, plusieurs citoyens ont transmis des questions à l’administration Lehouillier, dont deux en lien avec le parc canin de Charny/Saint-Jean-Chrysostome. Des citoyens demeurant dans le secteur ont alors déploré que la Ville ne prévoyait tenir une nouvelle séance d’information sur les irritants provoqués par le parc canin qu’à l’automne, plutôt qu’au début de l’été.

Gilles Lehouillier a expliqué aux citoyens que la municipalité désirait que la rencontre se déroule plus tard en 2021 pour lui permettre d’avoir en main les résultats d’études qu’elle a lancé sur les irritants. De plus, le premier citoyen veut «laisser vivre» la nouvelle réglementation sur les animaux de Lévis, qui entrera bientôt en vigueur. Avec ce nouveau cadre, la Ville croit que plusieurs irritants provoqués par l’ouverture du parc canin disparaîtront.

Des mesures à respecter à la lettre

En marge du conseil municipal, le maire de Lévis et des dirigeants de la Ville ont tenu à rappeler aux Lévisiens l’importance de respecter à la lettre les consignes de la Santé publique afin de freiner la propagation du coronavirus. Qualifiant de «très inquiétante» la situation épidémiologique de sa ville, le premier citoyen de Lévis a une nouvelle fois répété, lors d’une mêlée de presse virtuelle, son espoir de voir la vaccination contre la COVID-19 s’accélérer dans la région.

D’ailleurs, la troisième vague retarde le dévoilement de la programmation estivale que la Ville de Lévis désire offrir à ses citoyens, Cet été, je parcoure Lévis. Si le maire a indiqué que la municipalité entend notamment offrir des concerts dans ses parcs, l’administration Lehouillier attend d’avoir une idée plus précise des mesures sanitaires qui seront en vigueur lors de la belle saison pour présenter cette programmation. Le tout permettra d’éviter que les citoyens se créent des attentes qui pourraient être déçues, soutient Gilles Lehouillier.

Hommage à Jean Garon : l’administration Lehouillier veut rencontrer la famille

Interrogé par les journalistes sur ce dossier lors de la mêlée de presse virtuelle, le maire a réitéré que la Ville n’envisageait pas de renommer la route du Président-Kennedy à Lévis et Pintendre en boulevard Jean-Garon, comme le demande la famille du regretté député de Lévis, ministre provincial et maire de Lévis.

«On n’ira pas de l’avant avec un changement de nom pour Kennedy. Comme l’a démontré un sondage de la Chambre de commerce de Lévis, il n’y pas d’ouverture du côté des entrepreneurs pour un changement de nom pour cette artère, qui est l’un des poumons de l’économie de notre ville. (Il faut tenir compte de leur avis). On entend bientôt rencontrer les membres de la famille pour discuter des propositions du comité de toponymie et nous sommes ouverts à d’autres suggestions de leur part», a affirmé M. Lehouillier.

Entente renouvelée entre la Ville et la MSPL

Avant le conseil municipal du 12 avril, la Ville de Lévis a annoncé qu’elle renouvelle pour cinq autres années son soutien à la Maison de soins palliatifs du Littoral (MSPL), une ressource lévisienne qui offre gratuitement des soins et des services aux résidents du Grand Lévis en fin de vie. L’entente quinquennale, qui s’échelonne jusqu’en 2025, prévoit une aide totale de 750 000 $ et vise à soutenir le bon fonctionnement de l’organisme.

«Puisque la force d’une communauté se mesure à sa capacité à aider ses membres dans les moments difficiles, il était naturel pour la Ville d’accompagner la direction, le personnel et les bénévoles de la Maison du Littoral qui offrent des soins et des services de qualité aux personnes en fin de vie et à leur entourage. Je crois parler au nom de toute la population lévisienne en leur disant : merci et ne lâchez pas!», a déclaré M. Lehouillier.

Les Lévisiens auront accès au centre sportif de l’UQAR

La Ville de Lévis a également confirmé avant le conseil municipal du 12 avril que les installations du nouveau centre sportif du campus de Lévis de l’Université du Québec à Rimouski (UQAR) sur le boulevard Alphonse-Desjardins seront accessibles à l’ensemble de la population lévisienne, dès le 1er mai prochain.

Grâce à une entente de cinq ans entre la Ville et l’UQAR, les Lévisiens auront accès au gymnase, à la palestre multisports, à la salle d’entraînement et au terrain extérieur de l’établissement afin notamment de pratiquer le volleyball, le soccer, le handball, les arts martiaux, la danse, le yoga, la course à pied et le spinning. À l’instar d’autres partenaires de l’UQAR, la Ville de Lévis avait accordé un appui financier, soit 1,25 M$, pour permettre l’érection du centre sportif, un projet ayant nécessité un investissement total de 9,6 M$.

Les plus lus

Le projet immobilier du Groupe Dallaire au centre de Lévis lancé

Par voie de communiqué, le Groupe Dallaire a annoncé, le 28 avril, le lancement de la première phase de son ensemble résidentiel entre Charny et Saint-Jean-Chrysostome, le Quartier des Pionniers.

COVID-19 : la clinique de dépistage de Lévis déménage au centre-ville

La clinique de dépistage de la COVID-19 de Lévis déménagera ses pénates cette semaine. Dès mercredi, elle sera désormais située dans les anciens locaux de Bingo Rive-Sud, dans la suite 180 du 50, route du Président-Kennedy (Place Lévis).

Scies Mercier : un projet de remplacement qui ne fait pas l’affaire

Un résident et voisin du vieux bâtiment des Scies Mercier situé dans le Vieux-Lévis s’oppose fortement à la démolition de cette bâtisse patrimoniale ainsi qu’au projet d’immeuble qui accueillera six unités résidentielles modernes prévu pour remplacer ce pan de l’histoire lévisienne. À quelques jours de la date limite des dépôts de demande d’appel de la décision du comité de démolition, Charles-Oli...

Les résidents du quartier de l’Aquifère mécontents

Face au développement immobilier, le Quartier Élévation, à Saint-Nicolas, les résidents de la rue de l’Aquifère et des voies alentours se mobilisent pour que le projet de 6 immeubles de 6 à 14 étages soit revu afin de mieux s’intégrer à ce secteur unifamilial.

COVID-19 : encore loin de la zone orange

Si de bonnes nouvelles ont été constatées au cours de la dernière semaine, la situation épidémiologique de la Chaudière-Appalaches ne s’est pas grandement améliorée, selon la directrice régionale de santé publique.

La vaccination élargie à deux nouveaux groupes prioritaires en Chaudière-Appalaches

Depuis aujourd'hui la vaccination est élargie aux travailleurs essentiels de milieux à risque important d’éclosion et à certaines personnes ayant une maladie chronique.

Personne n’est invincible face à la COVID-19

Les dernières semaines n’ont pas été de tout repos pour Sébastien Duclos et sa famille. Ils se remettent tous de la COVID-19 qu’ils auraient contractée, croit-il, au début du mois d’avril, peu avant Pâques. Après avoir vécu les «12 pires jours» de sa vie, il a lancé un cri du cœur sur les médias sociaux implorant ses proches de ne pas «baisser la garde» face au virus et de respecter les normes san...

Transformer sa mort en nouvelle vie pour d’autres personnes

Si Françoise Leblond nous a quittés en mai 2019, sa générosité continue de faire une différence dans notre société. Après avoir eu recours à l’aide médicale à mourir (AMM), l’infirmière auxiliaire lévisienne a fait don de ses poumons, de ses reins et de son foie.

Fin des mesures d’urgence à Lévis et retour au palier rouge

À partir du 10 mai, les mesures spéciales d’urgence seront levées en dans la Capitale-Nationale et Chaudière-Appalaches, sauf dans trois MRC : Beauce-Sartigan, Robert-Cliche et des Etchemins. Toutes les écoles primaires de Chaudière-Appalaches pourront rouvrir dès cette date.

Le conseil municipal se penche sur l’avenir de l’ancien hôtel Victoria

Lors d’une séance extraordinaire de l’instance le 3 mai, les membres du conseil de municipal de Lévis ont entendu les appels déposés à la suite de la décision rendue par le comité de démolition dans le dossier de l’ancien hôtel Victoria. Deux groupes ont alors pu faire valoir leurs arguments, quelques mois après que le comité de démolition a refusé la demande de démolition déposée par le propriéta...