Les bénéficiaires recevront un accompagnement par les organismes en plus du téléphone. CRÉDIT : BIGSTOCK

Pour aider les personnes vulnérables qui n’ont pas accès à un téléphone et à une connexion Internet, un regroupement d’organismes lévisiens lance le projet Wifi pour tous. Une collecte est en cours pour amasser 200 téléphones cellulaires intelligents usagés avec leur chargeur.

Comment communiquer avec une personne qui n’a ni téléphone ni accès à Internet? C’est la problématique face à laquelle se trouvent les organismes communautaires lévisiens pour joindre leurs usagers.

Dans le contexte de la pandémie, cette difficulté a été exacerbée par les mesures sanitaires qui ont limité l’accès des personnes vulnérables aux locaux et aux services ainsi que leurs contacts avec les intervenants. Ainsi, l’ordinateur public disponible au Café la Mosaïque n’était pas accessible pendant le confinement.

Il a aussi pu être compliqué pour les usagers isolés d’être bien informés des consignes en vigueur qu’elles soient transmises par la Santé publique ou par les organismes eux-mêmes, par exemple pour venir chercher un panier alimentaire.

«Le seul moyen d’entrer en communication avec ces personnes, c’est de se déplacer physiquement, d’envoyer une personne pour leur parler de vive-voix. En 2021, il faut encore qu’on dépêche un messager sur son cheval pour aller jaser à quelqu’un», illustre Pascale Bourdages, coordonnatrice du Café la Mosaïque qui fait partie du comité Wifi pour tous à Lévis.

«Il y a des gens qui se retrouvent isolés chez eux, qui n’ont pas accès à l’information. On s’est rendu compte que pendant le confinement des gens ne savaient même pas qu’il y avait un couvre-feu», complète Gerttey Tremblay, organisatrice communautaire au CISSS de Chaudière-Appalaches, et membre du comité.

Pouvoir communiquer

 C’est pour répondre à ces besoins de communication et d’information que Wifi pour tous a été lancé par un regroupement d’organismes communautaires de Lévis. Ce projet veut répondre aux besoins des usagers, comme prendre un rendez-vous sur la plateforme Clic Santé, faire un suivi téléphonique avec un intervenant, contacter un organisme et avoir accès aux ressources communautaires.

«C’est notre but, rappelle Pascale Bourdages, mais on veut aussi que ces personnes aient accès à un loisir, puissent reconnecter avec les gens sur Facebook, avec leur famille, leurs amis. Ce n’est pas vrai que les gens les plus vulnérables ne vivent que pour leurs besoins de base. Ils ont le droit de vivre et non de survivre.»

Les partenaires du projet ont alors recensé tous leurs usagers sans outil de communication à la maison. Les organismes participants sont : Aux Quatre Vents, l’Espace Mélilot, la Société de réadaptation et d’intégration communautaire, Alliance-Jeunesse, l’OMH, le Comptoir alimentaire Le Grenier et le Café la Mosaïque.

«On leur a demandé chez combien de personnes ils devaient se déplacer pour entrer en contact avec elles. Ils ont identifié 200 usagers qui sont vraiment isolés et n’ont pas accès à un téléphone ou du wifi», explique Gerttey Tremblay.

200 bénéficiaires identifiés

«Ce n’est pas 200 téléphones en banque qu’on va ensuite distribuer. Les 200 téléphones ont déjà une personne qui leur est attitrée. Ce sont 200 noms qu’on a, 200 personnes existantes», fait savoir Pascale Bourdages.

En plus du téléphone, les bénéficiaires auront accès à un forfait pendant six mois. «On ne va pas laisser les gens tout seul avec leur cellulaire. Il va y avoir une formation», précise-t-elle.

Chacun sera accompagné par l’organisme qui lui aura remis le téléphone. Un contrat sera passé avec chaque personne pour «que l’usager qui le reçoit comprenne les conditions et ce que ça implique». Ainsi, il va savoir «comment s’en servir et dans quelle mesure il a le droit de s’en servir. Ça va devenir un outil sur le long terme qu’il va pouvoir réutiliser de plusieurs façons possibles».

La collecte des téléphones auprès des citoyens n’est qu’un des quatre volets du projet Wifi pour tous. En parallèle, une cartographie de toutes les zones de wifi qui existent sur le territoire de Lévis est en cours de réalisation par la Corporation de développement communautaire de Lévis (CDC).

«Une fois qu’on sait où elles sont, on voudrait plus de zones d’accès gratuit, surtout dans les lieux publics comme les parcs ou les places publiques. Augmenter les zones d’accès gratuit, c’est une bonne partie de la réponse au problème», souligne la coordonnatrice du Café la Mosaïque.

Ces deux premières phases sont soutenues par la Ville de Lévis et des programmes gouvernementaux pour un total d’environ 50 000 $. Dans les prochaines phases, le comité souhaite installer des ordinateurs pour amener des zones d’utilisation d’Internet dans les immeubles de l’OMH, qui porte ce projet pour lequel une demande de financement a été déposée.

Un point de collecte est accessible au Café la Mosaïque aux heures d’ouverture du comptoir. Il est également possible de venir porter le téléphone au Centre aide et prévention jeunesse (CAPJ), au Comptoir alimentaire Le Grenier, Aux Quatre Vents, à l’Espace Mélilot, à la Société de réadaptation et d’intégration communautaire, à L’ADOberge ou à OMH Lévis. Il est demandé de déverrouiller et de réinitialiser son appareil ainsi que d’indiquer l’opérateur. L’équipe du Restaure Café s’assurera que tout est fonctionnel.

Information au 418-835-3000 ou info@cafelamosaique.org.

Les plus lus

Des bars tiki flottants faits à Lévis

Le Lévisien Dany Rodrigue a lancé à la mi-mars son entreprise Tiki Québec. Celui qui exerçait le métier de consultant en génie civil a profité d’une pause de travail occasionnée par la pandémie pour se mettre à l’ouvrage et développer une idée d’entreprise qu’il avait derrière la tête depuis l’année dernière.

Travaux sur le pont Laporte : des mesures d’atténuation bientôt en place

En raison des entraves majeures qui seront en place à certains moments cet été sur le pont Pierre-Laporte, le ministère des Transports du Québec (MTQ) a dévoilé, le 13 mai, les mesures d’atténuation en transport collectif qui seront en place pour faciliter les déplacements des citoyens.

Deuxième dose : les Québécois pourront devancer leur rendez-vous à partir du mois prochain

Lors d'une mêlée de presse à l'Assemblée nationale, le ministre de la Santé du Québec, Christian Dubé, a fait une mise à jour jeudi sur la campagne de vaccination. À cette occasion, il a notamment annoncé que les Québécois pourront devancer leur rendez-vous afin d'obtenir une deuxième dose d'un vaccin contre la COVID-19 à partir de juin.

Logement : aussi des problèmes à Lévis

Si la situation lévisienne n’est pas aussi problématique que dans d’autres villes québécoises, la crise du logement frappe également Lévis, selon l’Association coopérative d’économie familiale (ACEF) Rive-Sud de Québec.

Les déchets ne seront ramassés qu'aux deux semaines cet été

Par voie de communiqué, la Ville de Lévis a confirmé, le 15 juin, que la collecte des déchets ne sera pas effectuée hebdomadairement cet été comme lors des dernières périodes estivales.

Dépistage massif à l'école primaire de Saint-Lambert-de-Lauzon

La Santé publique régionale mènera demain un dépistage massif auprès des élèves de 2e, 3e et 4e année de l'École du Bac, un établissement scolaire de Saint-Lambert-de-Lauzon.

Des rassemblements qui inquiètent à Saint-Rédempteur

Depuis le début de la pandémie, le parc Renaud-Maillette de Saint-Rédempteur est devenu un lieu très apprécié par les adolescents et les jeunes adultes de la région pour se rassembler. Toutefois, l’ampleur de ces fêtes improvisées commence à inquiéter certains utilisateurs de ces installations de la Ville de Lévis, dont l’Association de soccer Chaudière-Ouest (ASCO).

Lévis passera en zone orange le 31 mai

SANTÉ. L’amélioration de la situation sanitaire au Québec fait en sorte que le gouvernement pourra aller de l’avant avec les premières phases du déconfinement qui s’amorceront vendredi et lundi. C’est ce qu’a indiqué le premier ministre du Québec, François Legault, lors de son point de presse hebdomadaire sur l’état de situation de la pandémie de COVID-19 au Québec.

Lévis demande une nouvelle fois aux résidents de l'ouest d'utiliser judicieusement l'eau

Comme la semaine dernière, la Ville de Lévis a lancé un appel aux résidents des quartiers Breakeyville, Charny, Saint-Étienne-de-Lauzon, Saint-Nicolas et Saint-Rédempteur, le 10 juin, afin qu'ils fassent un usage judicieux de l’eau potable pour toute la période estivale. Sinon, la municipalité n'aura pas d'autre choix que de mettre en place des interdictions d'utilisation.

COVID-19 : Chaudière-Appalaches passera en zone jaune lundi

En raison de l'amélioration de la situation épidémiologique de la région, la Chaudière-Appalaches passera au palier jaune (niveau préalerte) à compter de lundi.