CRÉDIT : GILLES BOUTIN - ARCHIVES

Lors d'une mêlée de presse à l'Assemblée nationale, le ministre de la Santé du Québec, Christian Dubé, a fait une mise à jour jeudi sur la campagne de vaccination. À cette occasion, il a notamment annoncé que les Québécois pourront devancer leur rendez-vous afin d'obtenir une deuxième dose d'un vaccin contre la COVID-19 à partir de juin.

Si tout va comme l'entend Québec, les Québécois pourraient pouvoir prendre un nouveau rendez-vous pour ce faire à partir du 7 juin. 

Comme pour la première dose, les citoyens pourront devancer leur rendez-vous par séquence, selon un calendrier où la population sera divisée en tranche d'âge. Ainsi, ce seraient les personnes âgées de 80 ans et plus qui pourraient devancer leur rendez-vous à partir du 7 juin, les personnes âgées de 65 ans et plus pourraient le faire quelques jours plus tard et ainsi de suite.

«Je préfère donner davantage de détails quand le calendrier et la plateforme de réservation Clic Santé seront prêts, soit la semaine prochaine. C'est un important défi logistique pour Clic Santé. On parle quand même de devancer potentiellement cinq millions de rendez-vous», a expliqué M. Dubé.

Accélérer la vaccination

Dans un autre ordre d'idées, le ministre de la Santé a annoncé que des Québécois qui ont reçu une première dose du vaccin d'AstraZeneca contre la COVID-19 pourront aussi obtenir plus rapidement que prévu leur deuxième dose.

En effet, le Comité sur l'immunisation du Québec (CIQ) a recommandé au gouvernement, dans l'un de ses avis, d'abaisser de 12 à 8 semaines l'intervalle recommandé pour administrer la deuxième dose de ce vaccin.

Ainsi, dès samedi, les personnes qui ont reçu une première dose du vaccin d'AstraZeneca avant le 3 avril pourront se présenter dans des cliniques de vaccination sans rendez-vous afin d'obtenir la deuxième dose de ce vaccin.

Toutefois, les citoyens qui ont reçu une première dose du vaccin d'AstraZeneca et qui désirent recevoir une dose du vaccin de Pfizer ou de Moderna comme deuxième dose ne pourront pas la recevoir plus rapidement. Le cas échéant, le rendez-vous prévu 112 jours après la première dose sera maintenu.

Enfin, Christian Dubé a profité de sa tribune pour inviter une nouvelle fois les jeunes Québécois à aller se faire vacciner contre la COVID-19.

«Nous n'avons pas encore atteint le cap des 75 % de Québécois âgés de moins de 40 ans qui ont reçu une première dose ou qui ont pris un rendez-vous pour la recevoir. Chez les adolescents, seulement 32 % d'entre eux ont reçu leur première dose ou ont pris un rendez-vous. Présentement, les jeunes n'ont qu'à attendre six jours avant de recevoir leur première dose. Il est très important qu'on atteigne une proportion de 75 % de personnes vaccinées par groupe d'âge afin d'atteindre l'immunité collective», a conclu le ministre de la Santé.

Les plus lus

Des bars tiki flottants faits à Lévis

Le Lévisien Dany Rodrigue a lancé à la mi-mars son entreprise Tiki Québec. Celui qui exerçait le métier de consultant en génie civil a profité d’une pause de travail occasionnée par la pandémie pour se mettre à l’ouvrage et développer une idée d’entreprise qu’il avait derrière la tête depuis l’année dernière.

Travaux sur le pont Laporte : des mesures d’atténuation bientôt en place

En raison des entraves majeures qui seront en place à certains moments cet été sur le pont Pierre-Laporte, le ministère des Transports du Québec (MTQ) a dévoilé, le 13 mai, les mesures d’atténuation en transport collectif qui seront en place pour faciliter les déplacements des citoyens.

Deuxième dose : les Québécois pourront devancer leur rendez-vous à partir du mois prochain

Lors d'une mêlée de presse à l'Assemblée nationale, le ministre de la Santé du Québec, Christian Dubé, a fait une mise à jour jeudi sur la campagne de vaccination. À cette occasion, il a notamment annoncé que les Québécois pourront devancer leur rendez-vous afin d'obtenir une deuxième dose d'un vaccin contre la COVID-19 à partir de juin.

Logement : aussi des problèmes à Lévis

Si la situation lévisienne n’est pas aussi problématique que dans d’autres villes québécoises, la crise du logement frappe également Lévis, selon l’Association coopérative d’économie familiale (ACEF) Rive-Sud de Québec.

Le tronçon de la peur

Des résidents de Saint-Nicolas se mobilisent afin que la Ville de Lévis et le ministère des Transports du Québec (MTQ) mettent en place des infrastructures sur la route Marie-Victorin (route 132) afin d’assurer la sécurité des piétons et des cyclistes dans le secteur du village. Plusieurs parents craignent qu’un drame survienne bientôt en raison de la configuration actuelle de cette portion de la ...

Les déchets ne seront ramassés qu'aux deux semaines cet été

Par voie de communiqué, la Ville de Lévis a confirmé, le 15 juin, que la collecte des déchets ne sera pas effectuée hebdomadairement cet été comme lors des dernières périodes estivales.

Dépistage massif à l'école primaire de Saint-Lambert-de-Lauzon

La Santé publique régionale mènera demain un dépistage massif auprès des élèves de 2e, 3e et 4e année de l'École du Bac, un établissement scolaire de Saint-Lambert-de-Lauzon.

Lévis passera en zone orange le 31 mai

SANTÉ. L’amélioration de la situation sanitaire au Québec fait en sorte que le gouvernement pourra aller de l’avant avec les premières phases du déconfinement qui s’amorceront vendredi et lundi. C’est ce qu’a indiqué le premier ministre du Québec, François Legault, lors de son point de presse hebdomadaire sur l’état de situation de la pandémie de COVID-19 au Québec.

Lévis demande une nouvelle fois aux résidents de l'ouest d'utiliser judicieusement l'eau

Comme la semaine dernière, la Ville de Lévis a lancé un appel aux résidents des quartiers Breakeyville, Charny, Saint-Étienne-de-Lauzon, Saint-Nicolas et Saint-Rédempteur, le 10 juin, afin qu'ils fassent un usage judicieux de l’eau potable pour toute la période estivale. Sinon, la municipalité n'aura pas d'autre choix que de mettre en place des interdictions d'utilisation.

COVID-19 : Chaudière-Appalaches passera en zone jaune lundi

En raison de l'amélioration de la situation épidémiologique de la région, la Chaudière-Appalaches passera au palier jaune (niveau préalerte) à compter de lundi.