CRÉDIT : ARCHIVES

Les quelque 60 000 membres de l'Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS) ont amorcé de matin une grève de deux jours. Par ce moyen de pression, le syndicat représentant plusieurs travailleurs du réseau de la santé et des services sociaux, dont certains oeuvrant au Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches et dans d'autres établissements liés à ce secteur de la région, veut dénoncer l'impasse qui subsiste dans les négociations avec le gouvernement provincial.

«Les millions auront beau pleuvoir pour favoriser la création de nouveaux postes, encore faut-il qu'il y ait des gens volontaires et dûment formés pour les occuper. Les postes vacants se multiplient. Les négociations n'ont pas débloqué depuis un mois, y compris pour le secteur de la protection de la jeunesse - prétendument parmi les priorités gouvernementales. En refusant de bonifier les conditions de travail des salariés du réseau public, le gouvernement se tire dans le pied», a d'emblée soutenu Robert Comeau, premier vice-président de l'APTS.

Le syndicat s'est notamment dit insulté par la présentation depuis un an de «trois offres globales, pratiquement identiques et couvrant à peine l'inflation». 

L'APTS aimerait que Québec accepte ses suggestions pour s'attaquer à la «surcharge de travail qui se généralise dans tous les secteurs, valoriser les emplois du secteur public, attirer la relève et conserver l'expertise des salariés».

« En offrant d'améliorer les conditions de travail de seulement quelques corps d'emploi, le gouvernement cherche uniquement à éteindre des feux. Mais c'est tout le réseau qui risque de s'enflammer», poursuit Robert Comeau.

Ces journées de grève, les premières dans le réseau de la santé et des services sociaux dans le cadre de cette ronde de négociations, s'exerceront dans le respect des services essentiels. Il s'agit d'un puissant cri du cœur des travailleuses et des travailleurs, qui font preuve de professionnalisme et consacrent toute leur énergie à prendre soin de la population chaque jour, malgré la pandémie. Ces personnes ont grandement besoin de renforts et de reconnaissance.

«En offrant d'améliorer les conditions de travail de seulement quelques corps d'emploi, le gouvernement cherche uniquement à éteindre des feux. Mais c'est tout le réseau qui risque de s'enflammer. (...) François Legault a l'occasion de démontrer une fois pour toute qu'il croit que tous les Québécois ont droit à des soins de santé et à des services sociaux accessibles et de qualité. Une chose est certaine, les professionnels et les techniciens membres de l'APTS ont ces services à cœur et entendent se battre pour les défendre», a argué Robert Comeau.

Notons finalement que les deux journées de grève des membres de l'APTS s'exerceront dans le respect des services essentiels.

Les plus lus

Des bars tiki flottants faits à Lévis

Le Lévisien Dany Rodrigue a lancé à la mi-mars son entreprise Tiki Québec. Celui qui exerçait le métier de consultant en génie civil a profité d’une pause de travail occasionnée par la pandémie pour se mettre à l’ouvrage et développer une idée d’entreprise qu’il avait derrière la tête depuis l’année dernière.

Travaux sur le pont Laporte : des mesures d’atténuation bientôt en place

En raison des entraves majeures qui seront en place à certains moments cet été sur le pont Pierre-Laporte, le ministère des Transports du Québec (MTQ) a dévoilé, le 13 mai, les mesures d’atténuation en transport collectif qui seront en place pour faciliter les déplacements des citoyens.

Deuxième dose : les Québécois pourront devancer leur rendez-vous à partir du mois prochain

Lors d'une mêlée de presse à l'Assemblée nationale, le ministre de la Santé du Québec, Christian Dubé, a fait une mise à jour jeudi sur la campagne de vaccination. À cette occasion, il a notamment annoncé que les Québécois pourront devancer leur rendez-vous afin d'obtenir une deuxième dose d'un vaccin contre la COVID-19 à partir de juin.

Logement : aussi des problèmes à Lévis

Si la situation lévisienne n’est pas aussi problématique que dans d’autres villes québécoises, la crise du logement frappe également Lévis, selon l’Association coopérative d’économie familiale (ACEF) Rive-Sud de Québec.

Le tronçon de la peur

Des résidents de Saint-Nicolas se mobilisent afin que la Ville de Lévis et le ministère des Transports du Québec (MTQ) mettent en place des infrastructures sur la route Marie-Victorin (route 132) afin d’assurer la sécurité des piétons et des cyclistes dans le secteur du village. Plusieurs parents craignent qu’un drame survienne bientôt en raison de la configuration actuelle de cette portion de la ...

Les déchets ne seront ramassés qu'aux deux semaines cet été

Par voie de communiqué, la Ville de Lévis a confirmé, le 15 juin, que la collecte des déchets ne sera pas effectuée hebdomadairement cet été comme lors des dernières périodes estivales.

Dépistage massif à l'école primaire de Saint-Lambert-de-Lauzon

La Santé publique régionale mènera demain un dépistage massif auprès des élèves de 2e, 3e et 4e année de l'École du Bac, un établissement scolaire de Saint-Lambert-de-Lauzon.

Lévis passera en zone orange le 31 mai

SANTÉ. L’amélioration de la situation sanitaire au Québec fait en sorte que le gouvernement pourra aller de l’avant avec les premières phases du déconfinement qui s’amorceront vendredi et lundi. C’est ce qu’a indiqué le premier ministre du Québec, François Legault, lors de son point de presse hebdomadaire sur l’état de situation de la pandémie de COVID-19 au Québec.

Lévis demande une nouvelle fois aux résidents de l'ouest d'utiliser judicieusement l'eau

Comme la semaine dernière, la Ville de Lévis a lancé un appel aux résidents des quartiers Breakeyville, Charny, Saint-Étienne-de-Lauzon, Saint-Nicolas et Saint-Rédempteur, le 10 juin, afin qu'ils fassent un usage judicieux de l’eau potable pour toute la période estivale. Sinon, la municipalité n'aura pas d'autre choix que de mettre en place des interdictions d'utilisation.

COVID-19 : Chaudière-Appalaches passera en zone jaune lundi

En raison de l'amélioration de la situation épidémiologique de la région, la Chaudière-Appalaches passera au palier jaune (niveau préalerte) à compter de lundi.