Les passants s’arrêtent fréquemment pour observer le petit champ d’avoine devant la demeure de René Gélinas à Saint-Nicolas. - CRÉDIT : JOSYANNE PRESCOTT

René Gélinas réside à Saint-Nicolas. Au printemps, il a fait la semence d’avoine devant son domicile. On peut maintenant y retrouver une parcelle de champ doré dont il en fera la récolte en septembre.

«L’an passé, ils ont fait les trottoirs devant chez moi et ils ont empiété d’environ deux pieds sur mon terrain. Ils avaient enlevé de la tourbe et le terrain avait une bosse au milieu. Donc avant qu’il termine les travaux, j’ai enlevé six pouces de terre. Lorsqu’ils ont remis la tourbe, de mon côté, j’avais quatre pieds qui étaient nus. Je l’ai laissé là et je ne savais pas trop quoi en faire. L’avantage c’est que c’est beaucoup moins d’entretien. Je n’ai pas de pelouse à faire, ça pousse tout seul et c’est beau», a expliqué M. Gélinas.

À l’automne, l’idée lui est apparue. Il a décidé de suivre les traces de son père cultivateur et de semer de l’avoine devant sa résidence. Ayant lui-même travaillé dans les champs à temps perdu jusqu’à l’âge de 24 ans, il avait les connaissances nécessaires pour faire sa propre culture d’avoine.

«Je me suis alors dit que j’allais planter de l’avoine. Mon père était cultivateur et on en cultivait. Mon père labourait son sol et tournait les tourbes à l’envers à l’automne, puis au printemps, elles sont décomposées. J’ai fait la même technique. L’an passé et au printemps, j’ai semé», raconte-t-il.

Puisque les poules urbaines devaient devenir réglementaires en août, il faisait d’une pierre deux coups en récoltant sa propre paille pour celles-ci. En plus de pouvoir travailler le grain et ainsi avoir du gruau biologique.

«J’ai décidé de faire un aménagement particulier, mais si je n’aime pas, ce n’est pas irréversible. Si je décide de mettre de la pelouse l’an prochain, je bêche et je mets de la tourbe par-dessus. Ce sont des plantes annuelles, à l’automne on la récolte et c’est fini. Les bouts de pailles qui vont rester, si on les enterre, ça donne de la qualité à la terre.»

Toutefois, le septuagénaire envisage déjà de faire pousser de l’orge, du lin ou encore du sarrasin devant sa résidence l’an prochain.  

Une fois par an

«Selon les règlements municipaux, on est obligé de tondre la pelouse au moins une fois par année. Je vais couper à l’automne et ramasser. C’est la même chose pour les cultivateurs. Ils doivent faucher leurs champs au moins une fois par année», affirme-t-il.

Bien que René Gélinas ait un aménagement particulier, il envisage tout de même de suivre les règles de la municipalité.

Une chose est certaine, c’est que l’avoine biologique de M. Gélinas attire l’attention. Les passants sont intrigués, c’est pourquoi il a installé une petite affiche explicative à l’avant de son terrain.

«Les gens s’arrêtaient devant la cour et se questionnaient. Il y a même une dame avec son mari qui est passé devant la maison. Elle s’est assise sur la pelouse et il l’a prise en photo.»

Les plus lus

Un champ d’avoine à la maison

René Gélinas réside à Saint-Nicolas. Au printemps, il a fait la semence d’avoine devant son domicile. On peut maintenant y retrouver une parcelle de champ doré dont il en fera la récolte en septembre.

L'urgence du Centre Paul-Gilbert rouvrira dimanche

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a annoncé, le 7 septembre, que l'urgence ambulatoire du Centre Paul-Gilbert de Charny reprendra ses activités habituelles à compter du 12 septembre prochain.

Un jeune cycliste happé par une voiture à Saint-Nicolas

Le Service de police de la Ville de Lévis (SPVL) est intervenu le 10 septembre au soir après avoir reçu un appel concernant une collision entre un cycliste et une voiture dans le secteur Saint-Nicolas. Le jeune cycliste de 17 ans a été transporté à l’hôpital puisqu’il était dans un «état critique».

Chronique historique - Une publication centenaire

Ce n’est pas tous les jours qu’une publication franchit le cap des 100 ans. C’est pourtant ce qui se passe cette année pour L’Écho du Collège de Lévis, périodique intergénérationnel qui permet d’entretenir un contact avec les anciens et anciennes du Collège depuis un siècle.

La «colonne vertébrale» du circuit cyclable lévisien annoncé officiellement

Lors d’un point de presse, le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a cnofirmé que la nouvelle piste cyclable multifonctionnelle qui longera le boulevard Guillaume-Couture sur une distance d’un peu plus de 14 km entre le Cégep de Lévis et la tête des ponts deviendra réalité. En 2022, une première phase de 4,8 km sera réalisée.

COVID-19 : la quatrième vague commence à prendre de l'ampleur dans la région

Selon le bilan régional sur l'évolution de la pandémie publié mardi par le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA), des augmentations de plusieurs indicateurs, dont le nombre de nouveaux cas et le nombre de cas actifs, ont été enregistrées au cours des huit derniers jours.

Le centre sportif du campus de Lévis de l’UQAR inauguré

C’est le 31 août qu’a eu lieu l’inauguration du centre sportif du campus de Lévis de l’Université du Québec à Rimouski (UQAR) par le recteur de l’UQAR, François Deschênes, accompagné de la ministre déléguée à l’Éducation et ministre responsable de la Condition féminine, Isabelle Charest, du maire de Lévis, Gilles Lehouillier, et du président de l’Association générale des étudiantes et des étudiant...

Vers une grève dans certains CPE de la région?

Réunies en assemblée générale le 1er septembre, les membres du Syndicat des travailleuses et des travailleurs des CPE de Québec–Chaudière-Appalaches–CSN ont voté à «forte majorité» en faveur d’un mandat de grève de dix jours à utiliser au moment jugé opportun.

COVID-19 : nouvel appel à la vaccination par les autorités

Le premier ministre du Québec, François Legault, le ministre de la Santé de la province, Christian Dubé, et le directeur national de santé publique, Dr Horacio Arruda, ont fait le point sur la situation sanitaire de la province, le 7 septembre dernier. Si M. Legault a indiqué que les Québécois devront «apprendre à vivre avec le virus», il a demandé une nouvelle fois à ses concitoyens non vaccinés ...

Dans l'oeil de Michel - Chronique du 1er septembre 2021

Les membres du conseil d’administration de la FADOQ – Régions de Québec et Chaudière-Appalaches sont heureux d’annoncer la nomination de Guy Bonneau (1re photo) à titre de nouveau président de l’organisation. En fonction depuis les dernières semaines, il ira à la rencontre des membres lors de la tournée automnale. Cette tournée de toutes les sous-régions lui donnera l’occasion de rencontrer les me...