L'urgence de l'Hôtel-Dieu de Lévis demeure bondée. Photo : Gilles Boutin - Archives

Comme depuis plusieurs mois, l’urgence de l’Hôtel-Dieu de Lévis continue d’être bondée et sa capacité est dépassée, même pendant les semaines estivales. Plusieurs éléments expliquent cette tempête parfaite qui donne un nouveau coup dur aux soignants de l’établissement lévisien.

Au moment d’écrire ces lignes (le 14 juillet en soirée), 56 lits étaient occupés à l’urgence de l’Hôtel-Dieu de Lévis alors que sa capacité régulière est de 37 lits, soit un taux d’occupation de 151 %. La situation dans l’établissement lévisien n’est pas une exception. Comme ailleurs au Québec, les autres hôpitaux de la Chaudière-Appalaches sont frappés par cette importante affluence dans les urgences.

Selon le Dr Jean Lapointe, directeur des services professionnels adjoint au Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA), plusieurs facteurs expliquent ces taux d’occupation qui dépassent la capacité régulière. D’abord, les effets pervers de la pandémie amènent plusieurs patients dans les urgences.

«Notre population est vieillissante, la Chaudière-Appalaches est d’ailleurs l’une des régions les plus vieillissantes au Québec. Des gens qui souffrent de maladies chroniques n’ont pas consulté pendant la pandémie. Malheureusement, leur maladie a évolué (et leurs cas sont plus lourds). […] En raison de l’attractivité de la ville, la population de Lévis augmente également et plusieurs de ces nouveaux habitants sont des aînés qui viennent s’établir dans des nouvelles résidences pour aînés. Toutefois, notre nombre de lits ne suit pas cette augmentation de la population. Présentement, on est frappé par le backslash de la pandémie», a illustré Dr Lapointe.

Problème de ressources

Également, l’urgence de l’Hôtel-Dieu de Lévis fait face depuis un certain temps à des manques de ressources, à différents niveaux.

«Après que nous avons soigné (des aînés à l’urgence et aux étages), dans plusieurs cas, il est difficile de trouver une ressource autre que l’hôpital pour prendre soin de ces personnes. Au cours des dernières années, plusieurs résidences privées pour aînés, ce qu’on appelle les RPA dans notre jargon, ont fermé dans la région. Au niveau du personnel, à l’hôpital, notre personnel est limité. En plus d’avoir perdu beaucoup de travailleurs pendant la pandémie, on se doit de donner des vacances aux travailleurs pendant l’été. […] Dans le secteur Alphonse-Desjardins, beaucoup de médecins de famille ont également pris leur retraite. Alors, même si on recommande aux gens d’appeler le 811, de consulter un pharmacien ou de trouver un rendez-vous dans une clinique de médecine familiale, plusieurs personnes qui ont perdu leur médecin de famille se dirigent vers l’urgence pour consulter un médecin», a expliqué M. Lapointe.

De plus, les blessures régulièrement traitées dans les hôpitaux en période estivale et la septième vague de COVID-19 font hausser le nombre de personnes admises aux urgences. «Si actuellement nous n’avons pas de patient COVID aux soins intensifs, la vague actuelle provoque une recrudescence d’hospitalisations chez les aînés. Également, on fait face à des cas de virus d’été et de traumatologie, avec la reprise des activités sportives», a ajouté Dr Lapointe.

Encore des moments difficiles

Pour renverser la vapeur, le CISSS-CA travaille sur plusieurs solutions. Avec ces deux directions concernées par la question, l’organisation travaille à trouver des lits supplémentaires dans les ressources d’hébergement pour aînés afin de s’attaquer au bouchon provoqué par la diminution de places dans les RPA.

Au niveau des ressources humaines, le CISSS-CA poursuit également ses efforts pour recruter de nouveaux travailleurs et met en place des réattributions de certaines tâches pour se donner plus de marge de manœuvre. Cependant, le directeur des services professionnels adjoint du CISSS-CA, craint que la situation à l’urgence de l’Hôtel-Dieu de Lévis ne change pas du jour au lendemain malgré ces mesures.

«Je crois que l’automne va être difficile aussi, avec sûrement une autre vague de la pandémie. J’espère me tromper, mais je crois que la situation va être encore difficile pour les prochains mois», a conclu Jean Lapointe.

Les plus lus

Chocolats Favoris quittera temporairement le Vieux-Lévis

Les clients de la succursale du Vieux-Lévis de Chocolats Favoris devront changer leurs habitudes au cours des prochains mois. Comme des travaux majeurs devront être effectués dans le bâtiment qui accueille le commerce au 32, avenue Bégin, la chaîne a décidé de déplacer temporairement ses activités du Vieux-Lévis au quartier Miscéo.

Le conseil se penche sur la démolition du 4610, route des Rivières

Les élus municipaux de Lévis se sont réunis, le 19 septembre, pour une séance extraordinaire du conseil municipal. À cette occasion, les conseillers municipaux et le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, ont entendu les arguments des parties impliquées dans l’appel de la décision du comité de démolition de Lévis, autorisant la demande de démolition sous conditions du 4610, route des Rivières, à Sain...

Une nouvelle approche intégrée à l’école Vision

L’École trilingue Vision Rive-Sud, conjointement avec la petite école Vision Lévis, a lancé, le 25 août dernier, son année scolaire. L’école située à Saint-Romuald intégrera graduellement au cours des trois à quatre prochaines années une nouvelle approche afin d’enseigner les langues secondes, c’est-à-dire l’approche neurolinguiste (ANL).

Chronique historique - Lévis, «gare» de Québec

Certains lecteurs se souviennent peut-être de l’immense installation de trains miniatures jadis située au deuxième étage de l’ancienne gare de Lévis. Cette curiosité fascinante s’inscrivait dans le riche passé ferroviaire de notre territoire.

Le maire devra s'absenter du boulot

La Ville de Lévis a annoncé, le 22 septembre, que le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, devra s'absenter du travail au cours des prochaines semaines.

Équiterre rend publique une analyse contre le troisième lien

Équiterre, un organisme prônant une «société écologique et juste» basé à Montréal, a publié, le 14 septembre, une analyse sur le troisième lien, menée par son experte en mobilité en collaboration avec le Pôle intégré de recherche - environnement, santé et société (PIRESS). Selon cette étude, le projet désiré par le gouvernement caquiste sortant échoue lamentablement le «test climat» qui a servi de...

Vieux-Lévis : la fermeture temporaire de la succursale de Chocolats Favoris devancée

Chocolats Favoris a annoncé, le 20 septembre, qu'elle devance la fermeture temporaire de sa succursale de l'avenue Bégin, de façon préventive et qui est effective depuis hier.

Dans l'oeil de Michel - Chronique du 7 septembre 2022

Le Groupe Maurice a un nouveau président et chef de la direction : Alain Champagne (1re photo).

Un centre de baignade en eau libre offert par les Riverains

À la mi-juin dernière, le Club de natation les Riverains de Lévis a ouvert un centre de baignade en eau libre dans le secteur Saint-Étienne-de-Lauzon, tout près du site de l’ancien Méchoui international. Ce sont 200 membres du club de natation lévisien qui ont profité de cette nouvelle offre de service au cours de la dernière saison estivale.

Tous les candidats dans les circonscriptions lévisiennes sont maintenant connus

Les personnes intéressées à se porter candidates lors de l'actuelle campagne électorale au Québec avait jusqu'à samedi 14g pour déposer leur bulletin de candidature. Si ce ne sont que les candidats des cinq principaux partis en lice qui franchiront la ligne d'arrivée dans Bellechasse et Chutes-de-la-Chaudière, les citoyens de Lévis auront le choix entre sept avenues le 3 octobre prochain.