Photo : Gilles Boutin - Archives

Après 19 ans de travail à titre de député provincial de la circonscription Chutes-de-la-Chaudière, Marc Picard a annoncé, le 3 août, en entrevue avec le Journal qu’il ne sollicitera pas un nouveau mandat lors de l’élection de cet automne. Bien qu’il avait réaffirmé son intention de se représenter en juin dernier, le député caquiste a entamé une nouvelle réflexion au courant du mois de juillet et a pris la décision de mettre fin à sa carrière politique.

«Depuis que je suis en vacances, j’ai beaucoup réfléchi puisque ma conjointe est aux prises avec une maladie dégénérative et ça se complique de plus en plus. J’ai plutôt pris la décision de devenir un proche aidant. Ce n’était pas réaliste de poursuivre ma carrière politique et d’être proche aidant, j’ai donc pris la décision de quitter», a expliqué celui qui a été élu pour la première fois en 2003 sous la bannière de l’Action démocratique du Québec (ADQ).

Au cours de sa carrière, le politicien affirme que ses concitoyens l’ont élu en raison de sa proximité, sa transparence et son écoute, trois qualités importantes et cruciales, croit-il.

«C’est grâce aux citoyens de la circonscription avec leur appui indéfectible et à mon équipe que j’ai pu avoir une aussi belle carrière. Nous avons créé une proximité avec les citoyens, c’était important pour moi puisque le premier rôle d’un député, c’est d’écouter ses concitoyens», a-t-il soutenu.

Comme plusieurs avant lui, Marc Picard reconnaît le privilège qu’il a eu d’occuper la fonction de député de la circonscription des Chutes-de-la-Chaudière.

«La plus belle gratification, c’est quand on peut changer positivement le parcours de citoyens. C’est un privilège d’être élu. Lorsqu’on doit voter à l’Assemblée nationale, il faut voter en fonction des citoyens qu’on représente», a affirmé l’homme politique.

19 ans de projets importants

Au cours de ses 19 années de carrière politique, M. Picard a souligné que le soutien et le travail avec les organismes communautaires étaient de mises puisque ces derniers forment «le tissu social dans la communauté».

Ce sont plusieurs projets d’infrastructures sportives et communautaires, le réaménagement du spaghetti à la tête des ponts, la sauvegarde et les investissements du Centre Paul-Gilbert et plusieurs projets à venir, comme le réaménagement de la route 116 et 132 en boulevard urbain, que le député caquiste a défendu au cours des 19 dernières années.

«Il restera toujours du travail sur la table, mais il faut donner son maximum pour faire avancer les projets et travailler avec une machine administrative qui peut être lourde. Je sens que je quitte avec le sentiment du devoir accompli», a-t-il partagé.

Un parcours diversifié

C’est le 14 avril 2003 que Marc Picard a été élu à titre de député au sein de l’ADQ après avoir été élu à titre de conseiller municipal à Saint-Jean-Chrysostome en 1999. Ce dernier a eu sa chaise dans l’opposition jusqu’en 2018. C’est à la 42e législature du Québec où la Coalition avenir Québec (CAQ) a été élue à l’automne 2018 qu’il a finalement siégé au pouvoir.

«J’ai réalisé un beau cheminement en débutant avec l’ADQ, j’ai ensuite été un candidat indépendant puis je me suis rallié à la CAQ. J’ai été chanceux de connaître les deux côtés de la médaille en débutant avec le travail dans l’opposition», a indiqué M. Picard.

La personne qui succèdera à Marc Picard n’a toujours pas été révélée, mais l’équipe du député des Chutes-de-la-Chaudière assure qu’une annonce sera faite «prochainement» et M. Picard souhaite soutenir cette personne.

«Je serai disponible pour la campagne pour supporter le nouveau candidat à venir. Je souhaite faire une belle transition», a-t-il ajouté.

Remerciements

Le député sortant des Chutes-de-la-Chaudière a tenu à remercier ses concitoyens, son équipe, ses proches, ses collèges de l’Assemblée nationale ainsi que le premier ministre du Québec, François Legault.

De son côté, M. Legault a également rendu hommage à l’homme politique.

«Je tiens à remercier Marc pour son engagement politique des 19 dernières années. Il a joint la CAQ à un moment crucial de son existence alors que nous étions à nos premiers balbutiements comme formation politique. Il est un de nos piliers et je lui serai toujours reconnaissant d’avoir cru en notre projet. Comme nous, il partageait notre ambition de rendre le Québec plus fier et plus prospère. Son engament envers sa communauté témoigne de la qualité exceptionnelle de député de cet homme et de cet ami. Merci Marc!»

Les plus lus

Chocolats Favoris quittera temporairement le Vieux-Lévis

Les clients de la succursale du Vieux-Lévis de Chocolats Favoris devront changer leurs habitudes au cours des prochains mois. Comme des travaux majeurs devront être effectués dans le bâtiment qui accueille le commerce au 32, avenue Bégin, la chaîne a décidé de déplacer temporairement ses activités du Vieux-Lévis au quartier Miscéo.

Le conseil se penche sur la démolition du 4610, route des Rivières

Les élus municipaux de Lévis se sont réunis, le 19 septembre, pour une séance extraordinaire du conseil municipal. À cette occasion, les conseillers municipaux et le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, ont entendu les arguments des parties impliquées dans l’appel de la décision du comité de démolition de Lévis, autorisant la demande de démolition sous conditions du 4610, route des Rivières, à Sain...

Une nouvelle approche intégrée à l’école Vision

L’École trilingue Vision Rive-Sud, conjointement avec la petite école Vision Lévis, a lancé, le 25 août dernier, son année scolaire. L’école située à Saint-Romuald intégrera graduellement au cours des trois à quatre prochaines années une nouvelle approche afin d’enseigner les langues secondes, c’est-à-dire l’approche neurolinguiste (ANL).

Chronique historique - Lévis, «gare» de Québec

Certains lecteurs se souviennent peut-être de l’immense installation de trains miniatures jadis située au deuxième étage de l’ancienne gare de Lévis. Cette curiosité fascinante s’inscrivait dans le riche passé ferroviaire de notre territoire.

Le maire devra s'absenter du boulot

La Ville de Lévis a annoncé, le 22 septembre, que le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, devra s'absenter du travail au cours des prochaines semaines.

Équiterre rend publique une analyse contre le troisième lien

Équiterre, un organisme prônant une «société écologique et juste» basé à Montréal, a publié, le 14 septembre, une analyse sur le troisième lien, menée par son experte en mobilité en collaboration avec le Pôle intégré de recherche - environnement, santé et société (PIRESS). Selon cette étude, le projet désiré par le gouvernement caquiste sortant échoue lamentablement le «test climat» qui a servi de...

Vieux-Lévis : la fermeture temporaire de la succursale de Chocolats Favoris devancée

Chocolats Favoris a annoncé, le 20 septembre, qu'elle devance la fermeture temporaire de sa succursale de l'avenue Bégin, de façon préventive et qui est effective depuis hier.

Dans l'oeil de Michel - Chronique du 7 septembre 2022

Le Groupe Maurice a un nouveau président et chef de la direction : Alain Champagne (1re photo).

Un centre de baignade en eau libre offert par les Riverains

À la mi-juin dernière, le Club de natation les Riverains de Lévis a ouvert un centre de baignade en eau libre dans le secteur Saint-Étienne-de-Lauzon, tout près du site de l’ancien Méchoui international. Ce sont 200 membres du club de natation lévisien qui ont profité de cette nouvelle offre de service au cours de la dernière saison estivale.

Tous les candidats dans les circonscriptions lévisiennes sont maintenant connus

Les personnes intéressées à se porter candidates lors de l'actuelle campagne électorale au Québec avait jusqu'à samedi 14g pour déposer leur bulletin de candidature. Si ce ne sont que les candidats des cinq principaux partis en lice qui franchiront la ligne d'arrivée dans Bellechasse et Chutes-de-la-Chaudière, les citoyens de Lévis auront le choix entre sept avenues le 3 octobre prochain.