Sur la première photo : Nicolas Chouinard, promoteur du site, et Guillaume Mecteau, directeur général du Club de natation les Riverains de Lévis. Photos : Alexandre Bellemare

À la mi-juin dernière, le Club de natation les Riverains de Lévis a ouvert un centre de baignade en eau libre dans le secteur Saint-Étienne-de-Lauzon, tout près du site de l’ancien Méchoui international. Ce sont 200 membres du club de natation lévisien qui ont profité de cette nouvelle offre de service au cours de la dernière saison estivale.

«On avait plusieurs membres qui allaient nager au Lac-Beauport ou au Lac-Delage. On trouvait ça dommage qu’en Chaudière-Appalaches on n’ait pas une place où nager en eau libre pour les gens sur la Rive-Sud», explique d’emblée Guillaume Mecteau, directeur général du club des Riverains.

C’est en visitant le site Web du camping situé tout près de ce bassin artificiel que M. Mecteau a constaté le potentiel d’un tel site. Il a ensuite contacté Nicolas Chouinard, promoteur du site, afin de lui proposer que le club lévisien s’occupe de cette installation et de la plage qui y est rattachée.

Le promoteur a rapidement accepté l’offre des Riverains, lui qui cherchait justement une organisation qui serait prête à s’occuper de son bassin artificiel et de sa plage.

«On souhaite y aller étape par étape, c’est un projet en développement. On a des idées pour le futur, mais on teste le terrain et l’offre pour voir comment ça peut évoluer», souligne M. Chouinard.

Ainsi, le club de natation a pu offrir des séances de nage en eau libre, supervisées ou non par un entraîneur, une plage ouverte à la population et des cours de paddle board offert par Coach C2. Les Riverains fournissent également les sauveteurs afin d’assurer la sécurité des baigneurs.

Ainsi, c’est un parcours triangulaire d’environ 250 mètres qui est offert aux nageurs. L’organisation sportive a investi «entre 4 000 $ et 5 000 $» en achats, location de matériels et pour rendre le site accueillant.

«Ça a demandé une adaptation parce que ce n’est pas quelque chose avec quoi nous étions tellement familiers. Notre objectif, c’est vraiment de faire de cet endroit un centre d’eau libre où les gens peuvent s’entraîner et se familiariser avec cette façon de nager», assure le directeur général du Club de natation les Riverains de Lévis.

Un potentiel immense

«Les membres se sont vraiment réjouis. Plusieurs se sentent privilégiés qu’on puisse offrir un site comme celui-là avec une eau d’une telle qualité», rapporte Guillaume Mecteau.

En effet, l’installation permet plusieurs possibilités futures, notamment l’initiation au paddle board et l’organisation de compétitions locales ou régionales en eau libre. Le bassin d’une profondeur de «25 à 30 pieds» répond également aux paramètres nécessaires pour la certification en plongée sous-marine.

«On était un peu hésitant d’aller de l’avant dans le développement de ce site ne sachant pas avec qui on allait le faire. Maintenant que les Riverains ont cogné à notre porte et que ça se précise, ça donne confiance et envie de développer le site avec leur expertise», se réjouit le promoteur du site.

Une pratique de plus en plus populaire

Si les Riverains ont décidé de miser sur la nage en eau libre cet été, c’est que cette pratique est de plus en plus populaire chez les nageurs. Ces derniers n’avaient pas d’option pour nager en eau libre sur la Rive-Sud, excepté dans certaines parties du fleuve Saint-Laurent. Toutefois, le fleuve est moins sécuritaire et les installations sont quasi inexistantes pour pratiquer la nage en eau libre, souligne les Riverains.

Ainsi, initiés et non-initiés sont invités à découvrir le bassin artificiel du club de natation lévisien qui offre une certaine sécurité étant donné la présence de sauveteurs et d’entraîneurs.

Déjà, le club des Riverains prévoit offrir de nouveau ses services lors de la prochaine saison estivale. Tout comme cette année, l’organisation sportive espère proposer une saison de nage en eau libre, qui s’étirera de la mi-juin à la mi-septembre, ainsi que l’ouverture de la plage au public, de la fin juin à la fin août.

Les plus lus

Incendie mortel à Lévis

Un aîné de 88 ans est décédé à la suite d'un incendie survenu dans une maison du quartier Lévis, en fin de journée mercredi.

Vivre la magie de Noël à Pintendre

Bien connu dans la région pour ses sapins et ses décorations de Noël disponibles dans les quincailleries, Sapins Goupil bonifie cette année sa gamme de services en vue du temps des Fêtes. Grâce à son nouveau village de Noël, les gens de la région pourront s’imprégner de l’ambiance de la fête familiale tout en pouvant aller couper eux-mêmes leur sapin chez le producteur établi à Pintendre.

Des vestiges lévisiens à Sainte-Claire

Depuis près de 70 ans, une partie de l’histoire de Lévis se retrouve dans un édifice commercial de Sainte-Claire, dans Bellechasse. Depuis les années 50, des anciennes pièces du pont Garneau, qui permettait d’enjamber la rivière Chaudière près de la marina de Saint-Romuald, font partie de la structure du bâtiment qui abrite les activités d’Isolation Morin et Jos Morin.

Loïc Mathieu travaille de nouveau à faire une différence

Pour une troisième année, Loïc Mathieu, un adolescent lévisien, poursuit sa quête de contenants consignés afin de faire un beau cadeau au Centre de pédiatrie sociale de Lévis (CPSL) lors de la Guignolée du Dr Julien. Jusqu’à maintenant, il a pu réunir environ 5 000 $ pour l’organisme grâce à sa collecte et il n’entend pas s’arrêter d’ici décembre.�

PREM 2023 : 24 nouveaux médecins de famille en Chaudière-Appalaches

C’est en septembre dernier que le ministère de la Santé et des Services sociaux dévoilait les plans régionaux d’effectifs médicaux (PREM) pour la prochaine année. En Chaudière-Appalaches, ce sont 24 nouveaux médecins de famille, dont 16 nouveaux facturants et 8 déjà en pratique, qui viendront prêter main-forte au système de santé régional.

Vers un débrayage à la STLévis

N’étant pas régis par la Loi sur les services essentiels et sans convention collective depuis quelques mois, les quelque 110 chauffeurs de la Société de transport de Lévis (STLévis) prévoient mener une grève de 24 heures, le lundi 14 novembre prochain.

Une première victoire pour Dubreuil

Le patineur de vitesse longue piste lévisien, Laurent Dubreuil, prenait part aux épreuves du 500 mètres, 1 000 mètres et sprint par équipe à Heerenveen, aux Pays-Bas, dans le cadre du circuit de la Coupe du monde, qui se déroulait du 18 au 20 novembre derniers. Bien qu’il ait joué de malchance à l’épreuve du 1 000 mètres, le Lévisien s’est bien repris et a remporté l’or au 500 mètres.

Problèmes d’eau au Domaine Val-des-Bois : les résidents devront quitter d’ici la fin 2024

En raison de problématiques reliées aux infrastructures d’eaux potable et usée, les 14 maisons mobiles du Domaine Val-des-Bois devront être expropriées d’ici la fin 2024. À bout de solutions, la Ville de Lévis a présenté cette «difficile» décision aux résidents du parc de maisons mobiles lévisiens et s’engage à acquérir les terrains ainsi que fournir de l’aide financière et psychologique à ces fam...

Opération Nez rouge : le satellite de Lévis reprend du collier

Le satellite lévisien de l’Opération Nez rouge reprendra ses activités à la fin du mois de novembre a annoncé Alliance-Jeunesse, l’organisme qui a pris en charge l’organisation du service cette année, accompagné de Pierre Boulanger, administrateur à la Caisse Desjardins de la Chaudière, Stéphanie Caron, porte-parole du Service de police de la Ville de Lévis (SPVL), Geneviève Guillemette, coordonna...

Dans l'oeil de Michel - Chronique du 16 novembre 2022

Lors du Gala des Fidéides 2022 organisé par la Chambre de commerce et d'industrie de Québec, le Groupe Boucher Sports a remporté le prix dans la catégorie Commerce de détail et e-commerce ainsi que le prestigieux prix « Moyenne-grande Entreprise de l’année. Bravo à Martin Boucher, un entrepreneur lévisien, et à toute son équipe pour cette autre belle réussite. (1ere photo)