Photo : Alexandre Bellemare

En raison de problématiques reliées aux infrastructures d’eaux potable et usée, les 14 maisons mobiles du Domaine Val-des-Bois devront être expropriées d’ici la fin 2024. À bout de solutions, la Ville de Lévis a présenté cette «difficile» décision aux résidents du parc de maisons mobiles lévisiens et s’engage à acquérir les terrains ainsi que fournir de l’aide financière et psychologique à ces familles qui devront quitter les lieux.

«Au cours des derniers mois, de nombreuses investigations ont été menées afin d’évaluer la situation du site du Domaine Val-des-Bois et les options possibles. Les travaux et les études menées par des experts ont confirmé un nombre important de problématiques sur l’ensemble des infrastructures d’eaux potable et usée. Les installations et équipements existants ne sont ni conventionnels ni conformes aux normes pour les réseaux municipaux», a d’emblée expliqué Dominic Deslauriers, directeur général par intérim à la Ville de Lévis, dans un échange de courriels avec le Journal.

«Tout le monde a fait un saut et personne ne s’attendait à une telle solution. Les gens étaient choqués et ébranlés, nos maisons ne valent pas l’équivalent d’une maison en ville à Lévis. On se retrouve un peu pris dans cette situation et on ne pense pas qu’il y a grand-chose à faire», a ajouté Jean-Pierre Couture, un résident du Domaine Val-des-Bois depuis 30 ans.

Ainsi, la Ville a proposé aux habitants du secteur d’acquérir leur propriété, qui sera évaluée par une firme externe, ainsi qu’un montant couvrant les dépenses et désagréments découlant de cette démarche. Une offre d’accès à un soutien psychologique ainsi qu’à un canal de communication avec la municipalité est également à leur disposition. La Ville souhaite soutenir ces familles dans leur processus de relocalisation et la distribution d’eau potable embouteillée sera maintenue jusqu’à leur départ.

«Le niveau d’anxiété dans le voisinage a clairement augmenté. Je sais que plusieurs, dont moi, avons pris congé du travail pour la semaine. C’est un choc. Tous les projets et les travaux investis dans nos maisons et à venir, je ne crois pas qu’on récupérera tout cet argent», a déploré M. Couture.

De plus, si certains désirent pouvoir relocaliser leur maison mobile dans la mesure du possible, il ne sera pas possible de le faire à Lévis puisqu’il n’y a aucun terrain disponible sur le territoire qui pourrait accueillir ce type de maison.

Un choix déchirant

Si la Ville a fait appel à plusieurs experts afin d’éviter cette situation, ces derniers ont indiqué qu’aucune avenue n’assurerait la qualité de l’eau dans ce secteur.

«Le site de Val-des-Bois comporte un ensemble de problématiques, notamment eu égard à l’eau potable et aux eaux usées. Toutes les solutions ont été examinées dans la perspective de maintenir les citoyens sur place, dont la reconstruction des infrastructures et creuser un nouveau puits. Toutefois, aucune des options ne permettait d’assurer une eau potable de qualité et en quantité suffisante à long terme pour ces résidents, a partagé M. Deslauriers. Au printemps dernier, des échantillons d’eau ont révélé une détérioration significative de la qualité de l’eau du puits, ce qui a déterminé l’émission, le 14 avril dernier, d’un avis d’ébullition préventif. Dans les mois qui ont suivi, de nombreuses investigations ont été effectuées sur les réseaux et une recherche de solutions proactives a été effectuée. Aucune d’entre elle ne permettait d’assurer la santé et la sécurité des résidents.»

De son côté, Jean-Pierre Couture se retrouve «menotté» dans cette situation, estime-t-il.

«La Ville, c’est une grosse machine bien entourée. De notre côté, nous sommes un peu seuls là-dedans. Entamer des démarches judiciaires ou simplement s’informer et connaître les lois, ça demande des frais et des connaissances que nous n’avons pas nécessairement. On ne sait même pas si on peut se défendre d’une quelconque façon dans ce dossier», a-t-il soutenu.  Au cours des prochaines semaines, la Ville de Lévis rencontrera individuellement chacun des 14 ménages afin de connaître leurs attentes et leurs besoins dans cette situation et s’adapter à ceux-ci.

Les plus lus

La RPA Seigneurie de Lévy fermera ses portes

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a confirmé au Journal, le 21 janvier, que la résidence privée pour aînés (RPA) La Seigneurie de Lévy, située dans le quartier Lévis, fermera ses portes le 22 septembre prochain.

Tempête hivernale : plusieurs services fermés

En raison de la tempête hivernale qui frappe actuellement la région, plusieurs services publics ont été fermés.

Leïla se pointe le bout du nez en premier à l’Hôtel-Dieu de Lévis

C’est à 1h19 le 1er janvier dernier que l’Hôtel-Dieu de Lévis a accueilli son premier bébé de l’année. Leïla Leblond est née d’une césarienne à 8,4 lbs au grand plaisir de ses parents, Jany Boulay Émond et Manuel Leblond, et de son grand frère, Owen.

Dans l'oeil de Michel - Chronique du 4 janvier 2023

Que cette nouvelle année qui vient d’ouvrir ses portes vous apporte le bonheur, la joie et la bonne santé et que chacun des jours de cette nouvelle année soit pour vous comme un beau cadeau et que tous vos vœux de 2023 se réalisent et que cette année, soit en tous points exquise. Et merci de continuer de supporter le Journal de Lévis. Bonne année!

Vers une grève de plusieurs jours à la STLévis?

Par voie de communiqué, le Syndicat des chauffeurs d'autobus de la Rive-Sud (CSN), le groupe qui représente les conducteurs de la Société de transport de Lévis (STLévis), a partagé, le 11 janvier, son désir d'accentuer ses moyens de pression. En raison de «l'impasse» dans les négociations afin de renouveler la convention collective des chauffeurs d'autobus, le syndicat prévoit déclencher une grève...

Un doublé pour les Chevaliers

Malgré le départ de plusieurs joueurs clés de l’alignement en raison de leur promotion dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec, les Chevaliers de Lévis n’ont pas été ralentis au cours de la dernière semaine d’activités et ont remporté leurs deux affrontements de la semaine face aux Élites de Jonquière et aux Estacades de Trois-Rivières, les 11 et 15 janvier derniers. La formation lévisienn...

Dans l'oeil de Michel - Chronique du 11 janvier 2023

Je souhaite à notre députée des Chutes-de-la-Chaudière et ministre des Relations internationales et de la Francophonie, Martine Biron (1re photo), beaucoup de voyages à l’étranger pour nous faire rayonner et du succès dans tous vos divers dossiers.

Chronique historique - La Coopérative d’habitation de Lévis

La chronique historique d’octobre 2022 qui portait sur la Société de construction permanente de Lévis et de l’éphémère Société de construction mutuelle de Lévis nous permet de nous souvenir d’une expérience plus récente, soit celle de la Coopérative d’habitation de Lévis aux débuts des années 1950. Projet qui fera sortir de terre un quartier complet sur les hauteurs de Lévis.

Deux feux prennent naissance dans des garages

Les pompiers du Service de sécurité incendie de la Ville de Lévis (SSIVL) ont connu un matin occupé ce 27 janvier. Ils ont été appelés à intervenir à deux reprises alors qu’un feu a pris naissance dans un garage attaché à une maison de Charny ainsi qu’un autre également dans un garage attaché à une maison de Saint-Nicolas.

Effectif infirmier en hausse en Chaudière-Appalaches

Au 31 mars 2022, Chaudière-Appalaches comptait 3 % plus d’infirmiers et d’infirmières en emploi par rapport à la même période l’an dernier. C’est le double du taux pour l’ensemble du Québec (1,5 %). C’est l’une des informations qui ressort du plus récent portrait statistique présenté le 22 novembre par l’Ordre des infirmiers et infirmières du Québec (OIIQ).