Repensons Lévis espère convaincre Dominique Vien de devenir sa cheffe et candidate à la mairie lors des prochaines élections municipales en novembre. CRÉDIT : ARCHIVES

Repensons Lévis (RL) discute avec Dominique Vien, l'ancienne députée libérale de Bellechasse à l'Assemblée nationale, afin qu'elle devienne la cheffe et la candidate à la mairie de Lévis de ce parti lors des prochaines élections municipales, a fait savoir la formation politique mercredi.

Des dirigeants de RL, le parti rival du parti du maire actuel de Lévis, Gilles Lehouillier, ont récemment rencontré Mme Vien et son conjoint. Actuellement en vacances, l'ancienne ministre dans les cabinets de Jean Charest et de Philippe Couillard réfléchit à cette proposition et elle devrait rendre sa décision dans les prochains jours, selon RL.

S’il est rare que les partis politiques dévoilent l’identité des personnes avec qui ils discutent pour qu’elles se présentent comme candidat, Jonathan Tanguay, cofondateur et président du parti, a fait savoir au Journal que c’est d’un commun accord que RL et Dominique Vien ont dévoilé que des discussions étaient en cours. «Mme Vien souhaitait que la population en général soit au courant», a-t-il expliqué.

Rappelons que Dominique Vien a été la députée provinciale de Bellechasse pendant 14 ans, soit de 2003 à 2007 ainsi que de 2008 à 2018. Lors de son passage à l'Assemblée nationale, elle a notamment été ministre déléguée aux Services sociaux, ministre du Tourisme, ministre du Travail ainsi que ministre responsable de la Chaudière-Appalaches.

Au cours des deux dernières années, la Lévisienne a été la directrice générale de la MRC des Etchemins. Dans les dernières semaines, elle a toutefois annoncé qu'elle quittera ses fonctions le 20 août prochain.

Selon ce qu'a rapporté La Voix du Sud la semaine dernière, Repensons Lévis n'est pas le seul parti politique qui tente de recruter Dominique Vien. Alors que des élections fédérales pourraient bientôt être déclenchées, l'ancienne politicienne a été approchée par le Parti libéral du Canada ainsi que par le Parti conservateur du Canada pour défendre leurs couleurs dans la région lors de la prochaine campagne.

«Une leader à l’écoute»

Cependant, selon ce qu’a affirmé au Journal Jonathan Tanguay, RL fait la cour à Dominique Vien depuis l’an dernier. Pour les dirigeants de la formation politique, le profil de l’ancienne ministre libérale en ferait une excellente candidate pour croiser le fer avec Gilles Lehouillier et être une bonne mairesse de Lévis.

«Je pense que son objectif est de revenir en politique. C’est une femme crédible qui dispose d’une bonne expérience ministérielle. Mme Vien est née à Lévis, elle a grandi ici et elle demeure à Lévis. C’est une femme qui est à l’écoute et qui prône un leadership collaboratif. En plus, avec ses nombreuses expériences, elle connaît les enjeux locaux et régionaux et elle entretient de bonnes relations avec les élus de Bellechasse-Etchemins. Elle est donc apte à assurer un leadership régional», a argué le président de RL.

Du même souffle, Jonathan Tanguay a partagé sa forte conviction que le passé d’élue libérale de Dominique Vien ne mettra pas des bâtons dans les roues de sa formation politique.

«Si Dominique Vien décidait de faire le saut avec nous, ça collerait avec Repensons Lévis. Le municipal, c’est le niveau politique où l’entente prime. Sur le spectre politique, Mme Vien est au centre et lors de son passage au niveau provincial, c’était une élue qui ne faisait pas de partisanerie. Les valeurs de Mme Vien sont progressistes et elle défendrait bien les enjeux que nous entendons défendre lors de la prochaine campagne électorale», a-t-il soutenu.

«Extrêmement confiant» en vue d’une possible candidature de Dominique Vien à la mairie de Lévis à titre de cheffe de son parti, Jonathan Tanguay a confirmé au Journal que la formation a également approché deux autres personnes pour prendre la tête de RL si l’ancienne députée de Bellechasse ne sautait pas dans l’arène à Lévis.

Selon toute vraisemblance, la personne qui dirigera la destinée de RL lors des prochaines élections municipales sera couronnée à la tête du parti, malgré que le parti avait indiqué qu’il comptait tenir une course à la chefferie au cours des derniers mois. Dans ses règlements généraux, la formation a inscrit une clause qui permet à ses dirigeants «d’invoquer l’urgence électorale» pour ne pas tenir une course à la direction.

D’ailleurs, Jonathan Tanguay ne craint pas un schisme au sein de son parti advenant un couronnement. Il a notamment dévoilé au Journal que Serge Bonin, l’ancien candidat du Parti québécois dans Chutes-de-la-Chaudière en 2018 qui laisse sous-entendre sur les médias sociaux qu’il pourrait être candidat à la mairie, a manifesté son intérêt pour être le candidat de RL pour le poste de conseiller municipal du district Saint-Étienne-de-Lauzon.

Les plus lus

Un champ d’avoine à la maison

René Gélinas réside à Saint-Nicolas. Au printemps, il a fait la semence d’avoine devant son domicile. On peut maintenant y retrouver une parcelle de champ doré dont il en fera la récolte en septembre.

L'urgence du Centre Paul-Gilbert rouvrira dimanche

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a annoncé, le 7 septembre, que l'urgence ambulatoire du Centre Paul-Gilbert de Charny reprendra ses activités habituelles à compter du 12 septembre prochain.

Un jeune cycliste happé par une voiture à Saint-Nicolas

Le Service de police de la Ville de Lévis (SPVL) est intervenu le 10 septembre au soir après avoir reçu un appel concernant une collision entre un cycliste et une voiture dans le secteur Saint-Nicolas. Le jeune cycliste de 17 ans a été transporté à l’hôpital puisqu’il était dans un «état critique».

Chronique historique - Une publication centenaire

Ce n’est pas tous les jours qu’une publication franchit le cap des 100 ans. C’est pourtant ce qui se passe cette année pour L’Écho du Collège de Lévis, périodique intergénérationnel qui permet d’entretenir un contact avec les anciens et anciennes du Collège depuis un siècle.

Le centre sportif du campus de Lévis de l’UQAR inauguré

C’est le 31 août qu’a eu lieu l’inauguration du centre sportif du campus de Lévis de l’Université du Québec à Rimouski (UQAR) par le recteur de l’UQAR, François Deschênes, accompagné de la ministre déléguée à l’Éducation et ministre responsable de la Condition féminine, Isabelle Charest, du maire de Lévis, Gilles Lehouillier, et du président de l’Association générale des étudiantes et des étudiant...

La «colonne vertébrale» du circuit cyclable lévisien annoncé officiellement

Lors d’un point de presse, le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a cnofirmé que la nouvelle piste cyclable multifonctionnelle qui longera le boulevard Guillaume-Couture sur une distance d’un peu plus de 14 km entre le Cégep de Lévis et la tête des ponts deviendra réalité. En 2022, une première phase de 4,8 km sera réalisée.

COVID-19 : la quatrième vague commence à prendre de l'ampleur dans la région

Selon le bilan régional sur l'évolution de la pandémie publié mardi par le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA), des augmentations de plusieurs indicateurs, dont le nombre de nouveaux cas et le nombre de cas actifs, ont été enregistrées au cours des huit derniers jours.

Un premier parc canin dans l’est de la ville

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a inauguré le 24 août, accompagné de Stephen Boutin président du Groupe CSB et des élus municipaux, le second parc canin lévisien. Celui-ci est situé à l’est de la ville dans le nouveau quartier UMANO, à l’arrière du campus de l’UQAR à Lévis.

Vers une grève dans certains CPE de la région?

Réunies en assemblée générale le 1er septembre, les membres du Syndicat des travailleuses et des travailleurs des CPE de Québec–Chaudière-Appalaches–CSN ont voté à «forte majorité» en faveur d’un mandat de grève de dix jours à utiliser au moment jugé opportun.

Les policiers et pompiers rendent hommage à un citoyen

Bien connu pour son apport et son soutien aux policiers et pompiers lévisiens depuis au moins 35 ans, Robert Cameron combat depuis peu une maladie grave. Pour l’aider à passer au travers de cette épreuve, les policiers et pompiers l’ont invité à prendre une photo avec eux, le 25 août dernier.