CRÉDIT : GILLES BOUTIN - ARCHIVES

Après qu'elles ont adopté un mandat de grève de 10 jours au cours des dernières semaines, les 11 000 travailleuses des centres de la petite enfance ont annoncé, le 16 septembre, qu'elles exerceront leur première journée de débrayage le vendredi 24 septembre à travers le Québec.

Rappelons d'emblée que les employées des CPE du Bois Joli, La Chat-Maille, Petit Tambour, de la Chenille au papillon, La Libellule et de la Chaudière à Lévis ainsi que du CPE L'Envol dans Lotbinière font partie de ce syndicat de la CSN.

Quant aux neuf autres journées de grève, le syndicat a fait savoir qu'elles «seront décrétées au moment jugé opportun». Le groupe s'engage à dévoiler les dates de ces prochains débrayages.

«Par respect pour les parents, qui sont très nombreux à nous appuyer, nous nous engageons à les informer à l'avance afin de leur permettre de trouver des solutions de rechange», a indiqué Stéphanie Vachon, représentante du secteur des CPE à la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS–CSN).

Impasse sur les offres et les demandes

Le regroupement estime que la grève est désormais le seul moyen qu'il lui reste pour obtenir les gains qu'il désire. Le syndicat déplore notamment que le gouvernement ne propose qu'une augmentation allant jusqu'à 12 % pour les éducatrices qualifiées uniquement, alors qu'elle «fond considérablement pour les autres titres d'emploi, tout aussi indispensables pour les enfants et leurs parents».

«On est loin de donner le coup de barre souhaité pour attirer du personnel et aider à juguler l'hémorragie et sauver le réseau, comme promis par le ministre de la Famille, Mathieu Lacombe», a critiqué Lucie Longchamps, vice-présidente de la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS–CSN).

Pour renverser la vapeur, le syndicat souhaite notamment une augmentation salariale équitable pour tous les titres d'emploi. Pour illustrer son point, le groupe cite l'exemple de la technicienne en service de garde scolaire qui gagnait 29,05 $ l'heure au maximum de l'échelle (avant la négociation du secteur public) alors que l'éducatrice en CPE gagnait 25,15 $ l'heure, alors qu'elles ont la même formation collégiale. 

Les travailleuses de CPE affiliées à la CSN demandent également des moyens pour donner de meilleurs services aux enfants ainsi que le respect en tout temps des ratios pour la sécurité des tout-petits. Elles veulent aussi du temps pour la préparation du dossier de l'enfant et pour la gestion de la cuisine.

«C'est à 97 % que nos membres ont adopté le mandat de grève. Il s'agit pour nous d'un message extrêmement fort envoyé au gouvernement; vos offres déposées en juillet sont insuffisantes et si vous souhaitez en arriver à une entente, vous devrez revenir à la table avec une proposition sérieuse», a conclu Stéphanie Vachon.

 

Les plus lus

Incendie majeur à la Davie

Avec l'aide des sapeurs du chantier maritime, plusieurs équipes du Service de la sécurité incendie de la Ville de Lévis (SSIVL) sont actuellement déployées au Chantier Davie, à Lauzon, afin de combattre un important brasier qui s'est déclaré ce matin dans l'un des entrepôts de l'entreprise.

De nouveaux locaux à la hauteur de la demande

L’inauguration des nouvelles installations du comptoir alimentaire le Grenier, situé au sous-sol de l’église Christ-Roi, a eu lieu en présence du président du conseil d’administration de l’organisation, Yvon Gosselin, des coprésidents d’honneur de la campagne de financement, René Bégin, président du conseil d’administration de la Caisse Desjardins de Lévis, et Gilles Lehouilier, maire sortant de L...

Santé : l'urgence de l'Hôtel-Dieu de Lévis à éviter, la situation épidémiologique encore stable

Si la situation épidémiologique de la Chaudière-Appalaches n'a pas trop changé, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a lancé un appel aux citoyens, dans son bilan régional publié mercredi. L'organisation demande en effet aux gens de la région d'éviter l'urgence de l'Hôtel-Dieu de Lévis si leur état de santé ne nécessite pas une intervention urgente.

COVID-19 : la Santé publique régionale tire la sonnette d'alarme

Par voie de communiqué, la Direction régionale de santé publique du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a partagé son inquiétude face à la détérioration de la situation épidémiologique de la région.

Nouveau défi sportif pour la Fondation Ancrage Jeunesse

La Fondation Ancrage Jeunesse a joint ses forces avec la Fondation Jeunesse du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) ainsi qu'avec le Gym Facteur 23 afin de créer un événement sportif à Lévis. L’activité a pour but d’amasser des fonds pour aider et soutenir les jeunes qui sont suivis par la Direction de la protection de la jeunesse (DPJ). Le Défi Facteur...

Une rentrée appréciée au Collège

Près d’un mois après la reprise des classes dans l’institution du Vieux-Lévis, les dirigeants du Collège de Lévis se réjouissent des premières semaines de l’année scolaire 2021-2022, lors de laquelle les élèves de l’école secondaire privée ont pu vivre une rentrée plus normale que l’an dernier.

Un nouveau service pour les aînés offert par les Lions

Le Club Lions Saint-Étienne/Saint-Nicolas/Saint-Rédempteur a inauguré son tout nouveau vélo-calèche, le 23 septembre dernier. Ce nouveau moyen de transport permettra d’offrir des balades à vélo aux résidents de résidences pour aînés du territoire couvert par le club.

Soins de santé dans la région : une situation alarmante

Avec un système de la santé déjà fatigué avant même la pandémie de COVID-19, le syndicat des professionnels en soins de Chaudière-Appalaches craint arriver à un point de non-retour dans le prochain mois. Selon l’organisation syndicale, les hôpitaux de Lévis, Montmagny, Saint-Georges et Thetford Mines pourraient se retrouver en bris de service après le 15 octobre prochain, date où le personnel soig...

Un périple cycliste et généreux couronné de succès

C’est du 23 août au 1er septembre que les Lévisiens Ghyslain Bergeron, Richard Carrier, Jean-Yves Goineau et Yvan Laurin ont réalisé le Défi Vélo Gaspésie au profit de la Maison de soins palliatifs du Littoral (MSPL). Leur randonnée cycliste de 600 kilomètres entre Kamouraska et Percé a finalement permis de récolter plus de 15 000 $ pour l’organisme lévisien.

Mairie de Lévis : cinq candidats en lice

Depuis le 1er octobre à 16h30, le portrait des luttes qui auront cours dans le cadre des élections municipales au Québec est connu. À Lévis, cinq candidats croiseront notamment le fer pour devenir le maire de la ville, le 7 novembre prochain.