CRÉDIT : ANNIE SPRATT - UNSPLASH

Les directeurs de la protection de la jeunesse (DPJ) de la Chaudière-Appalaches et de la Capitale-Nationale, Caroline Brown et Patrick Corriveau, ont dressé leur bilan de la dernière année, le 22 septembre dernier. En plus d’avoir à faire face à une importance hausse des signalements traités en 2020-2021 lors du déconfinement, la DPJ de la Chaudière-Appalaches est toujours aux prises avec une pénurie d’intervenants.

Pour 2020-2021, la DPJ régionale a traité 6 665 signalements, soit une augmentation de 8,8 % comparativement à 2019-2020. De ce nombre, 2 521 ont été retenus par l’équipe de la DPJ en Chaudière-Appalaches lors de la dernière année (37,8 % des signalements traités), soit une augmentation de 6,7 % par rapport à l’année précédente.

À titre comparatif, la Capitale-Nationale a enregistré une augmentation de 1,6 % des signalements traités. À l’échelle provinciale, une légère diminution des signalements a été constatée. Comme l’année dernière, Caroline Brown estime que les effets pervers de la pandémie ont provoqué ces hausses enregistrées par son organisation.

«Il y a plusieurs raisons qui peuvent expliquer l’augmentation des signalements, mais assurément ce fut une année particulière avec la pandémie. Lors du confinement strict, nous avons enregistré une baisse. Par contre, quand les activités ont repris, on a vu une montée importante des signalements. Comme certaines études l’ont constaté, il y a eu beaucoup de séparations, des conflits de séparation et des pertes d’emploi, ce qui a fait augmenter le niveau de fragilité des familles», a illustré la directrice de la protection de la jeunesse de la Chaudière-Appalaches.

Notons que parmi les 2 521 signalements retenus, les deux plus importantes problématiques sont l’abus physique (25,1 %) et la négligence (19,8%). Suivent ensuite dans l’ordre le risque sérieux de négligence (14,8 %), le mauvais traitement psychologique (12,6 %), le risque sérieux d’abus physique (11,3 %), l’abus sexuel (5,5 %), le risque sérieux d’abus sexuel (5,5 %), le trouble de comportement sérieux (5,3 %) et l’abandon (0,1 %). Ajoutons que 53,3 % des enfants qui ont été pris en charge par la DPJ régionale en 2020-2021 sont demeurés dans leur milieu familial.

41,2% des signalements traités par la DPJ de la Chaudière-Appalaches ont été transmis par des employés du réseau de la santé et des services sociaux, 18,1 % par des intervenants du milieu scolaire, 15,7 % par des policiers, 13,9 % par des membres de la famille concernée et 11,1% par des membres de la communauté.

Prévenir plutôt que guérir

 Préoccupée par la hausse des signalements, Caroline Brown a fait savoir que son organisation planche sur diverses mesures visant à freiner cette augmentation. L’organisme veut notamment axer des actions sur la prévention.

«Chaque jour, on travaille d’arrache-pied avec nos collaborateurs des services de première ligne afin de mettre en place un filet social, de sécurité et de protection autour de ces enfants. Cela pour éviter que des situations nous arrivent en protection de la jeunesse. On veut améliorer les services de première ligne, de proximité, plutôt que d’attendre que les gens viennent vers nous. On a un plan d’action avec la Santé publique va prendre forme au courant de l’année pour voir comment on peut mieux travailler dans les données de prévention et de promotion de la santé et du bien-être de nos enfants», a expliqué M me Brown.

Plus du tiers des postes vacants

Dans un autre ordre d’idées, la DPJ de la Chaudière-Appalaches, tout comme les autres DPJ du Québec, fait face à une importante pénurie de main-d’œuvre dans ses rangs. Au moment d’écrire ces lignes, 30 affectations ne sont pas comblées au sein de l’organisme dirigé par Caroline Brown, soit 35 % de l’effectif régulier de la DPJ de la Chaudière-Appalaches.

Pour s’y attaquer, l’organisation a mis en place certaines mesures originales, dont notamment de faire appel cet été à des employés du réseau de l’éducation pour combler temporairement les besoins. À plus long terme, Caroline Brown a partagé son espoir de voir diverses mesures provinciales entrer en vigueur, comme l’amélioration des conditions de travail des intervenants, afin de diminuer le nombre de postes vacants.

«C’est un défi majeur. En Chaudière-Appalaches, la situation n’a pas provoqué de bris de service et on a été capable de faire face à la hausse des signalements en optant pour de nouvelles stratégies. […] Mais la main-d’œuvre demeure un enjeu majeur qui nous préoccupe. Ça nous empêche parfois de dormir la nuit», a a illustré la directrice régionale de la protection de la jeunesse.

Également, Patrick Corriveau et Caroline Brown ont souligné que si la DPJ a pris bonne note des recommandations de la commission Laurent, ils ont profité du bilan annuel et conjoint des deux organisations pour indiquer que plusieurs critiques avaient miné le «moral de leurs troupes». Caroline Brown souhaite, entre autres, que les «nombreuses réussites» de la DPJ soient davantage mises de l’avant dans la société, améliorant ainsi l’attractivité de l’organisation.

Les plus lus

Incendie majeur à la Davie

Avec l'aide des sapeurs du chantier maritime, plusieurs équipes du Service de la sécurité incendie de la Ville de Lévis (SSIVL) sont actuellement déployées au Chantier Davie, à Lauzon, afin de combattre un important brasier qui s'est déclaré ce matin dans l'un des entrepôts de l'entreprise.

De nouveaux locaux à la hauteur de la demande

L’inauguration des nouvelles installations du comptoir alimentaire le Grenier, situé au sous-sol de l’église Christ-Roi, a eu lieu en présence du président du conseil d’administration de l’organisation, Yvon Gosselin, des coprésidents d’honneur de la campagne de financement, René Bégin, président du conseil d’administration de la Caisse Desjardins de Lévis, et Gilles Lehouilier, maire sortant de L...

Santé : l'urgence de l'Hôtel-Dieu de Lévis à éviter, la situation épidémiologique encore stable

Si la situation épidémiologique de la Chaudière-Appalaches n'a pas trop changé, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a lancé un appel aux citoyens, dans son bilan régional publié mercredi. L'organisation demande en effet aux gens de la région d'éviter l'urgence de l'Hôtel-Dieu de Lévis si leur état de santé ne nécessite pas une intervention urgente.

COVID-19 : la Santé publique régionale tire la sonnette d'alarme

Par voie de communiqué, la Direction régionale de santé publique du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a partagé son inquiétude face à la détérioration de la situation épidémiologique de la région.

Nouveau défi sportif pour la Fondation Ancrage Jeunesse

La Fondation Ancrage Jeunesse a joint ses forces avec la Fondation Jeunesse du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) ainsi qu'avec le Gym Facteur 23 afin de créer un événement sportif à Lévis. L’activité a pour but d’amasser des fonds pour aider et soutenir les jeunes qui sont suivis par la Direction de la protection de la jeunesse (DPJ). Le Défi Facteur...

Une rentrée appréciée au Collège

Près d’un mois après la reprise des classes dans l’institution du Vieux-Lévis, les dirigeants du Collège de Lévis se réjouissent des premières semaines de l’année scolaire 2021-2022, lors de laquelle les élèves de l’école secondaire privée ont pu vivre une rentrée plus normale que l’an dernier.

Un nouveau service pour les aînés offert par les Lions

Le Club Lions Saint-Étienne/Saint-Nicolas/Saint-Rédempteur a inauguré son tout nouveau vélo-calèche, le 23 septembre dernier. Ce nouveau moyen de transport permettra d’offrir des balades à vélo aux résidents de résidences pour aînés du territoire couvert par le club.

Soins de santé dans la région : une situation alarmante

Avec un système de la santé déjà fatigué avant même la pandémie de COVID-19, le syndicat des professionnels en soins de Chaudière-Appalaches craint arriver à un point de non-retour dans le prochain mois. Selon l’organisation syndicale, les hôpitaux de Lévis, Montmagny, Saint-Georges et Thetford Mines pourraient se retrouver en bris de service après le 15 octobre prochain, date où le personnel soig...

Un périple cycliste et généreux couronné de succès

C’est du 23 août au 1er septembre que les Lévisiens Ghyslain Bergeron, Richard Carrier, Jean-Yves Goineau et Yvan Laurin ont réalisé le Défi Vélo Gaspésie au profit de la Maison de soins palliatifs du Littoral (MSPL). Leur randonnée cycliste de 600 kilomètres entre Kamouraska et Percé a finalement permis de récolter plus de 15 000 $ pour l’organisme lévisien.

Mairie de Lévis : cinq candidats en lice

Depuis le 1er octobre à 16h30, le portrait des luttes qui auront cours dans le cadre des élections municipales au Québec est connu. À Lévis, cinq candidats croiseront notamment le fer pour devenir le maire de la ville, le 7 novembre prochain.