18 femmes ont tenu des roses pour symboliser les 16 femmes et les 2 enfants qui ont été assasinés lors de la vague de féminicides survenue cette année au Québec. CRÉDIT : JOSYANNE PRESCOTT

À la mémoire des 16 femmes et des 2 enfants qui ont perdu la vie en 2021 dans un contexte de violence conjugale et pour dénoncer les violences faites aux femmes, plusieurs groupes de femmes de la Chaudière-Appalaches se sont rassemblés le 6 octobre devant les bureaux du député de Lévis, François Paradis.

Sous l’initiative des quatre maisons d’hébergement de la Chaudière-Appalaches, les groupes de femmes ont joint leur voix lors de cette vigie pour témoigner de leur solidarité auprès des femmes victimes et de leur entourage.

«Ensemble, les groupes de femmes élèvent leurs voix pour dire haut et fort qu’une femme ne devrait plus jamais être victime d’un homme en raison de son statut de femme, et encore moins par amour. L’amour ne tue pas! C’est assez!», a-t-on pu entendre lors de l’allocution de multiples femmes lors de la vigie.

C’est chargé d’émotions avec les voix tremblantes que les noms des 16 femmes assassinées ont été nommés. Pour chacune d’elles, une rose blanche a été déposée au sol. Les participantes ont aussi rendu hommage aux deux enfants qui ont perdu la vie lors de féminicides par des roses de couleur jaune. À la suite de l’allocution, une minute de silence s’en est suivie.

Lors du rassemblement fort en symbolisme, plusieurs femmes arboraient le ruban blanc contre la violence faite aux femmes ou encore des chandails à l’effigie d’Une pour toutes. Des femmes avaient aussi, avec elles, des affiches avec les photos de chacune des victimes et des banderoles, sur lesquelles on pouvait lire «Pas une de plus».

«Il faut reconnaître, nommer et dénoncer les violences faites aux femmes. Elles font partie d’un système qui favorise les inégalités entre les femmes et les hommes. Le gouvernement doit voir l’urgence d’agir et mettre en place des mesures démontrant la prise en considération des enjeux en condition féminine. Du financement oui, mais aussi des mesures sociales concrètes pour que cette violence des hommes envers les femmes cesse rapidement», a mentionné Karine Drolet, la directrice générale du Réseau des groupes de femmes de Chaudière-Appalaches (RGFCA) qui a coordonné l’événement.

Passer à l’action

Bien qu’elles soient reconnaissantes des sommes offertes par le gouvernement dans la lutte contre la violence faite aux femmes, les femmes et groupes de femmes de la Chaudière-Appalaches croient tout de même que des mesures devraient être prises et des actions mises en place pour éviter que d’autres drames ne se reproduisent.

«La violence est un problème de société et il faut que la société se mette en œuvre pour l’enrayer», a soutenu la directrice de la Jonction pour elle, Michelle Paré. «Personne n’est en sécurité tant que nous ne sommes pas toutes en sécurité, a ajouté une autre femme.»

Les personnalités politiques de la ville ont été invitées à se rendre sur place. Le député François Paradis était notamment représenté par son attaché politique en raison de sa présence à l’Assemblée nationale.

Les plus lus

Les élections municipales minute par minute

C'est aujourd'hui que les Québécois sont appelés aux urnes afin de choisir leurs élus municipaux. Comme à son habitude, le Journal de Lévis vous propose une couverture de cette journée décisive minute par minute afin que vous puissiez connaître les derniers développements de la fin de la campagne à Lévis ainsi qu'à Saint-Anselme et Saint-Michel-de-Bellechasse.

Une exception qui vire au cauchemar

Charlotte (nom fictif) est l’une des Québécoises qui peut profiter de l’exemption de porter le masque dans les lieux publics, en raison de sa condition médicale. Depuis juillet 2020, ce droit s’est transformé en chemin de croix pour la Lévisienne qui fait face à plusieurs refus dans des commerces de la région.

Beaumont fêtera en grand en 2022

C’est en présence de plusieurs partenaires et d’élus de la région que le comité organisateur des fêtes du 350e anniversaire de Beaumont a dévoilé, le 3 novembre, la programmation et le logo des festivités qui se dérouleront l’an prochain dans la municipalité bellechassoise.

Le Club de golf Beaurivage s’animera pour la saison hivernale

Les nouveaux propriétaires du Club de golf Beaurivage lanceront cet hiver la première programmation hivernale du club de golf situé à Saint-Étienne-de-Lauzon. Au menu, sentiers de patin, de raquette ainsi que pistes de ski de fond.

Noyade à Breakeyville : un homme retrouvé dans sa piscine

Un homme de 54 ans à mobilité réduite a été retrouvé inanimé au fond de sa piscine samedi en fin d’après-midi, à Breakeyville.

Loïc Mathieu prépare un nouveau cadeau pour le CPSL

Après avoir réuni plus de 4 000 $ pour le Centre de pédiatrie sociale de Lévis (CPSL) lors de la dernière Guignolée du Dr Julien, Loïc Mathieu récidive cet automne. Comme l’an dernier, l’adolescent lévisien récolte de nouveau des contenants consignés afin de supporter financièrement l’organisme basé dans le Vieux-Lévis.

Le Lab22 s’impliquera à l’École Marcelle-Mallet

Dans le cadre de la mise en œuvre du Plan d’action jeunesse, le gouvernement du Québec annonçait que le Secrétariat de la jeunesse du Québec investira 3 M$ sur trois ans pour soutenir la démarche du Lab22 qui vise à accompagner et soutenir les écoles dans leur transition écologique, le 22 octobre dernier. 19 écoles du Québec, dont l’École Marcelle-Mallet, ont été sélectionnées pour participer à ce...

Une première pelletée de terre pour le pavillon d’enseignement préclinique de la Chaudière-Appalaches

Les travaux de construction du nouveau pavillon d’enseignement préclinique du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) sur le site de l’Hôtel-Dieu de Lévis ont été inaugurés, le 4 novembre dernier. Geneviève Guilbault, vice-première ministre, ministre de la Sécurité publique et ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale, Danielle McCann, min...

10 ans pour la Maison de soins palliatifs du Littoral

En activité depuis le 11 novembre 2011, la Maison de soins palliatifs du littoral (MSPL) fêtera le 11 novembre prochain ses 10 ans. L’organisme, qui a pour mission d’accompagner les personnes en fin de vie, a réussi, lors de la dernière décennie, à aider aux alentours de 1 200 personnes et leur famille.

COVID-19 : Québec recule face à la vaccination obligatoire dans le réseau de la santé

Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, a annoncé, le 3 novembre, que le gouvernement du Québec reculera concernant sa décision d’imposer la vaccination obligatoire au personnel du réseau de la santé qui devait être en vigueur à compter du 15 novembre prochain. Cependant, M. Dubé a indiqué qu’«on passe de la vaccination obligatoire au dépistage obligatoire» puisque les emp...