Des bénévoles, de gauche à droite : Christine Gauthier, André Larochelle, Marie-Paule Leclerc, Gilles Tremblay et Réjean Cayer. CRÉDIT : COURTOISIE

Certains ont trop, d’autres pas assez. Pour répondre aux besoins de tous, rien ne vaut la solidarité. Le premier frigo partagé de Lévis est en service depuis le début du mois d’août.

Dans un frigo partagé, on y dépose les aliments qu’on ne pourra pas consommer à temps, avant qu’ils ne soient plus bons, et on y trouve de quoi manger si le budget est trop serré pour faire son épicerie.

«Les gens qui en ont besoin vont prendre dans le frigo. Ceux qui ont des surplus, parce qu’ils ont trop jardiné et là sont débordés de courgettes, sont allés faire des achats et se sont rendus compte qu’ils avaient exagéré et qu’ils allaient perdre des aliments. Avant de les perdre, ils pourront les donner», présente Audrey Evers, agente de développement au Filon. L’organisme lévisien pilote cette nouvelle initiative solidaire, mise en service le 1er août dernier. 

Depuis quelques années, le Filon travaille à mettre en place un système alimentaire solidaire et local à Lévis, accessible à tous. «On essaie de trouver toutes sortes de solutions pour répondre aux différents besoins pour que chacun y trouve ce qu’il cherche», précise-t-elle.

Avec d’autres organismes, le Filon a monté le projet Aliment pour tous. «On a regardé sur le territoire les déserts alimentaires, les défis. On a été voir les agriculteurs, les commerçants et les citoyens pour se faire une idée des besoins.»

L’objectif du frigo partagé est double, d’une part lutter contre le gaspillage alimentaire, d’autre part «répondre aux besoins des gens qui ont faim». Projet citoyen, cette réserve alimentaire est accessible à tous et fonctionne grâce à la participation de la communauté.

«Dans notre optique, on ne souhaite pas faire de catégorisation ni cibler une clientèle. On a envie de créer une solidarité et une force collective avec toutes les personnes, souligne Audrey Evers. On porte une attention spéciale aux personnes qui ont toutes sortes de défis dans leur vie, un défi social, économique ou en santé. Quand on fait des projets, on pense à eux.»

Un frigo en libre-service

En libre-service, le frigo est installé à l’extérieur de la Villa Saint-Louis de Pintendre, un immeuble géré par l’OMH de Lévis qui a soutenu la réalisation du projet, situé au numéro 317 de l’avenue Monseigneur-Lagueux. «À n’importe quel moment, les gens peuvent aller donner ou prendre des aliments», observe l’agente.

«Pour s’assurer que les gens vont avoir des bonnes pratiques et que les aliments sont adéquats», les règles de fonctionnement et une charte sont affichées sur le frigo. Par exemple, il ne faut pas y mettre de viande crue et respecter la chaîne du froid.

«Si j’ai fait un buffet et que les aliments sont restés dehors longtemps, je ne les donne pas. La nourriture que moi, je ne mangerais pas, je ne la donne pas», illustre Audrey Evers. Il est aussi demandé d’identifier le contenu et d’indiquer la date à laquelle le plat a été cuisiné ou déposé.

Une équipe de bénévoles entretient le frigo, s’assure de sa propreté et enlève les aliments périmés. Et c’est encore grâce à ceux qui s’y consacrent que le projet se développe. Comme cette personne qui, en voyant des cannes de conserve entreposées dans le frigo, a apporté une étagère pour l’installer à côté. «Les gens y contribuent d’eux-mêmes. Ça leur appartient. Ils en font partie et trouvent des solutions par eux-mêmes.»

Du temps, c’est tout ce que ça a coûté puisque l’appareil a été offert par la Ressourcerie. Un second frigo, donné par une citoyenne, devrait être mis en service dès la mi-septembre à la Maison de la Famille Rive-Sud, située au 5501 de la rue Saint-Georges. «Tout est prêt. On attend que les rénovations du bâtiment soient terminées», annonce-t-elle.

Au terme de ces deux projets pilotes, le Filon «va regarder s’il y a d’autres besoins, est-ce que ça a bien marché et répondu aux besoins». D’autres appareils pourront alors être installés sur le territoire. «Il y a des gens qui m’ont offert d’autres frigos. Pour l’instant, on n’en a pas besoin. Mais l’année prochaine, si on décide d’en développer d’autres, on lancera un appel à tous.»

Les plus lus

Une neuvième glace sera ajoutée en 2021 à Lévis

Lévis ajoutera une nouvelle patinoire intérieure de dimension olympique à l’Aréna de Lévis. La Ville a déposé une demande au gouvernement dans le cadre du Programme d’aide financière aux infrastructures récréatives et sportives (PAFIRS), doté de 294 M$ pour l’ensemble du Québec.

Un troisième lien reliant les deux centres-villes?

Selon ce qu'a dévoilé le FM93, le gouvernement provincial privilégierait un nouveau tracé pour le projet de troisième lien routier interrives entre Lévis et Québec. Plutôt que de passer près de l'île d'Orléans, l'infrastructure désirée par plusieurs dans la région relierait l'autoroute 20, à la hauteur de la route Monseigneur-Bourget à Lauzon, à l'autoroute Laurentienne, près du Stade Canac à Québ...

La FHQ ne veut pas que le bâtiment des Scies Mercier soit démoli

Dans une lettre transmise le 27 janvier au secrétaire du comité de démolition et au conseil municipal de la Ville de Lévis ainsi qu'à la ministre de la Culture du Québec, la Fédération histoire Québec (FHQ) s'est opposée «catégoriquement» à la demande de démolition du 220, rue Napoléon-Mercier, le bâtiment qu'a occupé pendant plusieurs décennies l'entreprise lévisienne Les Scies Mercier.

Pénurie de laine pour les tricoteuses au grand cœur

Depuis 2001, un groupe de tricoteuses bénévoles se réunit tous les mardis au Centre d’action bénévole Bellechasse-Lévis-Lotbinière (CABBLL) dans le secteur Lauzon afin de remettre leurs tricots à 21 organismes du territoire de Lévis, Bellechasse et Lotbinière qui viennent en aide aux gens dans le besoin. Cependant, les 110 tricoteuses font face à un défi depuis trois hivers, les dons de laine se f...

Les fournisseurs de la Davie déjà à pied d’œuvre

À l’aube de l’inclusion de la Davie au sein de la Stratégie nationale de construction navale, plus de 200 fournisseurs se sont rassemblés le 28 janvier à Lévis lors de l’assemblée générale annuelle de l’Association des fournisseurs de Chantier Davie Canada.

La voix de Laurie Drolet séduit Coeur de pirate

La Lévisienne Laurie Drolet a impressionné lors de son audition à l'aveugle à La Voix, télédiffusée le 9 février. Tous les juges se sont retournés pour sélectionner la chanteuse de 20 ans, qui a finalement décidé de joindre l'équipe de Coeur de pirate.

Une bourse d’honneur pour le Bunker de la science

Dans le cadre d’une initiative du gouvernement du Québec, David Bertrand, cofondateur du Bunker de la science situé dans le secteur de la Traverse, s’est mérité une bourse de 25 000 $ et 1 an de mentorat offert par le Réseau M de la Fondation de l’entrepreneurship.

La CSN demande que le réseau de la santé «redevienne un employeur de choix»

Les syndicats de la CSN représentant près de 20 000 employés du réseau de la santé et des services sociaux de la Capitale-Nationale et de la Chaudière-Appalaches ont fait le point, le 29 janvier, sur la pénurie et la rétention de main-d'oeuvre dans le réseau. Selon eux, les employés sont notamment à bout de souffle en raison de la «sévère pénurie de main-d'oeuvre».

Conseil en bref : la Ville met fin au projet Rabaska

Voici le résumé des éléments marquants du conseil municipal tenu par le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, et les conseillers municipaux, le 27 janvier dernier.

Finale locale de Cégeps en spectacle : Tommy Grandbois remporte le Premier Prix

Le grand gagnant de la finale locale de Cégeps en spectacle est Tommy Grandbois. L’auteur-compositeur-interprète s’est démarqué par sa prestation, qui combinait effets vidéo et musicaux avec le chant, sur la scène du Cégep de Lévis-Lauzon le 5 février. L’humoriste Frédéric Provençal a raflé le Deuxième Prix et le Prix du public.