Plus d'une centaine de citoyens se sont rassemblées près de l’échangeur de la route des Rivières, à Saint-Nicolas, afin d’encourager les participants du Convoi pour la liberté 2022. CRÉDIT : GILLES BOUTIN

Deux groupes de camionneurs et d’automobilistes prenant part au Convoi pour la liberté 2022 ont traversé Lévis le 28 janvier en matinée, via les autoroutes 20 et 73. En prenant part à cette manifestation nationale, les participants désirent forcer le gouvernement fédéral à abolir toutes les mesures en place afin de freiner la propagation du coronavirus.

Avant de faire un arrêt dans le secteur de la route Lagueux, à Saint-Nicolas, les participants au Convoi pour la liberté 2022 ont reçu l’appui de plusieurs centaines de citoyens. En tenant entre autres des drapeaux du Canada et des messages critiquant les mesures sanitaires, ces derniers se sont agglutinés sur les trottoirs de viaducs enjambant l’autoroute 20, que ce soit à Saint-Romuald, Charny ou Saint-Nicolas, pour encourager les participants des convois.

Le Service de police de la Ville de Lévis n’a rapporté aucun incident lors du passage du Convoi pour la liberté 2022. «Tout s’est très bien déroulé. Les patrouilleurs déployés ont assuré la sécurité des participants, qui ont bien écouté les consignes de nos agents», a déclaré Christian Cantin, porte-parole du corps policier lévisien.

Par la suite, les deux convois, l’un provenant du Bas-Saint-Laurent et l’autre de la Beauce, ont poursuivi leur route vers leur destination finale : Ottawa. Le 29 janvier, les convois provenant des quatre coins du pays se sont réunis sur la Colline du Parlement pour faire entendre leurs revendications.

Rappelons que le Convoi pour la liberté a d’abord été créé par des camionneurs pour dénoncer une nouvelle norme en vigueur depuis le 15 janvier en ce qui a trait aux déplacements transfrontaliers. Le gouvernement fédéral exige désormais que les camionneurs qui entrent au Canada en provenance des États-Unis doivent être vaccinés contre la COVID-19. Sinon, ils doivent subir un test de dépistage de la maladie avant leur arrivée au pays et se placer en quarantaine pendant deux semaines après leur arrivée au Canada.

Depuis le 22 janvier, les États-Unis exigent également que les camionneurs qui entrent au pays de l'Oncle Sam doivent être vaccinés contre la COVID-19. L'activité a ensuite réuni d’autres citoyens qui ont décidé de prendre part au convoi afin de demander la fin des mesures sanitaires.

Notons finalement que plusieurs acteurs de la société, dont l'Association canadienne du camionnage (ACC), ont cependant condamné le convoi. L’ACC a notamment souligné que la grande majorité des camionneurs canadiens sont adéquatement vaccinés.

Les plus lus

Conseil en bref : des enjeux de main-d’œuvre retardent la collecte du compost

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, et les élus municipaux lévisiens se sont rassemblés à l’hôtel de ville de Lévis dans le cadre d’une séance ordinaire du conseil municipal, le 13 juin dernier. Voici un résumé des sujets qui ont été discutés et des résolutions qui ont été adoptées lors de cette réunion.

Pont Pierre-Laporte : Lehouillier lance un appel à la «solidarité régionale»

À la suite d’un reportage conduit par Radio-Canada qui révélait une situation d’urgence au niveau des suspentes du pont Pierre-Laporte, le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a interpellé la population et a invité le ministère des Transports du Québec (MTQ) «à passer à l’action» dans le dossier du troisième lien, le 16 juin.

Bernard Drainville portera les couleurs de la CAQ à Lévis aux prochaines élections

Le premier ministre du Québec et chef de la Coalition avenir Québec (CAQ), François Legault, a confirmé les rumeurs que l’ancien ministre sous le gouvernement péquiste de Pauline Marois, Bernard Drainville, sera le candidat de la CAQ dans la circonscription de Lévis aux élections provinciales du 3 octobre prochain. De passage à Lévis, M. Legault a présenté son nouveau candidat, le 7 juin dernier.

Picard fier de son bilan

Quelques jours après la fin de la 42e législature à l’Assemblée nationale, le député provincial des Chutes-de-la-Chaudière, Marc Picard, a dressé le bilan de son dernier mandat lors d’une rencontre avec le Journal de Lévis. Selon l’élu de la Coalition avenir Québec (CAQ), les quatre dernières années ont permis plusieurs avancées pour sa circonscription.

Troisième lien : l’appui de la population demeure stable

La Ville de Lévis a révélé un sondage réalisé par la firme Léger lors d’un point de presse à l'hôtel de ville de Lévis, le 30 juin. L’échantillonnage indique un intérêt des populations de Lévis, Québec, de la MRC de Bellechasse ainsi que de la MRC de la Côte-de-Beaupré face au tunnel Québec-Lévis.

Des projets de logements sociaux soutenus par les gouvernements

Le ministre du Logement du Canada, Ahmed Hussen, et la ministre de l’Habitation du Québec, Andrée Laforest, sont ont annoncé, le 22 février, que 79 projets, qui permettront la construction de 1 458 logements sociaux et abordables au Québec, seront réalisés d’ici la fin de l’année 2022. C’est grâce à un investissement de près de 338 M$ prévu dans le cadre de la Seconde Entente Canada-Québec concern...

Un nouveau coup de pouce de Québec à Alliance-Jeunesse

Au nom de l’adjoint parlementaire du premier ministre pour le volet jeunesse, Samuel Poulin, le député des Chutes-de-la-Chaudière, Marc Picard, a annoncé, le 5 mai, qu’Alliance-Jeunesse Chutes-de-la-Chaudière recevra un appui gouvernemental de 99 802 $ pour son projet Tremplin-Autonomie.

Stéphanie Lachance est satisfaite de son bilan de mandat

Adjointe parlementaire à la famille et députée de Bellechasse, l'élue a partagé son bilan de ses quatre années passées dans sa circonscription, par l’entremise d’un communiqué de presse, le 15 juin. Mme Lachance s'est dite satisfaite travail qu’elle a réalisé durant son mandat.

Retombées du troisième lien : le Collectif Virage demande une «évaluation objective»

Par voie de communiqué, le Collectif Virage, un regroupement de Lévisiens qui milite pour le développement d'une mobilité durable axée sur le transport collectif et actif dans la région, a critiqué, le 6 juillet, l'étude commandée par la Ville de Lévis concluant que le projet n'aurait que plusieurs retombées positives. Inquiet de voir la municipalité investir «des milliers de dollars dans une étud...