Photo : Alexandre Bellemare

À la suite d’un reportage conduit par Radio-Canada qui révélait une situation d’urgence au niveau des suspentes du pont Pierre-Laporte, le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a interpellé la population et a invité le ministère des Transports du Québec (MTQ) «à passer à l’action» dans le dossier du troisième lien, le 16 juin.

Indiquons d’emblée que Radio-Canada a mis la main sur un document qui dévoilait des résultats de tests préoccupants sur deux des cinq suspentes du pont Pierre-Laporte qui ont été remplacées en urgence à l’automne dernier. Ces résultats démontrent une «diminution importante et accélérée de la résistance des suspentes» et qu’il serait important de remplacer rapidement les suspentes afin d’éviter des situations urgentes.

«Ça fait longtemps qu’on le dit qu’entre les deux rives, nous avons des infrastructures désuètes, c’est la raison pourquoi on dit que ça prend un nouveau lien. Les conséquences peuvent être graves, on ne sait pas ce qui nous attend, mais ça pourrait être grave», a soutenu le premier citoyen.

Ce dernier a également souligné que la cellule de crise de la Ville de Lévis est au qui-vive pour la suite des choses, si des actions venaient qu’à être à prendre. Pour le moment, l’administration municipale a interpellé le MTQ afin d’avoir davantage de détails.

«C’est fini le tataouinage, il faut passer à l’action pour le tunnel Québec-Lévis. Ça s’impose, c’est une question de sécurité, a martelé Gilles Lehouillier. Il faut qu’on accélère le processus de nouveau lien entre les deux rives. (Qu’il soit) moderne, capable d’accueillir du transport en commun et capable de réunir les deux centres-villes en dix minutes.»

Le maire de Lévis s’inquiète si un scénario de fermeture prolongée du pont Pierre-Laporte venait qu’à être nécessaire. Selon lui, le pont de Québec ne pourrait pas supporter le nombre de passages hebdomadaires et les camions lourds devront faire un détour d’environ 300 kilomètres afin d’emprunter le pont Laviolette à la hauteur de Trois-Rivières pour traverser entre les deux rives.

«Ça n’a pas d’allure d’avoir un seul passage (pour les poids lourds) entre deux rives, c’est ça qu’il faut comprendre autant au niveau de la sécurité, du développement économique, ça n’a aucun bon sens», a-t-il ajouté.

Quant à la possibilité de passer par la traverse Québec-Lévis, M. Lehouillier rejette du revers de la main cette option qui, pour le moment, n’a qu’un seul traversier en service et ne peut faire traverser qu’«environ 60 véhicules à l’heure», ce qu’il qualifie «d’une goutte d’eau dans l’océan».

Soutien du milieu

Le maire de Lévis en a profité pour inviter les différents acteurs de la région à répondre à son appel. Ce dernier craint qu’une fermeture prolongée du pont Pierre-Laporte puisse engendrer de grands enjeux de sécurité et économiques.

«Je lance le signal à la solidarité régionale pour qu’on modernise enfin nos infrastructures de transport routier et aussi au niveau du transport collectif, a-t-il mis en lumière. Je lance un appel aux gens d’affaires, je lance un appel à la population, ça prend un tunnel Québec-Lévis au plus sacrant. Il faut accélérer le tempo!»

Le MTQ rassure la population

De son côté, le MTQ a assuré par voie de communiqué que «s’il avait le moindre doute quant à l’état du pont Pierre-Laporte, il n’hésiterait pas à modifier les règles de circulation ou à restreindre les charges permises, voire à fermer l’infrastructure».

Le ministère a ajouté qu’il adaptera son plan d’intervention afin d’accélérer le remplacement de toutes les suspentes, à la lumière du rapport dont faisait mention Radio-Canada dans son reportage ainsi que d’un rapport à venir de la firme américaine Bridge Technology Consulting.

Les plus lus

Le maire devra s'absenter du boulot

La Ville de Lévis a annoncé, le 22 septembre, que le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, devra s'absenter du travail au cours des prochaines semaines.

Équiterre rend publique une analyse contre le troisième lien

Équiterre, un organisme prônant une «société écologique et juste» basé à Montréal, a publié, le 14 septembre, une analyse sur le troisième lien, menée par son experte en mobilité en collaboration avec le Pôle intégré de recherche - environnement, santé et société (PIRESS). Selon cette étude, le projet désiré par le gouvernement caquiste sortant échoue lamentablement le «test climat» qui a servi de...

Tous les candidats dans les circonscriptions lévisiennes sont maintenant connus

Les personnes intéressées à se porter candidates lors de l'actuelle campagne électorale au Québec avait jusqu'à samedi 14g pour déposer leur bulletin de candidature. Si ce ne sont que les candidats des cinq principaux partis en lice qui franchiront la ligne d'arrivée dans Bellechasse et Chutes-de-la-Chaudière, les citoyens de Lévis auront le choix entre sept avenues le 3 octobre prochain.

Les conservateurs font une démonstration de force à Lévis

Un peu plus d'une semaine après un passage à Lauzon, le chef du Parti conservateur du Québec (PCQ), Éric Duhaime, a tenu son dernier grand rassemblement de campagne au Centre des congrès de Lévis, le 23 septembre, devant plus de 1 000 militants. Éric Duhaime et certains de ses candidats dans la région, dont Mario Fortier (Chutes-de-la-Chaudière) et Karine Laflamme (Lévis), en ont profité pour de n...

Foire d’empoigne entre Drainville et Laflamme

Un peu moins d’une semaine après le débat électoral de la Chambre de commerce et d’industrie du Grand Lévis (CCIGL), quatre des cinq candidats des principaux partis en lice dans la circonscription de Lévis ont croisé le fer lors d’un débat sur les ondes de CHOI FM, le 14 septembre en matinée. La joute a notamment été le théâtre de plusieurs prises de bec entre le candidat de la Coalition avenir Qu...

«Une équipe du tonnerre» pour supporter le dynamisme de Lévis

Les trois candidats de la Coalition avenir Québec (CAQ) dans les trois circonscriptions lévisiennes, Martine Biron (Chutes-de-la-Chaudière), Bernard Drainville (Lévis) et Stéphanie Lachance (Bellechasse), ont rencontré le Journal, le 23 septembre, pour livrer un plaidoyer en faveur de leur candidature. Selon eux, grâce à leur travail d’équipe, le trio est le seul qui pourra livrer la marchandise p...

Projet d’hôtel dans le secteur de la Traverse : la Ville veut récupérer les terrains

Le conseil municipal de Lévis a adopté une résolution, lors de sa séance ordinaire du 26 septembre, pour déposer un avis de défaut pour obtenir la rétrocession des lots 2 434 867 et 2 434 868 du cadastre du Québec. Ces lots sont les terrains vendus sous conditions à La Traverse Un, S.E.C, une société en commandite du promoteur immobilier lévisien Pierre Gagné, afin qu’il construise un hôtel dans l...

Pénurie de main-d’oeuvre : Biron présente ses solutions

La candidate de la Coalition avenir Québec (CAQ) dans Chutes-de-la-Chaudière, Martine Biron, a détaillé ses engagements économiques, le 8 septembre. Si elle est élue le 3 octobre prochain, la nouvelle politicienne veut notamment miser sur l’immigration, la valorisation de la formation professionnelle, l’innovation et la concertation régionale pour s’attaquer au problème numéro un des entrepreneurs...

Mobilité régionale : le PQ mise plutôt sur un train léger

De passage à Québec le 2 septembre, le chef du Parti québécois (PQ), Paul St-Pierre Plamondon, ainsi que plusieurs candidats péquistes de la Capitale-Nationale et de la Chaudière-Appalaches ont présenté leur proposition pour s'attaquer aux problèmes de congestion dans la région. Pour le PQ, la solution passe par la création d'un train léger entre Lévis et Lebourgneuf, s'il obtient le pouvoir le 3 ...

La majorité des candidats dans Bellechasse croise le fer

Quatre des cinq candidats en lice lors de l’élection dans la circonscription de Bellechasse ont pris part au traditionnel débat radiophonique de Passion FM, le 21 septembre. François Bégin, du Parti libéral du Québec (PLQ), Jean-Daniel Fontaine, du Parti québécois (PQ), Stéphanie Lachance, de la Coalition avenir Québec (CAQ), et Michel Tardif, du Parti conservateur du Québec (PCQ), ont alors prése...