CRÉDIT : MINISTÈRE DES TRANSPORTS DU QUÉBEC

La décision du gouvernement provincial d'opter pour le scénario d'un tunnel sans transit par l'île d'Orléans entre Lévis et Québec à l'est pour le projet de troisième lien routier interrives a été bien accueillie par plusieurs intervenants du Grand Lévis.

D'abord, la Chambre de commerce de Lévis (CCL), un ardent promoteur du projet depuis plusieurs années, s'est dite «plus que favorable» à l'annonce faite le 27 juin par le ministre des Transports du Québec, François Bonnardel.

«La CCL a toujours appuyé la réalisation d’un tunnel entre les rives sud et nord du fleuve, et ce, à l’est de la ville. Le tracé proposé répond à nos attentes et permettra une meilleure fluidité du transport sur l’ensemble du territoire. En plus, nous saluons la rapidité avec laquelle le gouvernement souhaite réaliser une première pelletée de terre», a déclaré Marie-Josée Morency, vice-présidente exécutive et directrice générale de l'organisation.

Selon la Chambre, l’accessibilité à l’est de la ville et l’amélioration de l’interconnexion entre les deux rives «facilitera son développement et permettra également de belles opportunités pour les entreprises du secteur qui souffrent, entre autres, d’une pénurie de main-d’œuvre importante».

Dans Bellechasse, la décision a aussi été saluée. 

Pour le préfet de la MRC de Bellechasse, Clément Fillion, l'important était le choix de l'emplacement d'un éventuel troisième lien. «Ce que l'on comprend, c'est exactement le tracé prévu depuis belle lurette, même lors des travaux du comité que l'on avait mis sur pied à l'époque.»

M. Fillion a aussi souligné que l'est la Ville de Lévis s'urbanise rapidement et il a accueilli favorablement le fait que le tracé évitera la perte de terres agricoles. Toutefois, il n'a pas caché son souhait que les échéanciers prévus tiennent la route.

«En nous annonçant de plus que l'étude d'impact se réaliserait dans les prochains 18 mois et une première pelletée de terre à l'automne 2022, on espère seulement que ces échéanciers soient respectés.»

Notons que le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, réagira à l'annonce du gouvernement la semaine prochaine puisqu'il est présentement en France, dans le cadre des célébrations du 50e anniversaire du maillage entre Lévis et Grand Quevilly.

Le GIRAM insatisfait

Du côté des critiques, le Groupe d'initiatives et de recherches appliquées au milieu (GIRAM) a émis plusieurs réserves en lien avec l'annonce du gouvernement. Si le groupe de citoyens se dit soulagé d’apprendre que dans le projet annoncé le 27 juin l’île d’Orléans «évite le désastre paysager anticipé grâce au choix d’un tunnel entre les deux rives sans accès à l’île», il s’inquiète toujours du fait que le futur lien autoroutier «aura pour effet de promouvoir encore davantage le transport des personnes axé sur l’auto-solo».

«Certes, on peut saluer la volonté d’utiliser ce nouveau lien à l’est pour permettre le transport collectif et un raccordement éventuel avec le réseau structurant planifié sur la Rive-Nord, mais il faut à la fois dénoncer son excentricité par rapport aux concentrations de populations et à leurs besoins en déplacements vers les espaces centraux des villes de Québec et Lévis. Qui utilisera le transport collectif avec un tel détour dans une zone rurale pour accéder à ses lieux de travail? L’efficacité et l’attrait du transport en commun repose sur la rapidité, le confort et les temps épargnés et les économies réalisés par rapport au transport individuel».

Craignant que le nouveau lien favorise l'étalement urbain, le GIRAM a profité de l'occasion pour demander au gouvernement d'opter plutôt pour sa solution plus «porteuse» : un tunnel réservé exclusivement au transport collectif qui relierait le centre-ville de Lévis au quartier Saint-Roch à Québec.

À ce propos, le groupe de militants s'est réjoui que le ministre des Transports ait demandé au bureau de projet d'étudier un deuxième tracé pour le tunnel, plus près des centres-villes.

 Avec la collaboration spéciale d'Éric Gourde - La Voix du Sud

 

 

Les plus lus

Blaney veut des correctifs à la PCUE

Par voie de communiqué, le député fédéral de Bellechasse-Les Etchemins-Lévis, Steven Blaney, a demandé, le 7 mai, au gouvernement libéral d'apporter des correctifs à la Prestation canadienne d'urgence pour les étudiants (PCUE). Selon l'élu conservateur, la mesure aura des «impacts dévastateurs» sur l'économie et la vitalité des collectivités du comté.

Lévis prépare un plan d’achat local

Un comité consultatif composé de gens d’affaires lévisiens vient d’être créé par la Ville afin d’élaborer un plan d’achat local. Ce comité mettra en place des initiatives «qui inciteront la population à consommer localement et à encourager les entreprises d’ici».

La réouverture de certaines régions dès le 4 mai

La vice-première ministre du Québec, Geneviève Guilbault, a annoncé aujourd’hui un calendrier de réouverture des régions du Québec. Tout en insistant sur le caractère graduel du processus, elle a confirmé qu’à partir du 4 mai, les barrages policiers seront levés dans les régions qui avaient été fermées aux déplacements.

Le conseil municipal du 11 mai en bref

De nouveau grâce à la technologie, les échevins de Lévis se sont réunis, le 11 mai, lors d’une séance ordinaire du conseil municipal tenue à huis clos. Voici un résumé des décisions importantes prises par les conseillers lors de cette réunion.

Un important surplus qui allègera le fardeau des contribuables

C’est lors de la séance du conseil du 25 mai que le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a présenté le rapport financier 2019 de la Ville. À la suite du dernier exercice, la municipalité enregistre un surplus de 13 M$. Avec une partie de cette manne, les échevins lévisiens désirent alléger le fardeau fiscal de leurs concitoyens pour l’an prochain.

Petits rassemblements extérieurs et certains soins de nouveau permis

Lors de la conférence de presse quotidienne portant sur l'évolution de la pandémie dans la province, la vice-première ministre et ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, a annoncé, mercredi, que les Québécois pourront de nouveau réaliser certaines activités. Petits rassemblements extérieurs, soins chez le dentiste ou coupe de cheveux seront bientôt permis.

Redémarrage progressif de l’économie

Le premier ministre du Québec, François Legault, ainsi que le ministre de l’Économie et de l’Innovation, Pierre Fitzgibbon, ont présenté aujourd’hui le plan entourant la réouverture progressive de certains pans de l’économie.

François Legault revient sur certaines critiques

Le premier ministre du Québec, François Legault, a profité de sa mise à jour quotidienne sur la situation de la COVID-19 dans la province pour faire le point sur les critiques émises au cours des derniers jours face aux décisions prises et à la gestion de la crise sur le territoire par le gouvernement.

Assouplissement des règles pour les aînés

Le gouvernement du Québec a confirmé aujourd’hui, lors de la mise à jour quotidienne, un assouplissement des règles de confinement pour les personnes aînées.

COVID-19 : les autorités provinciales font le point sur la situation

Faisant face aux journalistes pour une première fois depuis vendredi, les dirigeants provinciaux ont effectué une mise à jour sur plusieurs dossiers en lien avec la crise de la COVID-19.