De retour d’une mission économique en Normandie, le maire de Lévis a illustré «la nécessité», selon lui, d’implanter un troisième lien à Québec entre les deux rives du Saint-Laurent par la construction du pont de Normandie dans l’estuaire de la Seine qui facilite la circulation entre les villes et les régions.

Mis en service il y a près de 25 ans en France, le pont de Normandie présente une certaine similitude avec le projet de troisième lien entre Québec et Lévis, estime Gilles Lehouillier, puisque l’ouvrage a été édifié à une quinzaine de kilomètres d’un autre pont qui obligeait les utilisateurs à contourner l’estuaire du fleuve pour passer de l’autre côté.

«L’achalandage (sur le pont de Normandie) a plus que triplé passant de 2,3 millions de véhicules annuellement (à son ouverture) en 1995 à 7,7 millions de véhicules en 2018» et «l’achalandage du pont existant, soit le pont de Tancarville, a chuté de façon importante dès les cinq premières années, passant de 6,5 millions de véhicules annuellement à 4,8 millions de véhicules».

D’après ces chiffres, le maire croit que l’exemple français montre que la construction d’un nouveau lien interrives permettra de décongestionner les deux ponts déjà existants en répartissant la circulation sur plusieurs infrastructures.

À l’époque de la mise en service du pont de Normandie, les prévisions de trafic rendues publiques prévoyaient déjà que la nouvelle structure allait capter 30 % du flux de véhicules du pont voisin situé sur une route moins directe, auxquels s'ajouterait un nouveau trafic dû à l'ajout.

Un impact national

De plus l’impact d’un tel aménagement ne serait pas que local, mais national. «Quand on regarde les augmentations assez importantes de l’achalandage, on s’aperçoit que c’est un passage extrêmement important pour tout le trafic qui n’est pas compté dans les enquêtes origine-destination. C’est là qu’on en est arrivés, nous, à la conclusion, on est certains de ça à 100 %, c’est que ce n’est pas un projet local. On ne peut pas le réduire à Québec-Lévis», affirme Gilles Lehouillier.

Ce qui ferait du futur lien Québec-Lévis «un lien autoroutier reliant les grandes autoroutes du Québec et qui vient boucler le réseau routier existant à l’échelle métropolitaine». Et d’ajouter qu’il «est erroné d’affirmer que la présence d’un nouveau lien Québec-Lévis favorisera uniquement la rive-sud et les besoins locaux».

Le maire a tenu à préciser que «réduire la justification du nouveau lien Québec-Lévis à la population locale n’est pas conforme à la réalité régionale». Il a ainsi signalé que «l’enquête origine-destination 2017 réalisée récemment ne tient pas compte de tout le trafic de transit en provenance de l’extérieur de la région Québec–Lévis, ni des activités de camionnage». 

Pourquoi le pont de Normandie a-t-il été construit ?

Construit pour sortir la ville du Havre, deuxième grand port commercial de France, de l’isolement de sa pointe côtière et favoriser son développement économique, l’ouvrage a été ouvert à la circulation en 1995. Le pont de Normandie permettait aussi de réduire les temps de déplacement et les distances séparant les grandes villes de Normandie dans un contexte marqué par la forte croissance du trafic autoroutier.

Le projet était d’ailleurs porté par la Chambre de commerce et d’industrie (CCI) du Havre, qui sans apport de l’État français, a financé la construction avec le soutien des collectivités régionales environnantes, un investissement remboursé ensuite par un péage. «Désenclaver et développer l’estuaire de la Seine sont les deux raisons pour lesquelles les chefs d’entreprises, élus de la CCI, ont pris la décision dans les années 90 de s’engager dans ce projet majeur d’aménagement du territoire», peut-on lire sur le site Internet consacré aux ponts par la CCI.

Les plus lus

Les élections fédérales minute par minute

À l'issue d'une campagne de 40 jours, c'est aujourd'hui que les Canadiens sont appelés aux urnes pour choisir les 338 députés qui les représenteront à la Chambre des communes. Qui seront les représentants de Bellechasse-Les Etchemins-Lévis et Lévis-Lotbinière à la suite de ce jour de scrutin? Suivez avec nous minute par minute tous les développements de cette importante journée.

Brault attaque Gourde

À quatre jours de la fin de la campagne électorale, le candidat du Bloc Québécois de Lévis-Lotbinière, François-Noël Brault, accuse son adversaire, le conservateur Jacques Gourde, d’avoir fait preuve «d’abus de pouvoir dans l’attribution d’une subvention» à la Maison de la Famille de Lotbinière.

Davie : le PHC mise sur le transport de gaz naturel liquéfié

Dans le cadre de la campagne électorale, le candidat dans Bellechasse-Les Etchemins-Lévis du Parti de l’Héritage chrétien du Canada (PHC), Yves Gilbert, a présenté un projet de navire méthanier qui pourrait être confié au Chantier Davie par des promoteurs privés.

Dernier débat pour les candidats dans Lévis-Bellechasse

Les candidats dans la circonscription Bellechasse-Les Etchemins-Lévis ont présenté leurs idées et leur projet politique aux acteurs du milieu communautaire, lors d’une rencontre organisée le 15 octobre par les Corporations de développement communautaire de Lévis et Bellechasse, au Patro de Lévis.

Blaney et Gourde réélus pour un cinquième mandat

Malgré la vague bloquiste qui a soufflé sur le Québec, les députés sortants conservateurs dans Bellechasse-Les Etchemins-Lévis et Lévis-Lotbinière, Steven Blaney et Jacques Gourde, ont été réélus avec une forte majorité à la suite des élections fédérales du 21 octobre. Ils obtiennent donc un cinquième mandat consécutif afin de représenter leurs concitoyens.

Résultats préliminaires dans Bellechasse-Les Etchemins-Lévis et Lévis-Lotbinière

Voici les résultats préliminaires compilés par Élections Canada pour Bellechasse-Les Etchemins-Lévis et Lévis-Lotbinière à la suite du scrutin fédéral du 21 octobre.

Lettre ouverte de Sébastien Bouchard-Théberge - Être au gouvernement, une nécessité?

En cette conclusion de campagne électorale, voici une lettre ouverte du candidat du Bloc québécois (BQ) dans Bellechasse-Les Etchemins-Lévis, Sébastien Bouchard-Théberge.

Logement social : où sont les investissements?

Le regroupement Concertation Logement Lévis lance un cri d’alarme face à la situation du logement social et communautaire à Lévis. Ses membres s’inquiètent de l’absence de nouveaux investissements ces dernières années.

Yves-François Blanchet veut un Chantier Davie fort

De passage au Chantier Davie, le chef du Bloc québécois (BQ), Yves-François Blanchet accompagné des candidats bloquistes de la région, a réitéré la position favorable de son parti quant à l’inclusion du chantier maritime lévisien dans la Stratégie nationale de construction navale (SNCN) et l’octroi de contrats de construction importants, le 15 octobre dernier.

Écolivres cherche son équilibre

Depuis l’ouverture de sa seconde succursale en mars 2018 à Saint-Romuald, Écolivres rencontre des difficultés financières. Une subvention de 20 000 $ accordée par la Ville devrait permettre à l’organisme de passer le cap puisque ses activités sont en forte croissance.