S’il peut aller de l’avant avec le projet Laurentia, le Port de Québec construira un terminal de conteneurs en eau profonde dans la baie de Beauport. CRÉDIT : PORT DE QUÉBEC

En compagnie de Guylaine Sirois, la préfet de la MRC de Témiscouata, et de Mario Girard, le président-directeur général du Port de Québec, le préfet de la MRC de Lotbinière, Normand Côté, et le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, ont pris part à une conférence de presse virtuelle, le 9 novembre dernier. À cette occasion, les deux élus de la Rive-Sud tout comme leur collègue du Témiscouata ont réitéré l’appui de leur organisation respective pour le projet Laurentia, qui permettrait à terme la construction d’un terminal de conteneurs à Québec.

Rappelons d’emblée que le projet Laurentia vise l’érection d’un terminal de conteneurs en eau profonde dans la baie de Beauport, à l’est de Québec. Estimé à 775 M$, le projet du Port de Québec serait notamment réalisé grâce à l’apport de deux partenaires, Hutchison Ports et le Canadien National (CN). Au total, ces deux entreprises prévoient investir 505 M$ pour la concrétisation du terminal. 

Le Port de Québec estime que le projet Laurentia permettrait de créer «une chaîne logistique plus efficace et économique» pour desservir le corridor de commerce au Canada et dans le Mid-Ouest américain. Puisque le terminal de conteneurs projeté serait en eau profonde, des navires de grand gabarit pourraient accoster à ces nouvelles installations, ce qui n’est pas le cas par exemple au port de Montréal.

Ainsi, les élus présents lors de la conférence de presse virtuelle pour représenter les 170 municipalités ayant donné leur appui au projet Laurentia ont demandé au gouvernement fédéral d’approuver le projet en raison des importantes retombées économiques projetées.

«Nos entreprises, particulièrement manufacturières, sont de plus en plus ouvertes sur le marché mondial. Toutefois, il peut être difficile pour elles d’accéder aux canaux mondiaux. Le projet Laurentia ouvre donc tout un champ de possibilités, que ce soit pour développer de nouveaux marchés grâce à l’exportation ou pour améliorer la compétitivité de nos entreprises grâce à l’importation de produits qui arriveront plus rapidement chez elles en raison de la proximité du terminal. Par exemple, nous avons certaines entreprises agricoles qui doivent commander des outils de l’étranger et la chaîne logistique actuelle représente un certain casse-tête pour elles», a illustré le préfet de la MRC de Lotbinière.

«La concrétisation du projet Laurentia permettra la création d’une nouvelle route commerciale entre l’Amérique du Nord, l’Europe et l’Asie. Elle permettra à nos entreprises de se connecter plus directement à la chaîne mondiale d’approvisionnement. Le projet Laurentia aura un impact majeur pour l’Est-du-Québec, mais aussi pour toute la province. Plus localement, la gare de triage de Charny et le pôle Lévis-Est (NDLR : anciens terrains de Rabaska) bénéficieront de ce projet. Le gouvernement fédéral doit donc donner son feu vert», a renchéri le maire de Lévis, avant d’ajouter que le projet aura également un impact environnemental puisque le train serait davantage utilisé pour transporter les conteneurs en raison de la proximité d’un terminal maritime.

Intérêt des entreprises

Si la valeur totale des retombées que pourrait amener le projet est inconnue pour le moment, Normand Côté, Mario Girard et Gilles Lehouillier ont argué  que le nouveau terminal de conteneurs pourrait grandement aider les entreprises de l’Est-du-Québec, dont la Chaudière-Appalaches, lors de la reprise économique suivant la fin de la crise sanitaire. 

Citant l’Étude sur l’usage du conteneur par le Groupe DDM, le président-directeur général du Port de Québec a souligné que 81 % des entreprises sondées de la Chaudière-Appalaches ont indiqué qu’elles envisagent utiliser le Port de Québec et son terminal de conteneurs en eau profonde. Toujours selon les entreprises sondées de la région, 71 % d’entre elles souhaitent accroître leurs importations et 77 % souhaitent accroître leurs exportations d’ici les trois prochaines années. 

De plus, le Port de Québec estime que le projet Laurentia permettrait une économie de coûts du transport routier atteignant 2,2 M$ pour les entreprises de la région représentant en moyenne jusqu’à 21 000 $ d’économie annuelle pour les entreprises qui font de l’importation et de l’exportation par conteneur. 

«Concrètement, Laurentia permettra de diminuer les coûts des entreprises et de les rendre plus compétitives. De plus, le terminal de conteneurs en eau profonde permettra de créer de nouveaux projets. Avec nos deux terrains sur la Rive-Sud d’une superficie de 500 hectares (pôle Lévis-Est), nous croyons pouvoir y implanter un pôle logistique, où des entreprises misant sur le transport par conteneurs pourraient s’y établir pour être à proximité du terminal. C’est un site avec beaucoup de potentiel», a soutenu M. Girard.

Soulignons finalement qu’une évaluation environnementale de la part du gouvernement fédéral sur le projet Laurentia est présentement en cours. De plus, le Port de Québec désire obtenir le soutien financier d’Ottawa et de Québec pour compléter le montage financier du projet.

 

Les plus lus

La Chaudière-Appalaches encore en zone orange la semaine prochaine?

Si le gouvernement provincial désire que la Chaudière-Appalaches passe en zone jaune (palier de préalerte) lundi prochain, la région pourrait être la seule du Québec à demeurer lundi prochain en zone orange, en raison de sa situation épidémiologique.

La Ville crée une nouvelle direction pour la sécurité dans ses rues

La Ville de Lévis en est à l’élaboration d’une nouvelle direction des transports et de la mobilité durable au sein de son administration, a annoncé le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, le 27 mai dernier. Cette nouvelle branche administrative de la Ville aura comme premier mandat d’entreprendre un chantier sur la sécurité dans les rues résidentielles et la fluidité de la circulation sur l’ensembl...

Démolition de l’ancien hôtel Victoria refusée, le dossier des Scies Mercier bientôt étudié

Lors de la séance du 25 mai du conseil municipal de la Ville de Lévis, les échevins se sont penchés sur deux dossiers précédemment étudiés par le comité de démolition qui ont fait couler beaucoup d’encre au cours des derniers mois : les demandes pour démolir l’ancien hôtel Victoria (5204-5224, rue Saint-Laurent) et le bâtiment ayant accueilli les Scies Mercier (220, rue Napoléon-Mercier).

Lévis Force 10 dévoile son équipe

Le maire de Lévis et chef du parti politique municipal Lévis Force 10 – Équipe Lehouillier, Gilles Lehouillier, a dévoilé, le 4 juin, les candidats qui composeront son équipe lors de la prochaine élection municipale prévue à l’automne. 12 des 15 échevins qui composent actuellement le conseil municipal seront de retour afin de solliciter un autre mandat tandis que trois nouveaux visages bien connus...

Surchauffe immobilière : Québec met en place des mesures de protection

«Afin de maintenir la capacité des ménages d'effectuer leurs versements hypothécaires en cas de modifications de la conjoncture économique et d'éviter qu'ils se placent dans une situation d'endettement excessif», l'Autorité des marchés financiers (AMF) a annoncé le 21 mai dernier qu'à compter du 1er juin, le nouveau taux admissible applicable aux prêts hypothécaires résidentiels non assurés sera l...

Repensons Lévis fait une place aux jeunes

Par voie de communiqué, Repensons Lévis (RL) a annoncé, le 8 juin, qu'il crée une aile jeunesse, Relève RL.

Des projets lévisiens appuyés par Québec

C’est le 17 juin dernier que la pelletée de terre marquant le début des travaux de réaménagement du parc de l’Anse-Benson à Saint-Romuald d’une durée de deux ans a été effectuée. Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, ainsi que Geneviève Guilbault, ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale, en ont profité pour annoncer deux autres nouveaux investissements de Québec sur le territoi...

Une première candidate pour Repensons Lévis

Par voie de communiqué, Repensons Lévis (RL) a dévoilé, le 4 juin, l'identité du quatrième membre qui défendra ses couleurs lors des prochaines élections municipales. En novembre prochain, Liz-Ann Picard tentera de devenir la conseillère municipale du district Lauzon. Il s'agit de la première femme à être officiellement candidate pour RL.

RL veut que le bâtiment des Scies Mercier devienne un Espace bleu

À quelques heures de la séance extraordinaire du conseil municipal consacré au dossier de la démolition du bâtiment des Scies Mercier, Repensons Lévis (RL) et son candidat dans le district Notre-Dame, Elhadji Mamadou Diarra, ont fait une sortie afin de partager leur espoir de voir l'ancienne usine devenir un Espace bleu.

Un sixième candidat pour Repensons Lévis

Daniel Saindon (sur la photo) portera les couleurs de Repensons Lévis (RL) afin de devenir conseiller municipal du district Charny lors des prochaines élections municipales, en novembre prochain. La formation a dévoilé l’identité du rival de Karine Lavertu, conseillère actuelle et candidate de Lévis Force 10 – Équipe Lehouillier, le 18 juin dernier.