CRÉDIT : CAPTURE D'ÉCRAN

À l'invitation du Centres d'études collégiales (CEC) de Lotbinière, trois candidats des principaux partis en lice dans Lévis-Lotbinière se sont réunis le 14 septembre pour débattre. Devant des élèves de ce campus du Cégep de Thetford, Ghislain Daigle, le porte-couleur du Parti libéral du Canada (PLC), Jacques Gourde, le député sortant et candidat du Parti conservateur du Canada (PCC), et Samuel Lamarche, le représentant du Bloc québécois (BQ), ont pu présenter leurs engagements. Mais c'est plutôt les nombreuses critiques lancées par les candidats envers le travail de leurs adversaires qui auront marqué la joute oratoire.

Si le ton est demeuré cordial, les questions posées par des étudiants du CEC de Lotbinière ainsi que celles transmises par la Corporation de développement communautaire de Lotbinière et le Regroupement des jeunes de Lotbinière a permis à MM. Daigle, Gourde et Lamarche de lancer plusieurs pointes.

Dans un premier temps, Ghislain Daigle et Jacques Gourde ont profité du débat pour critiquer l'utilité de la présence du BQ à la Chambre des communes.

«Pour pouvoir réaliser des choses, il faut avoir le pouvoir. On peut faire plein de promesses, mais si on n'a pas de pouvoir, comment on peut les concrétiser? Le PLC est là depuis près de 200 ans. Il a démontré qu'il peut livrer la marchandise», a argué M. Daigle.

«Vous nous parlez de mesures fiscales que le Bloc aimerait mettre en place pour s'attaquer aux paradis fiscaux. Donc, si je comprends bien, elles seront inscrites dans le prochain budget déposé par le Bloc à la Chambre des communes?», a plus tard renchéri Jacques Gourde avec ironie.

Dans un deuxième temps, le candidat bloquiste a riposté, énumérant les réalisations permises, selon lui, par l'action de sa formation politique au cours de la dernière législature.

«Le pouvoir ne garantit pas nécessairement la réalisation des promesses électorales. Est-ce que les millions d'arbres promis par les libéraux pour combattre les changements climatiques ont été plantés? Est-ce que le dossier du pont de Québec est réglé? (...) Quant à votre question M. Gourde, vous savez fort bien que les partis d'opposition peuvent amener des changements. Vous êtes dans l'opposition depuis six ans. Est-ce que cela vous a empêché de déposer un projet de loi contre la violence conjugale?», a affirmé Samuel Lamarche.

Le travail du gouvernement sortant remis en question

Après ces attaques contre le BQ, Samuel Lamarche et Jacques Gourde se sont unis le temps de quelques parties du débat pour s'en prendre à plusieurs pans du bilan du gouvernement libéral sortant. 

D'abord, le député sortant conservateur et le candidat bloquiste ont critiqué la gestion de la pandémie par les libéraux, notamment en ce qui a trait à la gestion des approvisionnements en vaccins ainsi que la fermeture des frontières à la fin de l'hiver 2020. Ghislain Daigle a rappelé que la pandémie de COVID-19 était un événement exceptionnel et que le gouvernement libéral sortant avait été présent pour les Canadiens, entres autres avec la création de la Prestation canadienne d'urgence (PCU). 

Par la suite, alors que les candidats étaient invités à décrire les mesures qu'ils allaient défendre pour s'attaquer à la vague de féminicides, Ghislain Daigle et Jacques Gourde ont croisé le fer sur la décision des libéraux de ne pas exclure la décriminalisation des drogues de leur programme.

«Au Parti libéral, ils veulent banaliser l'usage des drogues dures. Ces substances provoquent des problèmes de santé mentale chez plusieurs Canadiens, ce qui amène par la suite des effets pervers notamment en ce qui a trait à la violence conjugale. Je ne veux pas léguer un monde où toutes les drogues seront légales à mes enfants et à mes petits-enfants», a déclaré M. Gourde.

«(Avec la possible décriminalisation des drogues), nous voulons tout simplement éviter que les drogues utilisées par des consommateurs soient contaminées par d'autres produits chimiques qui provoquent les problèmes de santé, comme les intoxications», a pour sa part soutenu M. Daigle.

Plusieurs enjeux locaux abordés

Si les attaques ont été nombreuses, Ghislain Daigle, Jacques Gourde et Samuel Lamarche ont également pu présenter leur vision respective sur plusieurs enjeux touchant Lévis-Lotbinière, soit la crise sanitaire, la violence conjugale, la lutte aux changements climatiques, les inégalités sociales, le transport et la condition féminine.

Les personnes intéressées à voir le débat en différé peuvent le faire dès maintenant sur la page Facebook du Cégep de Thetford, au www.facebook.com/cegepthetford/videos/278868277134020.

Notons finalement que Guylaine Dumont, la candidate du Nouveau parti démocratique (NPD), devait également prendre part au débat organisé par le CEC de Lotbinière. Toutefois, comme elle souffrait ce matin de symptômes grippaux, elle a dû annuler sa participation afin de respecter les normes en place dans l'institution collégiale.

Les plus lus

Mairie de Lévis : cinq candidats en lice

Depuis le 1er octobre à 16h30, le portrait des luttes qui auront cours dans le cadre des élections municipales au Québec est connu. À Lévis, cinq candidats croiseront notamment le fer pour devenir le maire de la ville, le 7 novembre prochain.

Environnement : RL veut planter 150 000 arbres en 10 ans

Par voie de communiqué, Repensons Lévis (RL) a présenté ses engagements environnementaux, le 4 octobre. S'il obtient le pouvoir le 7 novembre prochain, le parti s'engage notamment à planter 150 000 arbres lors des 10 prochaines années.

Stéphan Dupont renonce à se porter candidat

Lors de son émission quotidienne de radio au FM93, Stéphan Dupont a annoncé, le 30 septembre, qu'il ne se portera finalement pas candidat au poste de conseiller municipal dans le district Pintendre, lors des présentes élections municipales à Lévis.

Repensons Lévis veut bonifier le troisième lien

Accompagné des candidats de ce parti aux postes de conseiller dans les districts Christ-Roi et Bienville, Gaston Gourde et Patricia Turcotte, le chef et candidat à la mairie de Repensons Lévis (RL), Elhadji Mamadou Diarra, a présenté la position de sa formation sur le dossier du troisième lien, le 7 octobre. «Résolument» en faveur du tunnel Québec-Lévis, RL veut cependant bonifier le projet afin d...

LF10 – Équipe Lehouillier souhaite mettre en place un fonds vert

Lors d’une conférence de presse, le 7 octobre, portant sur les engagements en environnement du parti municipal Lévis Force 10 – Équipe Lehouillier, le maire sortant et candidat à la mairie de Lévis, Gilles Lehouillier a annoncé que son équipe souhaitait développer un fonds vert, mettre œuvre 15 actions concrètes concernant l’environnement et développer trois nouveaux grands parcs urbains sur le te...

Repensons Lévis veut doter la Ville d’une stratégie de développement immobilier

Le parti de l’opposition dans la course à la mairie lévisienne, Repensons Lévis (RL), a annoncé, lors d’un point de presse le 1er octobre en après-midi, son appui aux résidents du quartier résidentiel de l’Aquifère à Saint-Nicolas. Ceux-ci mécontents du projet immobilier du Quartier Élévation. Citant ce dossier en exemple, RL a promis de mettre en place une stratégie de développement immobilier s’...

S’engager de nouveau pour l’environnement

Candidat lors des deux dernières élections fédérales, Chamroeun Khuon tente maintenant sa chance au niveau municipal pour la course à la mairie de Lévis. Le dentiste souhaite devenir le premier citoyen de la municipalité afin de notamment mettre en place un programme résolument écologiste.

Les conservateurs conservent les deux circonscriptions lévisiennes

Les Canadiens étaient appelés aux urnes le 20 septembre afin de choisir les 338 députés qui formeront la prochaine législature à la Chambre des communes. Les gens de la région ont de nouveau appuyé le Parti conservateur du Canada alors que le député sortant dans Lévis-Lotbinière, Jacques Gourde, et la candidate dans Bellechasse-Les Etchemins-Lévis, Dominique Vien, ont obtenu la confiance des élect...

Un ancien élu de LF10 sous l'ère Roy Marinelli donne son appui à RL

Par voie de communiqué, Repensons Lévis (RL) a annoncé lundi que l'ancien maire de Saint-Romuald de 1995 à 2002, conseiller municipal du district Saint-Romuald sous les couleurs de Lévis Force 10 (LF10) de 2005 à 2013 et candidat néodémocrate en 2015 dans Bellechasse-Les Etchemins-Lévis, Jean-Luc Daigle, lui donnait son appui.

Repensons Lévis dénonce le vol de pancartes

Par voie de communiqué, Repensons Lévis (RL) a fait une sortie, le 23 septembre, afin de dénoncer le vol de certaines de ses pancartes électorales, particulièrement dans le district Lauzon.