S’ils sont élus, Andrée Kronström et Serge Côté s’engagent à prolonger le boulevard Étienne-Dallaire, entre les rues Chateaubriand et Charles-Rodrigue. CRÉDIT : COURTOISIE

Les candidats de Lévis Force 10 – Équipe Lehouillier (LF10) dans les districts Christ-Roi et Saint-David, Andrée Kronström et Serge Côté, ont fait une sortie, le 20 octobre, pour rappeler l’engagement de leur parti à prolonger le boulevard Étienne-Dallaire vers l’ouest, entre les rues Chateaubriand et Charles-Rodrigue.

Rappelons d’emblée que l’emprise située entre les rues Chateaubriand et le chemin des Îles a été protégée il y a plusieurs années par la Ville de Lévis afin de prolonger le boulevard Étienne-Dallaire vers l’ouest.

L’été dernier, Repensons Lévis s’est toutefois engagé à utiliser cet espace, entre la rue Chateaubriand et le chemin des Îles, pour créer le parc Central. Sur ces terrains, le parti investirait jusqu’à 5 M$ pour aménager sur le site une piste cyclable qui se connecterait aux pistes déjà existantes, un bloc sanitaire, un parc de planche à roulettes et un jardin communautaire ainsi qu’installer de l’éclairage et du mobilier urbain.

Selon Andrée Kronström et Serge Côté, les citoyens de leurs districts ne veulent pas de ce nouveau parc, mais ils espèrent plutôt le prolongement du boulevard Étienne-Dallaire. Un projet qui répond davantage aux besoins de la population, arguent les deux candidats de LF10.

«Le maire (Gilles Lehouillier) va annoncer demain que nous nous engageons à prolonger Étienne-Dallaire. La quasi-majorité des citoyens que j’ai rencontrée lors de mon porte-à-porte ne me parle que de ce projet. Plusieurs résidents des rues Flaubert et Bossuet sont très inquiets de l’augmentation croissante de la circulation dans leur secteur, notamment au niveau de la sécurité. […] Les possibles riverains du parc Central, comme les résidents de la rue Ronsard, sont aussi inquiets des nuisances que ce parc pourrait créer», a affirmé Mme Kronström.

«À l’époque, le besoin n’était pas là, mais il est maintenant présent et il faut planifier pour l’avenir. Avec la connexion de la rue Lamartine à la rue Charles-Rodrigue dans le cadre du nouveau développement immobilier au sud de la rue Lamartine, cette artère est devenue un véritable boulevard et les gens de ce secteur sont tannés de cette circulation de transit. Les automobilistes pourront à l’avenir utiliser le boulevard Étienne-Dallaire pour se rendre au centre-ville et sur la route du Président-Kennedy», a renchéri M. Côté.

S’il obtient de nouveau le pouvoir le 7 novembre prochain, LF10 prévoit que les plans et devis pour le prolongement d’Étienne-Dallaire seront complétés l’an prochain, ce qui permettrait la réalisation du projet en 2023. La nouvelle portion du boulevard, qui ne pourrait qu’avoir deux voies pour les automobiles, disposerait d’une piste pour les cyclistes et les piétons. De plus, LF10 s’engage à tenir une consultation publique sur le projet.

Protéger l’environnement et bonifier les services

Du même souffle, les deux candidats du parti du maire sortant ont profité de l’occasion pour battre en brèche deux arguments avancés par RL pour justifier son projet de parc Central : la protection de l’environnement et la bonification des services récréatifs.

Lors de l’entrevue avec le Journal, Serge Côté s’est notamment inquiété que le parc désiré par RL touche les milieux humides situés entre la rue Thomas-Chapais et le chemin des Îles. Il a alors promis qu’une administration gérée par LF10 décrétera que la portion du corridor situé entre la rue Charles-Rodrigue et le chemin des Îles est une zone naturelle. Andrée Kronström a également rappelé que son parti s’est engagé à protéger 1 500 hectares de milieux naturels dans le périmètre urbain.

«3 000 citoyens de Lévis ont participé aux consultations en amont de la rédaction de notre politique environnementale. Notre équipe consulte les gens. Je pense que les gens n’ont pas été consultés pour un parc Central. Les gens sont mécontents parce que ce n’est pas de ça qu’ils ont besoin», a lancé M. Côté.

Pour sa part, Andrée Kronström s’est engagée à restaurer le parc Lamartine en «mettant en valeur les loisirs de proximité». Avant les travaux de rénovation du site, elle promet qu’une consultation publique aura lieu à l’hiver prochain afin de connaître les désirs des citoyens de ce secteur.

Les plus lus