Bien connue à Lévis pour son É;cole des Beaux-Arts et sa convention artistique, la jeune artiste peintre Émie Morissette se fait connaître désormais au-delà de la frontière canado-américaine. En effet, l'adolescente de 17 ans interprète l'un des personnages de Star Trek Continues (STC), une série créée par des admirateurs du célèbre univers de science-fiction.

«J'ai adoré mon expérience. C'était stressant parce que je n'ai pas étudié en théâtre et je n'ai jamais eu d'autres expériences dans ce domaine. J'arrivais là et on me disait, par exemple, d'avoir peur devant notamment les autres acteurs qui n'étaient pas sur le plateau de tournage. Mais mon père et moi avons bien aimé l'expérience parce que les acteurs nous ont d'emblée intégrés», a partagé Émie Morissette (au centre sur la photo), lors d'une entrevue le 19 octobre dernier.

Rappelons d'entrée de jeu que STC est une série développée par l'acteur Vic Mignogna. Elle propose une suite non officielle à Patrouille du cosmos (Star Trek : The Original Series), la série des années 60 qui mettait notamment en vedette William Shatner (Capitaine James T. Kirk) et le regretté Leonard Nimoy (Spock). Dans les épisodes 10 et 11 de STC, les deux derniers de la série Web, Émie Morissette interprète le rôle d'une remplaçante aux commandes du vaisseau Entreprise. 

Selon l'adolescente, il s'agit même du premier personnage québécois présent dans l'univers de Star Trek. Notons également que le père d'Émie, Jonathan, a également joué un rôle de figurant dans STC.

Une passion qui amène des opportunités

Passionnée de l'univers de science-fiction créé par Gene Roddenberry, Émie Morissette a d'ailleurs pu obtenir cette opportunité comme comédienne grâce à son amour de Star Trek. 

En effet, l'artiste peintre a réalisé une série de portraits de personnages mythiques des différents chapitres de Star Trek qu'elle expose lors de différentes conventions. Si elle avait déjà discuté avec Vic Mignogna lors de précédents événements, c'est en juillet 2016, au Comiccon de Montréal, que le concepteur de STC et Émie Morissette ont davantage échangé sur leur passion commune. 

Vic Mignogna a ensuite offert un rôle à l'adolescente. Finalement, en novembre 2016, Émie Morissette et son père se sont rendus dans l'État de Géorgie, où a lieu le tournage de STC. Au total, l'adolescente a passé 10 jours sur le plateau, où elle a pu vivre une expérience bonifiée.

«Je ne m'attendais pas à être bonne. J'ai développé un goût pour le jeu. À force de faire du portrait en tant que peintre, j'analyse beaucoup les expressions. Par exemple, quand je peins un personnage et qu'il faut qu'il soit fâché, je regarde comment sont placés ses sourcils et sa bouche. J'ai l'impression que ça m'a beaucoup aidé à être capable de bien jouer. Là-bas, je pense que j'ai été bonne, parce qu'ils m'ont inclus dans des scènes où, au départ, je ne devais pas jouer», a-t-elle expliqué.

Même que ce premier passage devant les caméras permettra possiblement à Émie Morissette de revivre une aventure semblable.

«Comme STC bouche le trou entre Patrouille du cosmos et la première série de films, il n'y aura pas de suite. J'ai bien apprécié mon expérience. Je ne peux pas en parler pour l'instant, mais je vais probablement jouer dans autre chose en lien avec Star Trek. Ce n'est pas confirmé encore, mais c'est pas mal sûr», a dévoilé l'adolescente.

L'épisode 10 de STC peut être vu dès maintenant au www.startrekcontinues.com. Le 11e et dernier épisode sera mis en ligne le 13 novembre prochain.

Crédit photo : Courtoisie - Jonathan Morissette

Les plus lus

De Lévis à Paris

La comédienne Daphnée Côté-Hallé est présentement en France pour le tournage de la série Week-End Family de Disney+. La jeune femme, qui a passé son adolescence à Lévis, interprètera le personnage d’Emanuelle, l’une des protagonistes de l’émission.

District.Mao finaliste aux 73e Emmy Awards

C’est lors du dévoilement des nommés, le 13 juillet, que Marie-Odile Haince-LeBel ainsi que Caroline Lemieux, fondatrices de DM Productions, ont appris qu’elles étaient en nomination dans la catégorie des chorégraphies exceptionnelles pour les émissions de variété ou de téléréalité.

Programmation éclatée pour le retour de Festivent

C’est le 20 juillet que le Festivent de Lévis dévoilait sa programmation dans le cadre de Cet été, je parcours Lévis. L’événement se déroulera du 4 au 22 août prochain dans quatre différents sites à travers la ville.

Une Lévisienne primée à Village en Arts

C’est lors de la remise de prix virtuelle du 2 juillet dernier que l’artiste lévisienne, Louise Daigle, a appris qu’elle était récipiendaire de la troisième place du symposium Village en Arts de l’Espace culturel du Quartier de Saint-Nicolas.

Les Mea Culpa : début d’une carrière solo

Le 18 juin dernier, Les Mea Culpa, le premier mini-album (EP) de Lily Tea, est sorti sur toutes les plateformes numériques. L’artiste lévisienne a fait une semaine de résidence de création au Vieux Bureau de Poste (VBP) de Saint-Romuald afin de préparer le lancement.

Critique - Braquage de banque au VBP

Le Vieux Bureau de Poste (VBP) de Saint-Romuald invite le public à prendre ça cool cet été alors que la pièce Bonnie et Claud sera présentée jusqu’au 7 août. Les finissants du Conservatoire d’art dramatique de Québec proposent à cette occasion une version haute en couleur de la comédie d’Yves Amyot.

L’art de la décroissance

Dans le cadre de sa programmation 2021-2023, Regart, le centre d’artistes en art actuel, invitait les artistes et commissaires à réfléchir à la décroissance. Ce seront donc 11 dossiers et 22 intervenants qui présenteront leurs pistes de réflexion sous différentes formes artistiques.

Une chanteuse qui trace son chemin

Originaire de Rivière-du-Loup et emménagée à Lévis il y a deux ans, la chanteuse Camila Woodman n’est qu’au début de sa carrière. Après avoir sorti son premier mini-album en 2018, elle proposera son premier album cet automne. Avec ce nouveau projet, la jeune artiste espère réussir à partager sa musique avec le public.

Du soutien pour 10 artistes lévisiens en émergence

La Ville de Lévis, en collaboration avec le gouvernement du Québec, a dévoilé le 17 juin dernier le nom des 10 artistes émergents qui se partagent une aide financière, à la hauteur de 61 000 $, afin de les soutenir dans leur démarche de professionnalisation et leurs projets qui favorisent les liens entre les arts et la collectivité.

L’Internationale d’art miniature de retour à Lévis

Le Centre d’exposition Louise-Carrier accueille les visiteurs pour la 11e édition de l’Internationale d’art miniature jusqu’au 5 septembre. Le vernissage de l’exposition a eu lieu le 27 juin dernier.