Les membres de Culture Beaumont ont dévoilé la programmation estivale.

Quatre grands rendez-vous sont au programme de la saison estivale concoctée par Culture Beaumont, le Symposium de création Peindre à Beaumont, du 24 au 26 mai, la Fête nationale du Québec, le 23 juin, les Vendredis en musique, du 28 juin au 2 août, et les Concerts du dimanche, du 4 au 25 août.

Lors du Symposium de création Peindre à Beaumont du 24 au 26 mai, les visiteurs du pourront admirer le travail de 22 artistes, assister à la démonstration de la peintre Kim Veilleux, visiter l’exposition Sympo-Jeunes et entendre le guitariste Nicolas Métivier au Midi-musique.

À l’affiche cet été, les spectateurs retrouveront La Grand’Débâcle et Marc-Antoine Belleau (23 juin) en concert dans le cadre des festivités de la Fête nationale, et Delirium Tremens dans un hommage à Jean Leloup (28 juin), Swing Club (5 juillet), Bleu Jeans Bleu (12 juillet), Ombre suivi de J-P Couët (19 juillet), Caravane (26 juillet) ainsi qu’Ariane Roy et Lou-Adriane Cassidy (2 août) lors des Vendredis en Musique.

Les Concerts du dimanche accueilleront le duo formé par Rachel Aucoin et Sabin Jacques (4 août), Alexanne Trudelle-Caron, Gaspard Daigle et Sylvain Thibault pour un concert de Schubert à Piazzola (11 août), la Gamik vocale (18 août) et la chanteuse lyrique Jessica Latouche (25 août).

La programmation détaillée est disponible en ligne au www.culturebeaumont.org et sur la page Facebook Culture Beaumont.

Un nouveau logo pour les 20 ans

Formé de deux coups de pinceaux qui se rejoignent et s’enroulent, la nouvelle image de Culture Beaumont a été présentée à l’occasion du 20e anniversaire de création de l’organisme. La courbe bleue de la vague et l’autre flamboyante de la lumière symbolisent le mouvement de la création.

En 1999, l’organisme, qui deviendra Culture Beaumont, voit le jour un an après la disparition du kiosque touristique de la bibliothèque municipale, à l’initiative de Beaumontois qui ont décidé de prendre en main la vie touristique et culturelle de la Ville.

La nouvelle structure porte le nom de Comité de développement touristique et culturel de Beaumont (CDTC). Dès sa première année, l’organisme organise l’événement connu aujourd’hui sous le nom de Contes et complaintes du littoral.

Culture Beaumont, qui fête ses 20 ans d’existence, a dévoilé son nouveau logo. Le dessin se compose de deux éléments, une vague bleue en référence au fleuve qui borde la municipalité et un trait flamboyant qui rappelle les couchers de soleil au parc Vincennes lors des soirées de concert.

Le mouvement de l’eau représente les remous créés par le tourbillon de la culture et l’énergie de ceux qui contribuent à la faire vivre. C’est une vague qui désaltère les «Assoiffés de culture», comme le dit la devise de l’organisme.

«L’année 2020 sera marquée par de nouveaux investissements, notamment en ce qui concerne la scène et le bar. Ces investissements sont incontestablement le signe que Culture Beaumont a bien su s’ancrer dans l’agenda de sorties des gens de la région. La prochaine année sera consacrée à faire en sorte que nos activités aient une portée encore plus grande», a annoncé la présidente de l’organisme, Guylaine Ouellet.

Les plus lus

La relève artistique ne prend pas de pause

De jeunes artistes participent à des ateliers avec des professionnelles de l’art actuel dans le cadre du Concours de la relève de Village en Arts. Pandémie oblige, le mentorat se fait virtuellement via la plateforme Zoom. Et la création se porte bien.

Des expositions virtuelles pour des finissants du CLL

Plutôt que d’exposer leurs œuvres chez Regart et au Centre d’exposition Louise-Carrier comme leurs prédécesseurs, les 16 finissants du programme d’arts visuels du Cégep de Lévis-Lauzon (CLL) présenteront leurs nouvelles œuvres sur le Web, du 12 mai au 15 août.

Le déconfinement de la culture débutera le 29 mai

C’est une première étape. Les musées, les comptoirs de prêt des bibliothèques et les ciné-parcs pourront rouvrir au public le 29 mai.

L’art pour faire du bien

Depuis le début de la crise de la COVID-19, les Québécois ont fait preuve de créativité pour se changer les idées. Lévis n’y fait pas exception et plusieurs résidents de la ville ont utilisé l’art pour éloigner l’ennui tout en divertissant les membres de leur communauté.