CRÉDIT : COURTOISIE

Les musiciens et les chanteurs présente leur concert du temps des fêtes, Un nouveau-né à Bethléem, le 30 novembre à l’École de musique Jésus-Marie. Les pièces sont puisées dans des recueils de chants de Noël du 15e au 18e siècles, d’Europe et d’Amérique.

Des récits de pastoureaux, où se croisent les rois mages et les anges témoins de la naissance du petit enfant, sont au programme. D’autres pièces relatent le regard de Marie sur ce petit être qui annonce le retour de la lumière. Les voix et les instruments anciens de l’ensemble J’ay pris amours redonnent vie à des joyaux musicaux qui célèbrent ce grand mystère.

Placé sous la direction de Michelle Parent et Richard Pageau, l’ensemble J’ay pris amours est composé de musiciens et chanteurs réunis par leur passion de la musique. Grâce à son travail d’expérimentation, l’ensemble veut donner à chaque pièce le ton juste qui allie la rigueur au plaisir de l’écoute. 

Né en 2013 et en résidence à l’École de musique Jésus-Marie à Lévis, l’ensemble se démarque par sa sonorité unique, fruit d’un ardent travail d’artisan.

Un nouveau-né à Bethléem, samedi 30 novembre, à 20h, à l’École de musique Jésus-Marie situé au 294, rue Saint-Joseph (porte 4), à Lévis. Billets en vente à l’école de musique et à la porte le soir du concert.

Les plus lus

Il reproduit seul la musique et les chants de Bohemian Rhapsody

Originaire de Lévis, le chanteur et multi-instrumentiste Jacob Roberge est récemment devenu une vedette du Web grâce à sa plus récente création. Le temps d’une vidéo YouTube, il s’est transformé en chacun des membres du mythique groupe de rock britannique Queen pour présenter sa version de Bohemian Rhapsody.

Des expositions virtuelles pour des finissants du CLL

Plutôt que d’exposer leurs œuvres chez Regart et au Centre d’exposition Louise-Carrier comme leurs prédécesseurs, les 16 finissants du programme d’arts visuels du Cégep de Lévis-Lauzon (CLL) présenteront leurs nouvelles œuvres sur le Web, du 12 mai au 15 août.

L’art pour faire du bien

Depuis le début de la crise de la COVID-19, les Québécois ont fait preuve de créativité pour se changer les idées. Lévis n’y fait pas exception et plusieurs résidents de la ville ont utilisé l’art pour éloigner l’ennui tout en divertissant les membres de leur communauté.

Le déconfinement de la culture débutera le 29 mai

C’est une première étape. Les musées, les comptoirs de prêt des bibliothèques et les ciné-parcs pourront rouvrir au public le 29 mai.