CRÉDIT:MARIONSAVOY

Le duo composé de Sacha Maffli et d’Émilien Colin arrive tout droit de Suisse. Avec leur troisième album Fidèles aux Postes, Les Fils du Facteur seront de passage pour la première fois au Vieux Bureau de Poste, le 20 février.

C’est un véritable coup de cœur que les deux musiciens ont eu pour le Canada. Et le public d’ici le leur rend bien. Aussi passés par le Nouveau-Brunswick en 2018, Les Fils du Facteur sont de retour dans la Belle Province et poursuivront cette nouvelle tournée en Ontario.

«On s’est vraiment trouvé avec le public canadien, s’exclame Sacha. Vous êtes des spectateurs très énergiques et très entiers qui aiment s’amuser. Et nous aussi! On est simples et spontanés. C’est un véritable coup de cœur. On a une chance inouïe de pouvoir plaire à des gens à l’autre bout du monde et trouver un écho à nos chansons.» 

Les Fils du Facteur font de la «chanson française mais suisse», une formule acoustique, avec accordéon, guitare et voix, teintée de musique traditionnelle et de sonorités actuelles. «C’est assez simple et nous on aime bien la mettre au goût du jour et le moderniser, la rendre un peu plus pop», partage le duo.

C’est «de la vieille chanson, comme on en faisait dans le temps, qui parle de sujets du quotidien, poursuivent-ils. On veut faire rire et émouvoir. Le but, c’est que les gens repartent avec le sourire, qu’ils aient passé un vrai moment, un bon moment. Et nous aussi! On crée un moment de partage avec nos chansons.»

Une bonne dose d’humour

C’est toujours avec une bonne dose d’humour que les deux complices se présentent sur scène. «L’humour est une manière pour nous d’introduire les morceaux. Il y en a des plus drôles, plus sérieux, plus romantiques ou plus politiques. On aime bien rigoler et on aime l’intégrer dans nos concerts», partagent-ils.

Leurs textes racontent, dénoncent, s’amusent ou se questionnent. Les chansons sont souvent drôles et festives, parfois plus mélancoliques. «Dans les textes, on trouve des côtés de nous qui sont plus cachés et qu’on ne voit pas comme ça du premier coup. Ça nous permet de nous exprimer sur des sujets plus graves et plus sérieux, quelque chose qu’on ne ferait pas naturellement à l’oral.»

La formation est née de la rencontre de Sacha Maffli et d’Émilien Colin à l’école des arts de Vevey en Suisse. Binôme à l’école, c’est bientôt leur talent de musicien qui les rassemble. C’est en jouant dans la rue «pour gagner de l’argent de poche» qu’ils font leurs premiers pas. 

Puis très vite, «les gens ont commencé à s’intéresser à nous. Ils nous invitaient à jouer dans des soirées, des festivals, des mariages ou des anniversaires». Il y a cinq ans, les deux complices décident «de professionnaliser le projet», d’enregistrer un premier disque, d’écrire et composer leurs propres chansons.

«Fils du facteur» équivaut ici à l’expression «fils du laitier». C’est plus joli que «les bâtards», plaisantent-il fiers de leur côté «illégitime». Eux qui «ne sont pas des enfants de noblesse», sont des gens qui «doivent faire leur chemin avec une étiquette collée au milieu du front». Parce qu’en plus de faire preuve de beaucoup d’humour «il y a beaucoup d’humilité dans ce statut». 

Les plus lus

Deux anciens élèves de l’Aubier à La Voix

À la suite de son audition à l’aveugle à La Voix, télédiffusée le 23 février dernier, le Lévisien Francis Bernier rejoignait l’équipe de Cœur de pirate et une autre Lévisienne sélectionnée deux semaines auparavant, Laurie Drolet. Les deux artistes âgés respectivement de 22 ans et 20 ans ont tous deux étudié la musique à l’École secondaire de l’Aubier dans la classe d’Annie Laflamme et de Christian...

Une bibliothèque nouveau genre au temps du coronavirus

Pour faire face aux nombreuses restrictions dans la vie quotidienne qu’impose la crise du coronavirus, plusieurs initiatives de solidarité sont nées partout au Québec. Lévis ne fait pas exception, notamment grâce à Sébastien Chartrand. Pour permettre à ses concitoyens d’avoir accès à des livres, l’auteur lévisien a mis sur pied une bibliothèque mobile, le Livrensac.

Les talents du Collège de Lévis donne vie au Roi Lion

34 élèves sur scène, 30 choristes adultes et près de 200 costumes, il n’en fallait pas moins pour monter la comédie musicale Le Roi Lion. Girafes, éléphants, antilopes et autres animaux de la savane défileront au Collège de Lévis, le 2 avril prochain, pour la naissance du petit Simba.

L’art de chiller avec Jérôme 50 au VBP

Le 13 mars, Jérôme 50 amènera les spectateurs du Vieux Bureau de Poste (VBP)dans son camp de vacances, lieu imaginaire où s’unissent premières amours et questionnaires existentiels. Parolier hors pair accompagné de mélodies accrocheuses, l’auteur-compositeur présente son troisième album, sorti en juillet dernier.

Des Lévisiens en nomination aux Junos

Jazz Affair, un ensemble de jazz vocal dont font partie trois Lévisiens, a reçu une bonne nouvelle il y a quelques semaines. En effet, le groupe est en nomination dans la catégorie Meilleur album jazz vocal de l’année aux prix Junos, un prestigieux gala qui récompense les meilleurs artistes musicaux canadiens.

La Voix : Laurie Drolet passe à la prochaine étape, Francis Bernier éliminé

Les deux Lévisiens en lice à La Voix, Laurie Drolet et Francis Bernier, prenaient part à la deuxième étape du concours musical, les Duels, lors de l'émission télédiffusée hier sur les ondes de TVA (enregistrée avant la crise du coronavirus). Les deux artistes de la région ont connu des destins différents. Si Laurie Drolet poursuit l'aventure, Francis Bernier a été éliminé.

Une œuvre de Pierre Laliberté au parlement

Dans le cadre de l’exposition nomade Des œuvres qui donnent des ailes, présentée par la galerie d’art de Québec Urbania, le Lévisien Pierre Laliberté présente l’une de ses création afin de faire connaître au public les besoins des jeunes soutenus par la Maison Dauphine.

Des talents réunis pour une généreuse soirée musicale

Les Productions ÉJVA présentent Ensemble, un grand concert bénéfice au profit de la paroisse Saint-Joseph de Lévis qui réunira le 28 mars des solistes et grands ensembles musicaux de la région. Les sous récoltés seront remis à la paroisse, dont une partie pour la musique professionnelle lors des célébrations.

La francophonie célébrée par un spectacle

Des artistes de la chanson, de la musique traditionnelle et du conte donneront un spectacle le 20 mars, à la Courtisane à Lévis. Tous ont répondu à l’invitation de la Société nationale des Québécoises et des Québécois de Chaudière-Appalaches qui organise cette soirée dans le cadre de la Journée internationale de la Francophonie.

Le talent brut de Nicolas Gémus au VBP

L’auteur-compositeur-interprète sera de passage au Vieux Bureau de Poste (VBP), le 21 mars. Nicolas Gémus présentera son premier album Hiboux, qu’il a soigneusement muri et qui témoigne déjà de la maturité artistique du jeune musicien dans la vingtaine.