CRÉDIT : AUDE MALARET

En résidence de création à la Maison natale de Louis Fréchette, Carole Legaré est partie à la recherche des récits de l’époque victorienne, qui jalonnent le long du Saint-Laurent, depuis Lévis jusqu’à Rivière-Ouelle, afin de les faire revivre. La conteuse lévisienne prépare un spectacle autour des grandes figures de notre histoire.

Carole Legaré s’intéresse à l’héritage des héros «plus grands que nature», qui habitent les écrits de Philippe-Aubert de Gaspé, Louis Fréchette, Thomas Chapais et Pierre-George Roy.

«Au début, j’ai surtout lu Philippe Aubert de Gaspé, j’ai relu Fréchette. J’ai lu le merveilleux capitaine Bernier, ça je n’en suis pas revenue! J’ai été impressionnée par l’envergure de cet homme», partage-t-elle. Inspirée par cette figure, dont la vie semble une source inépuisable de récits, la conteuse revisitera, entre autres textes, ceux que le marin a inspirés.

Des récits nés d’une riposte culturelle

L’un des objectifs de Carole Legaré est de transposer en conte certains hauts faits de l’époque victorienne qui ont marqué l’histoire régionale. Pendant cette période foisonnante, les écrivains ont en effet pris leur plume en réaction à l’oppression dans un mouvement qualifié de «riposte culturelle» par la conteuse.

«Ce qui est venu après la rébellion des Patriotes, comme le dit Jean-Claude Germain, c’est la faute à Lord Durham, quand il a dit qu’on était un peuple en manque d’histoire et de littérature. On s’est rendu compte qu’on avait déjà tout ça sous le nom de légendes et contes.»

Faire revivre une richesse «qui nous appartient»

 Par les mots, les écrivains ont alors voulu retrouver une fierté et «écrire l’esprit du peuple à travers ses histoires». Et quoi de mieux que partager les récits populaires pour s’affirmer? «Les auteurs ont repris les légendes qui étaient là, qui étaient vivantes dans l’esprit populaire et qui étaient pleine d’humour», explique Carole Legaré.

La conteuse a choisi de faire revivre cette effervescence et «cette richesse qui nous appartient». Elle s’est imprégnée de ses lectures pour les partager au public. D’ailleurs, elle gardera de petits bouts de texte qui ponctueront son spectacle, conçu comme le portrait d’une époque.

Des rivières à l’océan

 C’est l’histoire de Baptiste Lachapelle qui guidera la trame de son récit «pour la beauté et parce que je parle de la transformation des choses par l’esprit, l’imagination et le désir».

«J’ai vu arriver par la lecture de Louis Fréchette, Baptiste Lachapelle, le cageux, qui composait des complaintes et descendait le fleuve dans le soleil couchant. C’est poétique, c’est beau. Je me suis dit que l’œil du poète, du conteur, de celui qui raconte, change tout. C’est ça que je veux», partage-t-elle.

L’histoire que racontera Carole Legaré sera aussi liée au bois «qui arrivait ici et que le capitaine Bernier rentrait sur son bateau avant de partir». Comme les arbres coupés, son histoire descendra le courant de la rivière, le fleuve et rejoindra l’océan.

Ce travail de recherche est aussi mené grâce à l’appui des institutions muséales de la Côte-du-Sud. De plus, Carole Legaré travaille de concert avec le conteur Jocelyn Bérubé, résident de l’Anse-à-Gilles, qui a accepté d’aider à la conception du projet. La conteuse espère présenter ses trouvailles aux résidents de la Côte-du-Sud et lors du Festival international du conte Jos Violon de Lévis à l’automne prochain.

Les plus lus

Des ados vedettes de la nouvelle série de Luca Jalbert

Cet été, Luca Jalbert a tourné la quatrième saison de sa web-série, qui fait partie de l’univers Ça fout la chienne et sortira au printemps prochain. Comme à son habitude, le bédéiste et cinéaste Lévisien a fait appel aux jeunes du territoire pour réaliser son projet. Rencontre avec deux acteurs en herbe.

HTF En famille, les retrouvailles ont bien eu lieu

Les 5 et 6 septembre, les danseurs du Québec avaient rendez-vous au Centre de congrès et d’exposition de Lévis. La compétition s’adressait aux danseurs solistes ainsi qu’aux danseurs duo et trio qui ont présenté leur numéro sur la scène Hit The Floor l’instant d’un week-end devant des juges québécois du monde de la danse.

Une fin de semaine à saveur pop sur l’avenue Bégin

Samedi 29 et dimanche 30 août, une programmation artistique et musicale des années 80 à aujourd’hui animera l’artère commerciale du Vieux-Lévis de 11h 30 à 18h. La rue sera piétonne de 10h à 22h, entre les rues Marie-Rollet et Saint-Étienne.

Le POOL - La Romaine 24 : un récit sportif à saveur nordique

Le POOL - La Romaine 24 est la première publication de l’auteur Ben Côté, un résident de Saint-Romuald originaire de l’Outaouais et qui a habité Saint-Antoine-de-Tilly, en passant par la Baie-James et la Basse-Côte-Nord. Cette autofiction est le reflet des expériences de l’écrivain, qui a enseigné près de 20 ans dans le nord du Canada.

Trois peintres, trois interprétations de la nature

L’Espace culturel du quartier de Saint-Nicolas a réuni dans une exposition collective trois peintres lévisiennes. Louise Daigle, Louise Forest et Nathalie Côté interprètent chacune la nature de manière très singulière. Une exposition à découvrir comme une grande bouffée d’air frais.

L’univers du heavy metal face à une force obscure

Avec sa trame sonore heavy métal, Abîmes est le nouveau roman adulte de Jonathan Reynolds. L’auteur connu pour ses livres d’horreur et d’épouvante, dont de nombreux titres pour la jeunesse, s’est installé à Lévis il y a quelques années.

Un confinement qui inspire Daniel Bonneau

Comme d’autres artistes de la région, le confinement imposé ce printemps par le gouvernement provincial afin de freiner la propagation de la COVID-19 aura été fertile en créations pour Daniel Bonneau. L’artiste animalier de Saint-Anselme a profité de cette pause dans la société afin de lancer une nouvelle série d’œuvres, des bancs où les animaux et la nature sont en vedette.

Le festival Contes du littoral en Bellechasse sera virtuel

La programmation complète de la 23e édition a été dévoilée. Les 11, 12 et 13 septembre, des conteurs et des conteuses de la région offriront en direct des performances aux amateurs de récits traditionnels.

Peindre l’indicible de l’âme

Ses toiles, empreintes de délicatesse, de poésie et de lumière, sont exposées dès 1970 dans des galeries renommées de Montréal et de Québec. Artiste établie de longue date à Lévis, Claudette Rinfret consacre sa vie à l’art, un amour qui la fait vivre, une passion devenue compagnon de tous les jours, avec qui elle partage ses pensées intimes. Rencontre.

Le Festival international du conte Jos Violon fête ses 18 ans

Le rendez-vous des mots et des arts de la parole se tiendra du 9 au 18 octobre. Sous la thématique Majeur et vacciné, le festival explorera les limites de l’émancipation ainsi que les aléas de la vie d’adulte.