Les gravures ont été réalisées à partir de motifs captés par la technique du cyanotype. CRÉDIT : AUDE MALARET

Composée de 16 gravures rehaussées au crayon de couleur, Nous ne contrôlons pas le soleil est une installation de Marie-Claude Drolet. L’œuvre est exposée dans la vitrine de Regart jusqu’au au 26 juin.

Nous ne contrôlons pas le soleil est l’aboutissement d’un processus mené par Marie-Claude Drolet. Sur la route entre Québec et Lunenburg en Nouvelle-Écosse, l’artiste a capté les silhouettes d’éléments naturels et artificiels en utilisant un procédé photographique ancien, le cyanotype. 

Sur une surface photosensible, on applique un mélange très réactif aux rayons ultraviolets. L’exposition au soleil permet alors d’y faire apparaître le tracé de ce qui a servi à la couvrir. La technique a permis à l’artiste de faire rapidement une récolte d’éléments expérimentale. Elle a même développé ses images dans un cours d’eau à proximité du lieu des captations. 

Réflexion sur le déplacement, l’œuvre parle de «l’attention qu’on porte au milieu qui nous entoure», explique Marie-Claude Drolet. «C’est une façon de prendre le temps d’être sur place et de sonder les éléments qu’on ne voit pas au premier coup d’œil. De comprendre son milieu aussi.»

L’artiste a ensuite transposé ces motifs captés en plein-air en gravure sur bois pour en faire une série abstraite, répétitive, mais dissemblable. Les hasards de l’estampe font que chacune est différente selon l’encre et la pression exercée. 

Une œuvre organique

Sur les impressions, l’artiste est intervenue au crayon de couleur pour «retracer les espaces libres» dans un dégradé de couleurs dispersé sur l’ensemble des œuvres. De ces ajouts colorés sont apparus «de nouveaux réseaux et de nouvelles compositions», dont «on sent l’aspect naturel» à travers les éléments graphiques et organiques.  

Toutes ensemble réunies, sous la forme d’un grand rideau qui occupe entièrement l’espace de la petite galerie, les œuvres évoquent des cartographies imaginaires. L’expérimentation de Marie-Claude Drolet a d’ailleurs été pensée spécifiquement pour l’espace de la vitrine, dont elle a utilisé les caractéristiques architecturales.

Originaire de Saguenay, Marie-Claude Drolet vit et travaille à Québec. Après des études en arts visuels à l’UQAC, elle a poursuivi en sculpture à la Maison des métiers d’art de Québec. Elle a présenté son travail dans le cadre de d’expositions individuelles et collectives dans la province et à l’étranger. 

Le 16 juin, une capsule sonore sera mise en ligne sur le site Web du centre d’artistes en art actuel. Dans l’enregistrement, l’artiste parlera de l’œuvre et de sa démarche artistique.

Marie-Claude Drolet sera présente le 26 juin de midi à 17h pour rencontrer, à distance bien sûr, les visiteurs lors d’un finissage progressif. L’installation sera ensuite démontée. 

Les plus lus

Une première réussie pour le Club photo de Lévis

Pour la première fois de son histoire, le Club photo de Lévis a soumis des photos au Défi interclubs Mongeon-Pépin (DIMG) de la Société de promotion de la photographie du Québec (SPPQ). Ce nouveau défi a été une réussite pour l’organisme lévisien qui a terminé au huitième rang.

Invitation à la nostalgie au quai Paquet

C’est vendredi prochain que la série d’activités présentée cet été au quai Paquet sera lancée avec un spectacle d’ouverture. Avec la contribution de plusieurs artistes locaux ou originaires de Lévis, les organisateurs de l’événement offriront aux spectateurs un voyage pour revivre les moments marquants de la scène culturelle lévisienne des 10 dernières années.

Des projets plein la tête pour Diffusion culturelle de Lévis

À la tête de Diffusion culturelle de Lévis depuis bientôt un an, Jacques Leblanc a lancé sa première programmation de L’Anglicane le 25 mai dernier. Entre classiques et nouveautés, le directeur général et artistique veut séduire les spectateurs de tout âge et accroître le rayonnement de la salle.

Grands Feux Loto-Québec : la programmation révélée

Les thématiques officielles de la 26e édition des Grands Feux Loto-Québec ont été dévoilées le 14 juin, lors d’un point de presse au Terminal de croisière à Québec. Les divers spectacles de feux d’artifice seront bel et bien visibles à Lévis depuis le quai Paquet à partir du 21 juillet.

Une comédie savoureuse au menu du VBP cet été

Cet été, prenez place à une table de l’El Dorado Snack-Bar. Dès le 7 juillet, le théâtre est de retour au Vieux Bureau de Poste avec une comédie savoureuse et réjouissante de Marie-Thérèse Quinton servie par les finissants du Conservatoire d’art dramatique de Québec.

Tout pour créer librement à la Ruche d’art du Filon

À la Ruche d’art du Filon, les participants laissent aller leur inspiration. Le temps d’un après-midi, un espace de liberté et de rencontre se forme et donne à chacun la possibilité d’exprimer sa créativité.

Les Beaux Dimanches en musique reviennent à Charny le 26 juin

Après deux années de silence obligé, les Beaux Dimanches en musique seront de retour à l'Église de Charny jusqu’au 21 août.

Un été à rêver et découvrir à la Maison Fréchette

La saison estivale de la Maison natale de Louis Fréchette démarrera le 16 juin avec une exposition historique soulignant les 30 ans de son ouverture au public. La programmation se poursuivra avec des rendez-vous festifs, musicaux et contés pour petits et grands.

Un chœur qui bat toujours

Après deux ans de pandémie, le Chœur du Monde bat toujours. Les choristes donneront un joyeux et bref concert, le 12 juin à 14h30 au quai Paquet à Lévis.

Le Chœur du Monde accueille le Leuvens Meisjeskoor

Le Leuvens Meisjeskoor, Chœur des jeunes filles de Louvain, sera de passage à Lévis lors de sa tournée canadienne. Les choristes lévisiens et belges se retrouveront pour un concert au Juvénat Notre-Dame, le 3 juillet.