Camila Woodman. CRÉDIT : COURTOISIE

Originaire de Rivière-du-Loup et emménagée à Lévis il y a deux ans, la chanteuse Camila Woodman n’est qu’au début de sa carrière. Après avoir sorti son premier mini-album en 2018, elle proposera son premier album cet automne. Avec ce nouveau projet, la jeune artiste espère réussir à partager sa musique avec le public.

Par Catherine D'Amours

«J’ai toujours eu une passion pour la musique et le chant. Mes parents ne sont pas musiciens, mais ils ont toujours écouté énormément de musique. J’étais entouré de musique», a d’emblée raconté Camila Woodman, lors d’une entrevue avec le Journal.

À l’âge de 14 ans, elle a commencé les cours de chant, ce qui lui a permis de participer à plusieurs spectacles et concours. Concours de musique à l’École de musique Alain Caron à Rivière-du-Loup, Secondaire en spectacle ou festival Le Tremplin de Dégelis ne sont que quelques-unes des expériences que Camila Woodman a vécues. La chanteuse joue aussi du piano et elle compose elle-même toutes ses chansons.

La pandémie a été un moment plus difficile pour les musiciens incluant Camila Woodman, mais elle aura tout de même réussi pendant cette période à préparer l’album qui sortira à l’automne 2021. Son style correspond au R&B soul. C’est elle qui a écrit toutes les paroles de ses chansons, qui compose la mélodie et les accords de base de ses musiques pour ensuite faire affaire avec deux arrangeurs afin de donner vie complètement à ses chansons.

«J’aime baser l’écriture des paroles de mes chansons sur des expériences que j’ai vécues ou des histoires qui se sont passées autour de moi. J’ai des chansons qui ne sont pas basées sur ce que j’ai vécu, mais j’aime mieux lorsque l’histoire de la chanson est vraie. Il y a donc beaucoup de chansons de mon album qui sont basées sur des choses que j’ai vécues», a indiqué Camila.

En plus de sa carrière de chanteuse, Camila Woodman possède sa propre école de chant. Elle peut donc transmettre sa passion pour la musique et les spectacles à ses étudiants par des cours servant à développer leur voix et leur présence scénique.

«Ce que je conseille à quelqu’un qui veut avoir une carrière en musique, c’est d’être persévérant, que le travail ça paie tout le temps. Des fois, ça peut avoir l’air difficile, il ne faut pas se décourager de se faire dire non, mais il faut toujours travailler pour continuer de s’améliorer en tant qu’artiste parce qu’au final il va y avoir des gens qui vont le reconnaître ton talent», a conclu Camila.

Camila Woodman se produira à quelques reprises cet été en plus de finaliser son album dont la sortie arrive à grands pas.

Les plus lus

Un court-métrage à saveur lévisienne tourné au Myanmar

Tout droit sortie du Myanmar, Business Woman, l’histoire d’une quête spirituelle, sera présenté en avant-première le 11 octobre prochain au cinéma Lido à Lévis. Le court-métrage de près d’une trentaine de minutes a été réalisé par la réalisatrice et fondatrice de la boîte de productions lévisienne Boîte d’allumettes, Frédérique Alain.

Regard artistique sur le tunnel Québec-Lévis

Regart, centre d’artistes en art actuel, présente l’exposition la Commission des liens jusqu’au 24 octobre prochain. Laure Bourgault et Marc-Antoine Blais agissent à titre de commissaires dans cette exposition qui prend la forme d’une commission d’enquête à la fois sérieuse, mais aussi humoristique

Le festival du conte Jos Violon renaît «majeur et vacciné»

Le Festival international du conte Jos Violon de la Maison natale de Louis Fréchette est de retour cette année après une pause inattendue d’un an. Puisque le festival en est à sa 18e édition, les amateurs de contes et légendes seront transportés en octobre à l’époque de leurs 18 ans, l’événement se déroulant sous la thématique Majeur et vacciné, pour vrai!.

Cultur’Art fête ses 15 ans

Le Rallye Cultur’art de Lévis fête, en 2021, ses 15 ans d’existence. Les 16 et 17 octobre prochains, les amateurs d’art pourront faire la visite des ateliers de près d’une trentaine d’artistes lévisiens.

Des œuvres de Daniel Bonneau exposées dans Charlevoix

Le rêve de Daniel Bonneau s’est enfin concrétisé. Jusqu’à la mi-novembre, le Musée de Charlevoix dédie l’une de ses expositions aux œuvres de l’artiste animalier de Saint-Anselme.

S’adapter pour passer à travers la pandémie

Le Club photo de Lévis a su s’adapter lors de la dernière année afin de continuer d’offrir à ses membres passionnés de photographie des conférences et des ateliers sur le sujet.

La musique retentit de nouveau à l’Espace symphonique de Lévis

Les 25 et 26 septembre prochain, l’Orchestre symphonique de Lévis (OSLévis) a repris ses activités après une année d’arrêt, dans le cadre des Journées de la culture. L’ensemble en a profité pour rendre hommage aux travailleurs de la santé.

Un premier roman pour une Lévisienne sur un sujet tabou

La Lévisienne Jessica Di Salvio a récemment pu concrétiser un rêve de jeunesse alors que son premier roman a fait son arrivée sur les tablettes des librairies. Avec Seul contre elle, l’autrice aborde la problématique des agressions sexuelles commises par des femmes sur des hommes, un phénomène criminel sous-estimé qui est même souvent nié par certaines personnes dans la société.

La commission des liens, une exposition sur le troisième lien

Dans le cadre de sa programmation sur la décroissance, Regart, centre d’artistes en art actuel, présentera l’exposition de Laure Bourgault et Marc-Antoine Blais intitulée La commission des liens jusqu’au 24 octobre.

L’Anglicane propose trois productions théâtrales cet automne

Les pièces Oleanna, Omi Mouna et Dans la tête de Proust habiteront L’Anglicane pour les prochains mois. Dans le cadre de sa série théâtrale, Diffusion culturelle invite les habitués comme les nouveaux publics à voir ces pièces qui abordent les enjeux et thématiques du monde contemporain.