Annie-Claude Lebel espère plancher sur d’autres projets d’écriture au cours des prochains mois. CRÉDIT : COURTOISIE - LES ÉDITIONS DE L'ENVOLÉE

Annie-Claude Lebel, autrice et enseignante de niveau primaire, a publié une deuxième série dans la collection jeunesse pour lecteurs débutants Éveil aux fables. L’autrice a travaillé sur ce projet en collaboration avec la maison d’édition lévisienne des Éditions de l’Envolée. La série s’adresse à des lecteurs de 6 à 8 ans ou aux parents qui voudraient les lire à leurs enfants d’âge préscolaire.

Par Catherine D'Amours - Collaboration spéciale

«Après la série 1 d’Éveil aux fables qui est sortie en novembre 2019, l’objectif était de sortir deux autres séries pour que les enfants puissent augmenter le niveau de difficulté au fil de leur lecture. La série 2 a donc plus de mots et un vocabulaire un peu différent de celui de la série 1», a expliqué Annie-Claude Lebel.

Chacun des dix livres de la série 2 est basé sur une fable différente. Plusieurs fables sont tirées de celles de Jean de La Fontaine, auteur français, mais aussi d’autres auteurs comme Ésope. La morale de la fable prend aussi une partie importante dans l’histoire. Elles ont parfois été modifiées par l’autrice afin d’être plus positives pour les enfants.

«Je me suis assurée qu’en lisant, l’enfant comprenne la morale par lui-même, bien qu’il puisse quand même avoir besoin de l’accompagnement de l’adulte pour certaines morales qui peuvent être plus difficiles à comprendre», a souligné l’autrice.

En tant qu’enseignante, ce genre de projet vient interpeller Mme Lebel puisqu’ils lui permettent de développer du matériel pédagogique tout en lui permettant d’exploiter son côté créatif.

«Cela fait quelques années que je travaille sur différents projets avec les Éditions de l’Envolée et ce projet me tient particulièrement à cœur. J’ai toujours aimé écrire depuis que je suis toute petite et maintenant que je suis enseignante, c’est sûr que c’est un plus pour moi lorsqu’il y a une portée pédagogique», a ajouté Annie-Claude Lebel.

Les histoires et l’écriture sont une passion qui traverse le temps pour l’autrice qui a découvert son amour pour ceux-ci dès le début de son apprentissage au primaire.

«J’étais le genre d’élève que mes professeurs me disaient que je pouvais écrire comme je veux. Je faisais des histoires avec 12 chapitres quand l’exigence était de seulement 200 mots», a expliqué Mme Lebel.

Annie-Claude Lebel a plusieurs autres projets en cours, dont la série 3 d’Éveil aux fables qui sortira au cours de l’année 2022. Elle retourne aussi enseigner cette année en plus de continuer de travailler avec les Éditions de l’Envolée.

«Je carbure pas mal aux projets. En ce moment, je travaille déjà sur autre chose avec la maison d’édition en plus de retourner enseigner et de suivre des cours à la maîtrise en didactique du français à l’UQAR. C’est sûr aussi que j’aimerais un jour écrire d’autres livres de littérature jeunesse peut-être plus long ou complexe que ceux d’Éveil aux fables parce que l’écriture est vraiment ma passion, j’aime vraiment ça», a conclu Annie-Claude Lebel.

Les plus lus

Un court-métrage à saveur lévisienne tourné au Myanmar

Tout droit sortie du Myanmar, Business Woman, l’histoire d’une quête spirituelle, sera présenté en avant-première le 11 octobre prochain au cinéma Lido à Lévis. Le court-métrage de près d’une trentaine de minutes a été réalisé par la réalisatrice et fondatrice de la boîte de productions lévisienne Boîte d’allumettes, Frédérique Alain.

Regard artistique sur le tunnel Québec-Lévis

Regart, centre d’artistes en art actuel, présente l’exposition la Commission des liens jusqu’au 24 octobre prochain. Laure Bourgault et Marc-Antoine Blais agissent à titre de commissaires dans cette exposition qui prend la forme d’une commission d’enquête à la fois sérieuse, mais aussi humoristique

Le festival du conte Jos Violon renaît «majeur et vacciné»

Le Festival international du conte Jos Violon de la Maison natale de Louis Fréchette est de retour cette année après une pause inattendue d’un an. Puisque le festival en est à sa 18e édition, les amateurs de contes et légendes seront transportés en octobre à l’époque de leurs 18 ans, l’événement se déroulant sous la thématique Majeur et vacciné, pour vrai!.

Cultur’Art fête ses 15 ans

Le Rallye Cultur’art de Lévis fête, en 2021, ses 15 ans d’existence. Les 16 et 17 octobre prochains, les amateurs d’art pourront faire la visite des ateliers de près d’une trentaine d’artistes lévisiens.

Des œuvres de Daniel Bonneau exposées dans Charlevoix

Le rêve de Daniel Bonneau s’est enfin concrétisé. Jusqu’à la mi-novembre, le Musée de Charlevoix dédie l’une de ses expositions aux œuvres de l’artiste animalier de Saint-Anselme.

S’adapter pour passer à travers la pandémie

Le Club photo de Lévis a su s’adapter lors de la dernière année afin de continuer d’offrir à ses membres passionnés de photographie des conférences et des ateliers sur le sujet.

La musique retentit de nouveau à l’Espace symphonique de Lévis

Les 25 et 26 septembre prochain, l’Orchestre symphonique de Lévis (OSLévis) a repris ses activités après une année d’arrêt, dans le cadre des Journées de la culture. L’ensemble en a profité pour rendre hommage aux travailleurs de la santé.

Un premier roman pour une Lévisienne sur un sujet tabou

La Lévisienne Jessica Di Salvio a récemment pu concrétiser un rêve de jeunesse alors que son premier roman a fait son arrivée sur les tablettes des librairies. Avec Seul contre elle, l’autrice aborde la problématique des agressions sexuelles commises par des femmes sur des hommes, un phénomène criminel sous-estimé qui est même souvent nié par certaines personnes dans la société.

La commission des liens, une exposition sur le troisième lien

Dans le cadre de sa programmation sur la décroissance, Regart, centre d’artistes en art actuel, présentera l’exposition de Laure Bourgault et Marc-Antoine Blais intitulée La commission des liens jusqu’au 24 octobre.

L’Anglicane propose trois productions théâtrales cet automne

Les pièces Oleanna, Omi Mouna et Dans la tête de Proust habiteront L’Anglicane pour les prochains mois. Dans le cadre de sa série théâtrale, Diffusion culturelle invite les habitués comme les nouveaux publics à voir ces pièces qui abordent les enjeux et thématiques du monde contemporain.