CRÉDIT : COURTOISIE

En place depuis 2017, l’entreprise de cartes virtuelles gratuites de la Formation préparatoire au travail adapté (FPTA) de l’École secondaire les Etchemins (ESLE) de Charny continue de connaître un grand succès. Malgré la pandémie qui a créé certaines embûches au cours des derniers mois, le projet a pu croître et il continue de faire du bien autant aux élèves de la FPTA qu’à la communauté.

«Notre entreprise commence à se faire connaître davantage dans le milieu scolaire. Pour cette année, on a notamment pu compter sur l’aide de deux comédiens, deux élèves du programme régulier inscrits à l’option Art dramatique. On est reconnu de plus en plus dans notre milieu. Juste pour la fête de l’Halloween, nous avons pu produire 114 cartes virtuelles à l’école», a d’emblée partagé Justine Lévesque-Nadeau, technicienne en éducation spécialisée à la FPTA, sur le développement de l’initiative.

Rappelons que c’est sous l’impulsion de Daniel Gingras, enseignant à la FPTA, que l’entreprise «communautaire sociale» a vu le jour en 2017. Avec un projet concret, ce dernier voulait créer une nouvelle avenue pour accompagner ses élèves dans leur quête vers davantage d’autonomie.

La FPTA est un programme qui accueille des jeunes âgés de 14 à 17 ans qui poursuivent un parcours adapté à leurs besoins. Celui-ci est différent du cheminement régulier puisqu’il prépare les jeunes à développer les attitudes nécessaires afin d’intégrer le marché de l’emploi. Par exemple, les élèves de la FPTA suivent notamment des cours de cuisine.

Dans le cadre du projet des cartes virtuelles, près d’une dizaine d’élèves de la FPTA, soit Xavier Labrecque-Poulin, Rosemary Pleau, Jason Mathieu, Mathieu Blanchet, Hunter-Jake Mercier, Edward Turcotte et Marie-Pier Bossé, œuvrent au développement et à la vente du produit. Après avoir préparé les fonds que pourront choisir les clients pour leur carte, ils préparent leur kiosque pour la création des cartes en vue des quatre fêtes importantes lors de l’année scolaire, l’Halloween, Noël, la Saint-Valentin et Pâques.

Lors du jour où les élèves de l’ESLE peuvent passer leur commande, les élèves participant au projet de la FPTA doivent prendre les photos sur fond vert et effectuer le cadrage de ces dernières. Les membres de l’entreprise doivent aussi discuter avec les personnes qui commandent des cartes gratuites afin de connaître leur choix ainsi qu’obtenir les coordonnées de la personne qui recevra le message.

Faire partie de la communauté

Quatre ans après la mise en place de l’initiative, Daniel Gingras, Justine Lévesque-Nadeau et Marilou Allard-Dufour, autre technicienne en éducation spécialisée présente pour accompagner les élèves de la FPTA, peuvent constater que le projet amène toujours des retombées positives.

«L’initiative est appréciée de tout le monde, que ce soit les élèves du régulier qui commandent des cartes ou des participants au projet. Pour nos élèves, ça leur amène beaucoup d’estime de soi puisqu’ils sont capables de contribuer à la société. Souvent, en raison de leur cheminement différent, ils se voient à part. Le projet vient créer une cohésion dans l’école et ils retirent une reconnaissance. Seuls nos élèves connaissent la technique pour créer nos cartes. Ça leur apprend à suivre des procédures de travail, ce qui est bon pour l’autonomie», a expliqué Mme Lévesque-Nadeau.

De plus, la croissance du projet permet aussi aux élèves de la FPTA de faire davantage une différence dans la communauté de Charny. Le service de cartes virtuelles est notamment offert aux élèves du pavillon Notre-Dame de l’école primaire des Petits-Cheminots de Charny. Avant la pandémie, l’entreprise a aussi pu offrir son service de messagerie à des aînés demeurant au Petit Domicile de Charny.

«Nos jeunes ne sont pas portés à aller vers les autres, mais à s’isoler et à se replier sur eux-mêmes. C’est donc tout un défi de les amener à faire du service à la clientèle. En créant des liens humains et en recevant de beaux commentaires, cela leur fait sentir qu’ils font partie de la communauté. […] Juste avant le premier confinement, on avait eu la chance d’aller au Petit Domicile pour créer des cartes virtuelles pour la Saint-Valentin et ce fut vraiment un moment spécial», ont témoigné Daniel Gingras et Marilou Allard-Dufour.

D’autres opportunités de développement

 Si les responsables du projet de cartes virtuelles ont des difficultés à projeter leur initiative dans le futur en raison de la pandémie, son instigateur a toutefois bien d’autres idées en tête pour que l’initiative poursuive sa croissance.

«C’est sûr qu’on veut nouer d’autres partenariats avec d’autres partenaires du milieu comme nous avons un beau projet qui fait une différence dans la communauté. […] Le projet a pu se poursuivre à distance, comme on a pu l’expérimenter à Noël. Dans le respect des consignes sanitaires qui seront alors en vigueur, j’aimerais bien que pour la fête de Pâques, nos élèves deviennent des agents de liaison. Par exemple, un de nos élèves serait le responsable d’une classe dans une école primaire. Il présenterait le projet, parlerait de l’évolution des cartes offertes et de la date de livraison, le livrerait et recueillerait ensuite les réactions. C’est mieux d’aller de l’avant avec cette option que de ne rien faire du tout», ont conclu Mme Lévesque-Nadeau et M. Gingras.

Les plus lus

Plusieurs occasions pour célébrer le Québec

Avec la reprise des activités dans la société, les occasions de souligner la Fête nationale du Québec seront nombreuses dans le Grand Lévis, les 22, 23 et 24 juin prochains.

École anglophone à Lévis : début de la construction

La première pelletée de terre de l’école anglophone, située sur le chemin du Sault à Saint-Romuald, a eu lieu le 17 juin. Quelques porte-parole de la Commission scolaire Central Québec (CSCQ) en ont profité pour faire un discours, et donner des détails sur le dossier.

La Fête de la famille misera sur des classiques

Après une pause forcée de deux ans en raison de la pandémie, la Fête de la famille de Lévis sera de retour au centre communautaire de Saint-Rédempteur (1325, rue de Saint-Denis), les 10, 11 et 12 juin. Lors de la 13e édition de l’événement lévisien, les familles de la région pourront profiter de plusieurs activités qui amuseront autant les petits que les grands.

Le ministère de l'Environnement prend une ordonnance contre une bleuetière de Saint-Étienne

Le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MELCC) a annoncé, le 13 juin qu’il a pris une ordonnance à l’égard de Bleuetière Duroy, un établissement de Saint-Étienne-de-Lauzon.

Palmarès des pires routes de CAA-Québec : des artères lévisiens s'y retrouvent

Comme à son habitude, CAA-Québec a tenu son traditionnel palmarès des pires routes du Québec ce printemps. L'organisme a dévoilé, le 8 juin, ses classements finaux et plusieurs rues lévisiennes s'y retrouvent.

Projet UMANO : inauguration d’une piste multiroulante

Le Groupe CSB a officiellement inauguré une piste multiroulante publique ce matin, sur le chemin des Forts à Lévis. Cette installation qui fait partie du projet immobilier UMANO, est unique en son genre à Lévis et les envions.

Québec veut en finir avec les véhicules sur la traverse Québec-Lévis

Le gouvernement Legault pense à remplacer par des navettes fluviales destinées aux cyclistes et piétons, les navires actuels qui arriveront en fin de vie dans dix ans.

Chronique historique - Une énigme historique de temps de guerre

Un article de journal du 1er juillet 1915 nous raconte la découverte à Lévis en juin 1915 d’un mystérieux dépôt de dynamite près du parc Shaw, site actuel de la Terrasse du Chevalier-De Lévis. À moins d’avis contraire, cette histoire reste, encore aujourd’hui, à résoudre.

De Lévis à Vancouver en vélo tandem

Destination commune, c’est le projet de deux amoureux de vélo qui se sont lancé le défi de traverser le Canada. Tout au long de leur périple, Ella Sargent et Rémi Proteau animeront des activités pour promouvoir la pratique cycliste. L’équipage s’est lancé dans l’aventure le 30 mai dernier.

Un Lévisien rencontre ses héros

Une rencontre entre un citoyen lévisien, victime d’un incendie, et les pompiers qui lui ont sauvé la vie, a eu lieu ce matin à la caserne 1 sur le boulevard Guillaume-Couture. Une vague de témoignages émouvants a été partagée par les personnes impliquées lors de cette réunion qui a pris la forme d’un point de presse.