L’école de Quaqtaq où les élèves de Lévis logeront pendant leur voyage. CRÉDIT : COURTOISIE

À plus de 2 000 kilomètres d’ici, au nord du Québec, se trouve un petit village nommé Quaqtaq. Dans cette communauté inuite de quelques centaines d’habitants, 17 élèves et 2 enseignantes de l’école Guillaume-Couture de Lévis passeront une semaine, du 27 mars au 3 avril, et iront à la rencontre des habitants du Nunavik et de leur mode de vie.

C’est la taille de l’avion qui a déterminé le nombre de participants. Au total, enseignants et élèves seront 19 à s’envoler pour Quaqtaq dans le nord du Québec. Ce projet d’échange culturel est organisé chaque année depuis 7 ans dans le cadre du Programme d’éducation intermédiaire (PEI). Pendant tout le secondaire, ce cursus encourage l’ouverture sur le monde avec davantage de cours de langue, des projets interdisciplinaires et du bénévolat.

Ce voyage a été proposé aux 52 élèves de secondaire 2 qui se sont inscrits de façon volontaire, selon leur intérêt. Comme ils n’étaient que 13 à vouloir partir, le reste des places disponibles a été ouvert aux jeunes de secondaire 1. Quand le nombre de personnes intéressées dépassent le nombre de billets, les participants sont choisis en fonction de leur motivation et de leur tempérament face à l’aventure. 

«Aller passer une semaine dans une communauté différente, c’est un dépaysement et c’est quand même quelque chose de difficile. Donc, il faut avoir des élèves, pas nécessairement performant d’un point de vue académique, mais capables d’être autonomes et de se débrouiller par eux-mêmes», souligne l’enseignante d’espagnol et responsable de l’échange culturel, Dominique Ouzilleau.

Avant le départ, les élèves se retrouvent avec les deux enseignantes et accompagnatrices pour dix rencontres préparatoires au voyage. Présentation du village, préparation aux conditions météo afin d’être équipé de vêtements adaptés, les participants découvrent leur destination.

Faire tomber les préjugés

 Et ce sont les différences culturelles qui pourraient bien surprendre le plus les jeunes voyageurs. «On a regardé des capsules sur les préjugés face aux Autochtones. Qu’est-ce qui est vrai? Qu’est-ce qui n’est pas vrai? Qu’est-ce qu’on doit connaître de cette culture avant de partir?», questionne l’enseignante. 

Chaque élève de Lévis est jumelé avec un élève de Quaqtaq, son binôme. Avant de se rencontrer, les deux jeunes échangent par lettre afin de se présenter. Sur place, des activités sont organisées, pêche sur glace, promenade en traineau, en motoneige, observation des aurores boréales, initiation à la construction des igloos, confection de mitaine ou encore initiation à la langue locale, l’inuktitut.

En préparation du départ, le groupe passera une nuit dans le gymnase de leur école lévisienne, puisque c’est dans ce lieu qu’ils seront logés à Quaqtaq pour sept nuits.

«On va dormir tout le monde ensemble. Voir ce que ça implique. Tu n’as pas ton espace personnel, tu n’as pas ta douche, tu n’as pas ta toilette pour toi tout seul. On va vivre en petite communauté. Donc, leur faire prendre conscience de ça», annonce Dominique Ouzilleau.

Chaque soir, un temps de parole permettra aux élèves de partager leurs expériences ainsi que d’exprimer leurs craintes ou ce qu’ils auront aimé de leur journée ou moins apprécié. «Comment as-tu apprécié ton voyage? Qu’est-ce qui t’a le plus marqué? Quelle ouverture ça t’a apporté? Est-ce que tes préjugés sont moins grands?», ont prévu de demander aux élèves les enseignantes, une fois le groupe rentré à Lévis. Puis, ce sera au tour des jeunes de Quaqtaq de venir. 

De ses précédentes expériences Dominique Ouzilleau a appris que les élèves, quand ils reviennent, se disent : « Je suis don ben chanceux d’avoir tout ce que j’ai». Et, prennent conscience de tout ce qu’ils possèdent, livres, accès à Internet ou télévision.

«Ils se rendent compte que tu n’as pas nécessairement besoin de tout ça pour être heureux. Les Inuits et les Autochtones sont des peuples hyper souriants. Ça change beaucoup leur vision du monde», conclut-elle.

Les plus lus

Lévis en vedette au gala télévisé Célébration

Deux Lévisiens, Jacques Mathault et Cédric Bilodeau, participeront au gala Célébration 2020 de Loto-Québec, télédiffusé le dimanche 12 janvier à compter de 20h30 sur les ondes de TVA. La troupe de danse lévisienne DM Nation font aussi partie des artistes en vedette lors du gala. ·

Le Complexe aquatique multifonctionnel enfin inauguré

Après plus d’une trentaine d’années de discussions, d’attente et d’élaboration, le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, accompagné des représentants des gouvernements provincial et fédéral ainsi que des conseillers municipaux, a procédé à l’inauguration de cette infrastructure située dans le secteur Saint-Nicolas dont la conception représente un investissement de 35,5 M$.

Un camarade à quatre pattes à l’École de Taniata

Les élèves de l’établissement d’enseignement primaire de Saint-Jean-Chrysostome accueillent dans leur classe depuis quelques semaines le chien Mira Padmé. Le compagnon poilu apporte une présence rassurante et apaisante aux jeunes.

Dans l'oeil de Michel - Chronique du 31 décembre

Cette semaine, je poursuis mes souhaits aux personnalités de la région. Je profite de l’occasion pour vous souhaiter, mes chers lecteurs, une bonne année 2020!

Le LPU : un succès sur toute la ligne à Lévis

Le laissez-passer universel (LPU) de l’Université Laval n’a engendré que du positif pour la Société de transport de Lévis (STLévis) depuis son implantation à l’automne dernier. En effet, la STLévis a enregistré une augmentation de 40 % de l’achalandage étudiant destiné à l’Université Laval.

Flavie, bébé de l’année à l’Hôtel-Dieu de Lévis

Le premier bébé de l’année 2020 à l’Hôtel-Dieu de Lévis est une Lévisienne. Flavie, fille d’Angélique Chénier et de David Hété, est la première enfant à avoir pointé le bout de son nez à l’unité mère-enfant de l’hôpital lévisien le 1er janvier.

Un archéologue lévisien fait une découverte de 44 000 ans

L’archéologue Maxime Aubert, diplômé en 1997 du Cégep de Lévis-Lauzon, a découvert en Indonésie une peinture représentant la plus vieille scène de chasse de l’humanité.

Un Lévis, attache ta tuque 2.0 en février

C’est en présence de nombreux commerçants du Vieux-Lévis et de partenaires de l’événement que le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, le conseiller municipal du district Notre-Dame, Steve Dorval, et le président du Centre de plein air de Lévis (CPAL), Michel Gagné, ont présenté, le 22 janvier, la programmation de la nouvelle mouture de Lévis, attache ta tuque.

Rétrospective de février

Pendant que la Ville de Lévis ne savait plus où mettre la neige, le tournoi atome de Lévis accueillait une légende, des changements s’officialisaient à la Chambre de commerce, les Chevaliers terminaient leur saison régulière et l’Hôtel-Dieu de Lévis inaugurait une nouvelle aile.

Le CPE Vire-Crêpe récompensé pour son projet inspirant

Le Centre de la petite enfance-Bureau coordonnateur de la garde en milieu familial (CPE-BC) Vire-Crêpe a été récompensé par Environnement Jeunesse, le 6 novembre dernier, pour sa semaine sans jouet.