CRÉDIT : COURTOISIE

Estelle Breton est une Lévisienne âgée de 40 ans et mère de quatre enfants. Lors de sa dernière grossesse, les médecins ont constaté qu’elle était frappée d’une récidive d’un cancer de la peau vieux de trois ans. Aujourd’hui, quatre enfants dans les bras, elle doit se battre pour sa vie et peine à trouver de l’aide pour assurer les tâches du quotidien.

Quatre ans plus tôt, Estelle Breton avait été opérée afin qu’on lui retire un mélanome cancéreux qui se présentait sous la forme d’un grain de beauté. Sans trop de douleur, la mère de famille se croyait débarrassée de la maladie pour toujours.

Au mois d’octobre 2017 alors qu’elle était à la 27e semaine de sa grossesse, elle a découvert une petite bosse sous son bras gauche. Croyant que celle-ci était un kyste ou un abcès, les médecins ont effectué une biopsie et ont constaté que la masse était cancéreuse.

Les mains liées par la grossesse, Mme Breton n’a pas pu se faire opérer tant et aussi longtemps que sa grossesse n’était pas à terme. Elle donnera naissance à son quatrième enfant le 5 janvier 2018 et sera opérée 6 jours plus tard.

Aujourd’hui, un peu plus d’un an après l’opération, la Lévisienne est toujours rongée par cette maladie et poursuit les traitements quotidiennement.

Un cri du cœur

Bien que son conjoint, sa mère, sa belle-mère et ses sœurs lui viennent en aide, ceux-ci ne peuvent pas abandonner leur travail. Mme Breton aimerait faire appel à un proche aidant, mais les procédures sont compliquées.

«Ce qu’on déplore, c’est le manque de ressources pour tous ceux qui sont malades au Québec. En plus, il n’y a presque aucune ressource pour les proches aidants», explique la mère de famille.

Au fédéral, il existe un programme qui offre une allocation sur une durée de 15 semaines aux proches aidants, seulement une fois dans leur vie. Au provincial, le gouvernement n’offre qu’un crédit d’impôt à ceux qui donnent de leur temps.

«On s’entend que quand on est malade, on n’est pas malade seulement 15 semaines», critique Mme Breton.

C’est pourquoi sa famille et elle ont décidé de se tourner vers le support des internautes via la plateforme Gofundme. Cette plateforme permet de collecter les dons de ceux qui sont touchés par l’histoire ou ont envie d’offrir quelques sous pour venir en aide à Estelle Breton.

La famille s’est fixée un objectif de 250 000 $ afin de trouver un aidant qui pourrait lui prêter main-forte pour les tâches quotidiennes à la maison, aller à ses rendez-vous médicaux et lui permettre de se reposer. Malgré la maladie, elle doit s’occuper de ses quatre enfants quotidiennement que ce soit une bonne ou une mauvaise journée, car son conjoint n’a pas le luxe d’arrêter de travailler afin de subvenir aux besoins de la famille.

Pour l’instant, la dame a récolté près de 40 000 $. «C’est extraordinaire de voir à quel point les gens sont généreux et qu’ils se sentent interpellés par ma cause», conclut la dame touchée par ces nombreux dons.

Pour plus d’information ou offrir un don à Estelle Breton, consultez le : www.gofundme.com/estelle-breton-40-ans-cancer-incurable-4-enfants.

Les plus lus

Un site de rencontre pas comme les autres

Quand on vit avec une incommodité physique, une déficience intellectuelle, une maladie chronique ou une paralysie, on peut se sentir plus vulnérable au regard des autres sur les sites de rencontre. Une plateforme d’un nouveau genre propose des «rencontres adaptées» à celles et ceux qui vivent avec une différence.

Portrait de la démographie à Lévis

L’Institut de la statistique du Québec a récemment mis à jour ses données quant à la démographie dans les différentes municipalités et villes de la grande région de la Chaudière-Appalaches, pour l’année 2018.

Un nouveau salon consacré au mieux-être à Lévis

Lévis sera l’hôte d’un nouvel événement dédié à l’épanouissement personnel, à l’art de vivre, au mieux-être, à la spiritualité, à la voyance et aux émotions. En effet, la première édition du Salon Santé, Bonheur et Abondance se tiendra du 6 au 8 septembre au Centre de congrès et d’expositions de Lévis.

Nouveaux retards dans la collecte des déchets : la Ville met en place une série de mesures

Par voie de communiqué, la Ville de Lévis a annoncé, le 6 septembre, qu'elle mettait en place des «mesures concrètes» afin d'aider les citoyens qui font face à de nouveaux retards pour la collecte des déchets.

Développer son leadership pour la communauté

Benjamin Bolduc, originaire et résident de Saint-Nicolas, aspire à un métier en finance. Le jeune cégépien de 18 ans a participé au Youth Ambassadors Program organisé par l’ambassade des États-Unis à Ottawa. Ce dernier a eu l’occasion de voyager pendant 3 semaines aux États-Unis avec un groupe de 13 Canadiens, le 17 juillet dernier.

9 M$ investis pour le logement abordable à Lévis

À Saint-Romuald, 84 unités de logements réparties dans 9 bâtiments ont été achetées au secteur privé par un organisme à but non lucratif et rénovées afin d’être louées à des familles au revenu plus modeste.

Pollution : le RÉPAC 03-12 cible Valero

Tôt ce matin, des militants du Regroupement d’éducation populaire en action communautaire des régions de Québec et de Chaudière-Appalaches (RÉPAC 03-12) ont installé des bannières dans des lieux «associés aux grands pollueurs de la région de Québec», dont à la raffinerie Jean-Gaulin d'Énergie Valero à Lévis.

Lévis, ville de choix pour la famille?

En 2019 et pour une première fois en trois ans, la ville de Lévis ne figure plus parmi les 10 premières positions du classement des «Meilleures communautés au Canada pour les familles» établi par le magazine canadien Maclean’s.

Transport scolaire des PALS : une décision qui ne fait pas l’unanimité

Les parents des élèves aux Programmes arts-langues-sports (PALS) de la Commission scolaire des Navigateurs (CSDN) des secteurs Lauzon, Saint-David, Saint-Romuald et Breakeyville, ont appris, trois semaines avant la rentrée, qu’à partir de cette année, le transport scolaire adapté aux élèves qui traînent leur bagage hors norme, comme l'équipement sportif, ira chercher leur enfant à un point de chut...

Une deuxième classe de maternelle 4 ans à Lévis

Trois nouvelles classes de maternelle 4 ans ont été ajoutées sur le territoire de la Commission scolaire des Navigateurs, dont une à l’École Charles-Rodrigue à Lévis, portant leur nombre à quatre.