CRÉDIT : ÉRICK DESCHENES

Les membres de l’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS) de la région de la Chaudière-Appalaches se sont réunis devant l’Hôtel-Dieu de Lévis afin de revendiquer une plus grande reconnaissance de la part des instances gouvernementales des efforts que ces employés de la santé font depuis le début de la pandémie de la COVID-19, le 25 juin.

Sous le thème des fantômes, les membres de l’APTS se sont rassemblés afin d’obtenir la reconnaissance de tout le travail qui a été fait. Pour Jean-François Travers, représentant national de l’APTS Chaudière-Appalaches, il est essentiel que le personnel professionnel et technique soit félicité, encore plus depuis que «le premier ministre François Legault s’est exprimé sur le fait que la région de Chaudière-Appalaches est un modèle à copier au regard de la pandémie».

«Il faut se rappeler qu’une bonne partie de l’équation est les travailleurs du milieu de la santé et des services sociaux qui maintiennent ce réseau à bout de bras à l’heure actuelle, de concert avec la population», a souligné M. Travers.

Néanmoins, il soutient que la population applaudie le travail qu’est fait par les employés qu’il représente, mais que la reconnaissance du gouvernement ne s’est pas encore fait sentir sur le terrain.

Ce dernier déplore également les embûches administratives et l’incohérence sur l’application des primes promises par le gouvernement provincial. Il rapporte que les technologues en imagerie médicale et en laboratoire du Centre Paul Gilbert de Charny qui traitent et analysent les tests de dépistage du nouveau coronavirus ne sont pas couverts par la prime destinée aux travailleurs de la santé, pour ne nommer que cet exemple.

«Les technologues doivent faire le travail habituel d’analyse, mais en plus de ça, on leur ajoute les échantillons COVID et avec la reprise dans les dernières semaines des activités régulières du secteur, les cliniques roulent un peu plus qu’elles ne roulaient au début de la pandémie. On était déjà à pleine capacité, on est rendu à surcapacité actuellement», a expliqué le représentant de l’APTS.

Une deuxième vague attendue de pied ferme

Selon M. Travers, les employés de la santé et des services sociaux ont dû mettre beaucoup d’efforts afin de gérer cette crise ainsi que réorganiser «excessivement rapidement» leurs façons de faire et environnement. Avec les prévisions du directeur national de la santé publique, Horacio Arruda, qui prédit à 95 % les chances de voir apparaître une deuxième vague, le représentant de l’APTS s’inquiète puisque le secteur de la santé et des services sociaux ne peut pas prévoir la hauteur de cette vague.

C’est en ce sens que le thème de la manifestation, les fantômes, a été choisi. «Nous ne sommes pas des fantômes, nous sommes de vraies personnes qui donnons de vrais services, mais nous sommes au bout du rouleau dans plusieurs secteurs et la deuxième vague va être encore plus critique si on ne fait rien», a-t-il conclu.

Les plus lus

Des bleuets pour la bonne cause

Dans le cadre d'une collecte de dons au profit de trois organismes communautaire, petits et grands pourront venir cueillir gratuitement des fruits à la Bleuetière DuRoy, à St-Étienne-de-Lauzon, les samedis 25 juillet, 1er et 8 août.

Lettre d'opinion - Un site qui a besoin d'amour

Il arrive parfois que l'ordre des choses établi soit bouleversé; dans une pièce avec un café, une plume s'éveille sur le tard, n'ayant ni crédit ni tribune pour se faire entendre. Incapable d'arrêter d'écrire, dans certain cas particulier, cela donna naissance, au début des années 1970, au phénomène du journalisme gonzo; le texte qui suit en est une tentative de ma part.

COVID-19 : plus qu'un cas actif en Chaudière-Appalaches

Comme depuis quelques jours, aucun nouveau cas d'infection au nouveau coronavirus n'a été constaté en Chaudière-Appalaches au cours des 24 dernières heures. Même qu'il n'y a désormais qu'un seul cas actif dans la région, plus précisément à Lévis.

COVID-19 : le nombre de cas actifs continue d'augmenter en Chaudière-Appalaches

Dix personnes de plus ont été testées positives à la COVID-19 dans la région où le nombre de cas actifs est maintenant de 28 personnes. C'est près de trois fois plus qu'au début du mois de juillet. Au Québec, le dernier bilan fait état de 122 nouveaux cas.

COVID-19: un nouveau cas en Chaudière-Appalaches

Après près d’une semaine sans nouveau cas, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a recensé une infection supplémentaire à la COVID-19, à Lévis. Depuis le début de la crise, 523 personnes ont contracté la maladie en Chaudière-Appalaches.

COVID-19 : quatre nouveaux cas dans la région

La «disparition» du nouveau coronavirus en Chaudière-Appalaches n'aura duré que 24 heures. Selon les plus récentes données des autorités sanitaires, quatre résidents de la Chaudière-Appalaches ont appris au cours des 24 dernières heures qu'ils avaient contracté la COVID-19.

Une nouvelle garderie à Saint-Jean-Chrysostome

Le Centre éducatif sous les arbres, une garderie privée subventionnée située sur l’avenue Taniata, ouvrira ses portes d’ici la fin septembre.

Une maison des aînés et alternative à Saint-Étienne-de-Lauzon

Marguerite Blais, ministre responsable des Aînés et des Proches aidants, accompagnée de Marc Picard, député des Chutes-de-la-Chaudière, a annoncé la création d’une maison des aînés et alternative dans le secteur Saint-Étienne-de-Lauzon au prolongement de l’avenue Albert-Rousseau, le 28 juillet.

COVID-19 : le nombre de cas actifs continue d'augmenter

Sept personnes de plus ont été testées positives à la COVID-19 dans la région où le nombre de cas actifs continue d'augmenter. Au Québec, le dernier bilan fait état de 145 nouveaux cas.

COVID-19 : de nouveaux cas dans la région

Quatre nouveaux cas infectés de nouveau coronavirus ont été répertoriés sur le territoire de la Chaudière-Appalaches recensent les données des dernières 24 heures au Québec, ce 2 août. Au total, 141 cas ont été ajoutés au compteur dans l’ensemble de la province.