Photo : Gilles Boutin - Archives

Monsieur Legault, Le dimanche 5 juin, à Sherbrooke, vous avez affirmé concernant le projet du 3ème lien qu'«on peut bien critiquer, mais quelles sont les alternatives? À part chialer, il faut arriver avec une proposition». 

Note de la rédaction : Le Journal de Lévis n'endosse aucune opinion qui est partagée dans les lettres d'opinion ou ouvertes publiées dans notre section Opinions. Les opinions qui sont exprimées dans ce texte sont celles des autrices signataires.

Il existe, M. Legault, des alternatives pour régler la problématique de la congestion routière qui, faut-il le rappeler, est présente surtout aux heures de pointe.  

Voici des exemples :

- offrir un transport en commun efficace, attrayant et rapide reliant la rive nord et la rive sud (tramway, métro, autobus, train ou autres);

- bonifier l’utilisation des traversiers (gratuité pour les piétons et cyclistes, traverses plus fréquentes avec deux bateaux et non un seul);

- ajouter des bateaux-navettes de mai à novembre (pour les piétons et cyclistes);

- ajouter des corridors sécuritaires de mobilité active sur la rive sud et la rive nord afin que les gens se déplacent de façon sécuritaire à pied ou en vélo (pistes multifonctionnelles utilitaires);

- baisser le coût du transport en commun pour les usagers;

- aménager des voies réversibles sur le pont Pierre-Laporte aux heures de pointe;

- créer des stationnements incitatifs pour les zones plus éloignées avec un transport en commun;

- favoriser les initiatives de télétravail, etc.

Comme vous le constatez, M. Legault, les solutions ne manquent pas. En augmentant significativement l’offre de transports collectif et actif, la congestion automobile diminuera.

Avec un budget de plus de 6 G $, il y a moyen d’implanter plusieurs de ces propositions, sinon toutes! Soyons créatifs! L’urgence climatique l’exige pour les futures générations!

Marie-France Vincent

Andrée Labrecque

Membres du Collectif Virage (regroupement de citoyen.n.e.s de Lévis ayant pour mission de sensibiliser la population et les élus à la crise climatique et à l’importance de la mobilité durable et active.

Les plus lus

Lettre d'opinion - Le 3e lien deviendra un 3e problème sur la rive sud

«Lâchez-moi avec les GES»? La plupart des autos seront électriques? Quel raccourci intellectuel décevant de la part de Bernard Drainville.

Lettre ouverte - Plaidoyer pour les coopératives d’habitation

À toutes les personnes qui désirent gouverner le Québec. La crise du logement fait rage à travers tout le Québec. En 2021, le logement a été un enjeu majeur de la campagne électorale municipale dans toutes les grandes villes, et même dans les villes de plus petite taille. Au-delà des ménages à faibles revenus, c’est maintenant la classe moyenne qui peine à se loger dans le marché actuel. Or, le go...

Lettre ouverte - Le Manifeste du pays neuf

La période électorale et les récentes statistiques qui montrent le recul du français au Canada et au Québec nous pressent à agir. Nous sommes un groupe de citoyens et de citoyennes de différentes allégeances politiques et nous croyons fermement que l’indépendance du Québec est la seule solution pour assurer la survie et le rayonnement du Québec.

Lettre ouverte - Solution politique facile pour aider le commerce de détail à ne pas mourir devant Amazon

Aux lendemains du premier débat télévisé où peu ou pas de place a été consacré à l'habitation - pourtant aux premières loges des soucis de la population - un échantillonnage de cent entreprises membres de l'Association québécoise de la quincaillerie et des matériaux de construction (AQMAT) vient d'être sondé, permettant ainsi de livrer aux candidats et candidates à cette élection ce qui occupe et ...

Lettre ouverte - Les regroupements de maisons d’hébergement exigent la mise en place de formations pour dépister efficacement la violence conjugale

Gisèle, 29 ans, poignardée le 9 septembre, Viergemene, 42 ans, poignardée le 16 septembre, Synthia, 38 ans, et ses deux garçons assassinés le 26 septembre. Les maisons d’hébergement pour femmes victimes de violence lancent un cri du cœur aux futurs premier ministre et ministres de la condition Féminine et de la Santé et des Services sociaux.

Lettre ouverte - Déclin du français, «What’s next?»

À l’ouverture de la prochaine session parlementaire, 125 des quelque 880 personnes en lice pour l’élection du 3 octobre auront l’honneur de siéger à l’Assemblée nationale. Héritant du pouvoir législatif et, pour plusieurs, du pouvoir exécutif, ces gens disposeront de tous les leviers nécessaires pour renverser le déclin critique de notre langue nationale, le français, qui va en s’accélérant. – Ils...