Chaudière-Appalaches fera partie des quatre régions tests qui pourront bénéficier de la plateforme Agir tôt afin d’intervenir auprès des enfants souffrant de troubles de développement.

Le ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux du gouvernement provincial, Lionel Carmant, a annoncé l’octroi d’un montant de 2 399 100 $ au Centre intégré de santé et services sociaux (CISSS) de Chaudière-Appalaches afin de mettre en place la plateforme Agir tôt qui permettra le dépistage de quelconques troubles reliés au développement de l’enfant plus rapidement.

Chaudière-Appalaches fait partie des quatre régions tests de l’outil Agir tôt avec l’Estrie, Lanaudière et la Montérégie. Agir tôt est un questionnaire informatique que les parents doivent remplir s’ils ont un doute ou s’ils ont été référés par un acteur du développement de leur enfant à propos d’un retard de développement, d’une déficience physique, d’une déficience intellectuelle ou d’un trouble du spectre de l’autisme de ce dernier. «C’est une intervention précoce avant l’évaluation d’un diagnostic et c’est ce qui nous permet d’intervenir le plus rapidement possible», a expliqué M. Carmant.

L’investissement du gouvernement de près de 2,4 M$ pour le CISSS de Chaudière-Appalaches permettra la mise en place de cette nouvelle plateforme informatique, mais surtout l’ajout et le rehaussement des équipes d’intervention auprès des jeunes enfants. «Agir tôt ajoute des professionnels. C’est la clé d’avoir plus de professionnels afin d’offrir des services le plus rapidement possible dans le milieu de vie des enfants pour se créer une communauté de pratique où les parents, les éducateurs et les professionnels vont être capables d’intervenir dans la vie de tous les jours», a ajouté le ministre délégué.

Chaudière-Appalaches,une région efficiente

Selon Lionel Carmant, Chaudière-Appalaches est une région exemplaire pour le reste de la province. «C’est la région (Chaudière-Appalaches) la plus précoce que j’ai rencontrée au Québec. Avec le programme Agir tôt, on espère en faire encore plus», a-t-il souligné.

Cette efficacité s’explique facilement aux yeux du président-directeur général du CISSS de Chaudière-Appalaches, Daniel Paré. «L’innovation, les partenariats et la collaboration font partie de nos gênes. Ça fait plusieurs années qu’on travaille avec nos élus, nos organismes communautaires et nos partenaires, on a compris rapidement que c’est ensemble qu’on peut en faire plus», a partagé M. Paré.

Selon le PDG du CISSS de Chaudière-Appalaches, l’investissement de 2,4 M$ du gouvernement québécois permettra l’élaboration de la plateforme et «si tout se déroule bien», il croit que des sommes supplémentaires pourraient être réinvesties dans les prochaines années.

Agir tôt aura pour but de venir en aide, le plus rapidement possible et au plus grand nombre possible de familles de la région. «Un des défis des parents, c’est d’avoir accès à nos services, ce qu’on appelle les portes d’entrée. Agir tôt sera une porte d’entrée nouvelle qui sera très facilitante pour eux», a conclu Daniel Paré.

Les plus lus

Le déconfinement de 1918 à Lévis

Dans une chronique publiée dans le Wall Street Journal du 30 avril dernier, la chroniqueuse américaine Peggy Noonan constate qu'il n'est pas facile d'analyser les conséquences de la pandémie de grippe espagnole de 1918. Qu'en est-il pour Lévis?

COVID-19 : nouvelles mesures prises par Lévis

Plusieurs services de la Ville ont été modifiés pour répondre aux besoins des Lévisiens. Un rappel a également été fait sur les équipements ouverts et les consignes à respecter.

Un virus créé par les humains? Faux

La théorie selon laquelle le SRAS-CoV-2 serait issu de manipulations génétiques a fait l’objet de plusieurs rumeurs depuis le début de la pandémie. La plus récente souligne une soi-disant similitude avec le virus responsable du sida, ce qui démontrerait sa création en laboratoire. Pourtant, des milliers d’analyses de son génome, à travers le monde, conduisent à une origine naturelle. Le Détecteur ...

L'après-pandémie de 1918 à Lévis

Après un mois d'octobre 1918 catastrophique à Lévis avec au-delà de 50 décès et le quart de la population infectée par la grippe espagnole, la vie courante reprend de manière étonnamment rapide par la suite. À peine deux mois plus tard, soit le 28 décembre, Pierre-Georges Roy rapporte que l'église Notre-Dame «est littéralement remplie» pour les «imposantes funérailles» de l'épouse d'Onésime Carrie...

COVID-19 : un nouveau cas confirmé à Lévis

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a fait savoir qu'un autre Lévisien a reçu, au cours des 24 dernières heures, un résultat positif à la suite d'un test de dépistage du nouveau coronavirus.

Quatre nouveaux cas d'infection au coronavirus à Lévis

Quatre nouveaux cas confirmés de la COVID-19 ont été constatés en Chaudière-Appalaches au cours des 24 dernières heures. Tous ces cas touchent des Lévisiens.

COVID-19 : trois nouveaux cas confirmés à Lévis

Dans son plus récent bilan portant sur l'évolution de la pandémie dans la région, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a dévoilé, lundi, que trois Lévisiens ont appris au cours des 24 dernières heures qu'ils avaient été infectés par le nouveau coronavirus.

COVID-19 : deux cas confirmés de plus à Lévis

Dans son plus récent bilan portant sur l'évolution de la pandémie dans la région, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a fait savoir, mardi, que deux Lévisiens ont récemment appris qu'ils avaient contracté la COVID-19.

COVID-19 : trois nouveaux cas à Lévis

Dans son plus récent bilan sur l'évolution de l'épidémie de la COVID-19 dans la région, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a fait savoir que trois autres Lévisiens ont été infectés par le nouveau coronavirus.

Un saut dangereux au parc des Chutes-de-la-Chaudière

Malgré la dangerosité de ce qu'il qualifie de «cascade», qui aurait pu entraîner de graves blessures voire la mort, un jeune homme s’est filmé en train de sauter de la passerelle du parc des Chutes-de-la-Chaudière. Le Service de police de la Ville de Lévis (SPVL) met en garde toute personne tentée de reproduire ce saut qui met la vie de son auteur en péril.