Sur la première photo : Ambassadeurs et présidents d’honneur, Gilles Lehouiller et René Bégin, espèrent faire de la campagne un succès.

Alors qu’il déménagera ses activités au sous-sol de l’église Christ-Roi dans un avenir rapproché, le Comptoir alimentaire Le Grenier a lancé, le 29 novembre, une campagne de financement pour réaliser ce projet. Sous la présidence d’honneur de René Bégin, président de la Caisse Desjardins de Lévis, et de Gilles Lehouillier, maire de Lévis, l’initiative vise à recueillir 1,4 M$.

«Il faut beaucoup de courage pour affronter la misère et la pauvreté lorsqu’elles nous affligent. Il faut aussi une bonne dose de volonté pour aller chercher de l’aide. Soyons généreux de notre énergie et de notre temps, comme les bénévoles qui tiennent à bout de bras plusieurs de nos organismes, ainsi que de votre argent. Répondons présents à cette demande provenant de notre communauté», a d’emblée souligné M. Bégin, lors d’une conférence de presse à la Caisse de Lévis.

En raison de la vétusté de ses locaux actuels situés sur deux étages et du manque d’espace dans l’édifice qu’il occupe présentement sur la rue Saint-Joseph à Lauzon, le Grenier a récemment accepté à bras ouverts la proposition de la paroisse Saint-Joseph-de-Lévis d’occuper le sous-sol de l’église Christ-Roi. Toutefois, l’espace de près de 9 000 pieds carrés doit être réaménagé pour répondre aux besoins du comptoir alimentaire.

Estimés à 1,4 M$, les travaux devraient s’amorcer dès le début de l’année prochaine, selon le succès de la campagne de financement. Avec cette somme, le Grenier pourra aménager au sous-sol de l’église Christ-Roi une salle communautaire pouvant accueillir jusqu’à 100 personnes, une cuisine de type commerciale, une épicerie incluant un espace réfrigéré, un débarcadère et une salle de tri, un espace d’entreposage, des bureaux et des postes de travail ainsi qu’une salle des employés convertible en salle de réunion.

«Ce déménagement n’est pas une lubie, mais une obligation. C’est incroyable ce que les membres de l’équipe et les bénévoles peuvent faire dans le local de la rue Saint-Joseph. C’est pénible pour eux de travailler dans des conditions ardues. Avec la hausse de la clientèle, il faut qu’on sorte de là», a expliqué Yvon Gosselin, le président du conseil d’administration de l’organisme lévisien.

Un soutien nécessaire

Toutefois, les présidents d’honneur avaient bonnes nouvelles à dévoiler lors du lancement de la campagne. 955 000 $ ont déjà été récoltés, grâce aux engagements du Grenier (400 000 $ - à même la vente d’actifs), de la Ville de Lévis (400 000 $), de la Caisse de Lévis (100 000 $), de Mallette (25 000 $) et d’un donateur anonyme (30 000 $).

Au cours des prochaines semaines, les acteurs derrière la campagne de financement poursuivront leurs efforts pour récolter les sous restants. D’ailleurs, trois ambassadeurs s’y attèleront également, soit Francis Lacasse (Groupe Honco), Cendrine Cartegnie (Synertek) et Sœur Monique Paradis (congrégation de la Charité de Saint-Louis).

De plus, les présidents d’honneur espèrent que la population sera généreuse pour cette cause. D’ailleurs, une ancienne utilisatrice des services du Grenier a livré un vibrant témoignage lors du lancement de la campagne pour illustrer l’impact concret du comptoir alimentaire dans la vie de plusieurs Lévisiens.

«Nous pouvons tous avoir besoin des services du Grenier un jour. Nous ne sommes pas à l’abri de la maladie ou de moments difficiles. Nous sommes bien accueillis au Grenier. Nous ne sortons pas de là avec la tête entre les deux jambes, mais avec de la fierté», a-t-elle lancé.

Soulignons finalement que les personnes qui désirent participer à la campagne de financement peuvent consulter le comptoirlegrenier.com. Quant à elles, les organisations qui désirent faire un don peuvent joindre André Poisson, vice-président de l’organisme, à andrejpoisson@videotron.ca.

Les plus lus

Un Benny & Co à Lévis

La 61e succursale de la chaîne de restaurants Benny & Co ouvrira ses portes à Lévis, en septembre. Ironie de l’histoire économique, le nouvel établissement occupera les mêmes locaux qu’occupait jusqu’à sa fermeture la succursale PFK du quartier Lévis, sur la route du Président-Kennedy.

Le pire scénario se concrétise

FAITS DIVERS. Les recherches pour retrouver les sœurs Norah et Romy Carpentier se sont conclues tragiquement. Les policiers de la Sûreté du Québec ont retrouvé leurs corps inanimés dans un boisé de Saint-Apollinaire, le 11 juillet, vers midi. Cette découverte mettait ainsi un terme à l’alerte Amber lancée le 9 juillet et signifiait le début de la chasse à l’homme pour retrouver leur père, Martin C...

De nouveaux éléments dans l’affaire Martin Carpentier

FAITS DIVERS. La Sûreté du Québec a confirmé ce matin qu’elle a en main des éléments lui laissant croire que Martin Carpentier, 44 ans de Lévis, serait toujours en vie et se trouverait dans la MRC de Lotbinière. Ce dernier est recherché depuis le 8 juillet.

«Éléments d’intérêt» retrouvés dans le cas Martin Carpentier

Toujours à la recherche du Lévisien en fuite, Martin Carpentier, dans le secteur de Saint-Apollinaire, la Sûreté du Québec (SQ) a annoncé, ce matin, qu'elle a découvert des «éléments d’intérêt» pour l’enquête dont la nature n’a pas été encore révélée.

COVID-19 : plus qu'un cas actif en Chaudière-Appalaches

Comme depuis quelques jours, aucun nouveau cas d'infection au nouveau coronavirus n'a été constaté en Chaudière-Appalaches au cours des 24 dernières heures. Même qu'il n'y a désormais qu'un seul cas actif dans la région, plus précisément à Lévis.

Se réinventer pour passer à travers

Entreprise événementielle florissante basée à Saint-Nicolas, le Groupe Satir Productions a été durement frappé par le confinement mis en place par le gouvernement provincial afin de freiner la propagation de la COVID-19. Cependant, la firme a développé de nouveaux services afin de poursuivre ses activités et rappeler ses salariés au boulot.

Fin de partie pour Bingo Rive-Sud

La salle de bingo lévisienne a accueilli les joueurs pour la dernière fois le 29 juillet, avant de fermer définitivement ses portes. Après 24 ans d’existence et près de 13,5 M$ reversés à la commununauté, Bingo Rive-Sud a succombé à la COVID- 19, qui a aggravé une situation déjà difficile dans les dernières années.

COVID-19 : le nombre de cas actifs continue d'augmenter en Chaudière-Appalaches

Dix personnes de plus ont été testées positives à la COVID-19 dans la région où le nombre de cas actifs est maintenant de 28 personnes. C'est près de trois fois plus qu'au début du mois de juillet. Au Québec, le dernier bilan fait état de 122 nouveaux cas.

Norah et Romy Carpentier ont été assassinées

Martin Carpentier a bel et bien tué ses filles, Norah (11 ans) et Romy (6 ans), et s’est ensuite enlevé la vie. L’ensemble du drame s’est joué dans les heures qui ont suivi l’embardée survenue dans la soirée du 8 juillet sur l’autoroute 20, à Saint-Apollinaire. C’est ce qu’a expliqué l’inspecteur chef et directeur des communications de la Sûreté du Québec, Guy Lapointe, en point de presse le 22 ju...

Un triste hommage de la mère de Norah et Romy Carpentier

Amélie Lemieux, la mère de Norah et Romy Carpentier dont les corps inertes ont été retrouvés le 11 juillet dans un boisé de Saint-Apollinaire, est venue se recueillir au mémorial érigé au parc des Chutes-de-la-Chaudière accompagnée de sa famille, le 13 juillet.