Sur la 1re photo : Chaudière-Appalaches est désormais une zone jaune comme sept autres régions du Québec. Sur la 2e photo : Le Dr Horacio Arruda, François Legault et Christian Dubé. CRÉDIT : CAPTURE D'ÉCRAN

Devant la flambée de nouveaux cas qui frappe le Québec depuis plusieurs jours, le gouvernement du Québec a annoncé, le 15 septembre, qu'il faisait passer le palier d'alerte de quatre régions administratives du niveau vigilance (vert) au niveau préalerte (jaune). La Chaudière-Appalaches est l'une des quatre régions qui sont désormais davantage sous surveillance par les autorités sanitaires.

En plus de la Chaudière-Appalaches, les régions de Montréal, du Bas-Saint-Laurent et de la Montérégie ont aussi vu leur niveau passer du statut vigilance à celui de préalerte. Ces régions s'ajoutent à la Capitale-Nationale, Laval, l'Outaouais et l'Estrie qui sont au palier préalerte depuis la semaine dernière.

Par voie de communiqué, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a fait savoir que cette décision s’explique par un nombre de cas plus élevé que la normale dans la région et des éclosions plus importantes, notamment dans des résidences pour personnes âgées.

Comme dans la Capitale-Nationale, à Laval, en Outaouais et en Estrie depuis la semaine dernière, les mesures supplémentaires suivantes seront mises en place en Chaudière-Appalaches, à Montréal, en Montérégie et dans le Bas-Saint-Laurent :

- Augmentation des inspections dans les milieux de vie pour aînés et personnes vulnérables;

- Triage des visiteurs dans les milieux de vie pour aînés et personnes vulnérables afin de s’assurer qu’aucun ne présente de symptômes d’infection respiratoire;

- Accès interdit aux milieux de vie pour aînés et personnes vulnérables pour toute personne qui présente des symptômes de la COVID-19;

- Les visiteurs des milieux de vie pour aînés et personnes vulnérables devront porter un masque de procédure en tout temps pendant la visite;

- Augmentation de la surveillance des milieux de travail par des inspections pour vérifier le respect des mesures et pour apporter des correctifs au besoin. Le recours accru au télétravail, lorsque possible, est notamment encouragé;

- Maintenir une capacité de prélèvements dans l’ensemble de la région et ajouter des cliniques au besoin (une clinique de dépistage sera ajoutée dans le secteur de Lévis;

- Rappel de  l’importance de respecter les mesures de la santé publique dans la communauté, dans les milieux de vie et dans les entreprises.

Nouvel appel au respect des consignes

Après avoir annoncé ce changement de palier d'alerte dans les régions de la Chaudière-Appalaches, du Bas-Saint-Laurent, de Montréal et de la Montérégie, le premier ministre du Québec, François Legault, le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, et le directeur national de santé publique, le Dr Horacio Arruda, n'ont pas caché leur inquiétude devant l'augmentation du nombre de nouveaux cas.

Selon les dirigeants, cette hausse a été provoquée par de nombreux événements privés et le non-respect des consignes sanitaires par plusieurs Québécois, qui ont ravivé la transmission du nouveau coronavirus dans la communauté.

«Je suis très inquiet de la situation. Si le virus continue de se propager à cette vitesse, le nombre d'hospitalisations ainsi que le nombre de morts provoqués par la COVID-19 augmenteront et les hôpitaux seront engorgés. J'en appelle à la solidarité des Québécois. Il est temps de penser aux autres, de respecter scrupuleusement les consignes afin d'éviter de provoquer des impacts majeurs dans la société. Je comprends que ce n'est pas facile. Tout le monde a hâte de retourner à une certaine normalité, mais le virus est encore là. Il y a un vrai risque de deuxième vague. Nous sommes capables de baisser le nombre de cas, mais il faut agir maintenant», a notamment plaidé M. Legault.

Nouvelles mesures coercitives

Pour renverser cette tendance, le ministre de la Santé a donc annoncé deux nouvelles mesures restrictives, en plus d'attribuer le palier préalerte à huit régions administratives du Québec.

D'abord, les bars ne pourront plus vendre de nourriture après minuit. Certains établissements licenciés avaient profité de cette possibilité pour pouvoir garder leur clientèle jusqu'à 3h. Également, les résidents des résidences privées pour aînés (RPA) devront désormais porter un masque dans les aires communes et les corridors de leur milieu de vie.

Dans le même ordre d'idées, Christian Dubé a laissé entendre que certaines régions administratives sont sur le point de passer du palier préalerte (jaune) au palier alerte modérée (orange). Du même souffle, il a indiqué que le gouvernement limitera le nombre de personnes dans les rassemblements publics, qu'il fera passer le nombre de personnes permises dans les rassemblements privés de 10 à 6, qu'il empêchera les bars d'ouvrir leurs portes et qu'il exigera que les restaurants n'offrent que leurs plats au comptoir pour emporter ou en livraison dans les zones oranges.

Les plus lus

Un champ d’avoine à la maison

René Gélinas réside à Saint-Nicolas. Au printemps, il a fait la semence d’avoine devant son domicile. On peut maintenant y retrouver une parcelle de champ doré dont il en fera la récolte en septembre.

L'urgence du Centre Paul-Gilbert rouvrira dimanche

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a annoncé, le 7 septembre, que l'urgence ambulatoire du Centre Paul-Gilbert de Charny reprendra ses activités habituelles à compter du 12 septembre prochain.

Un jeune cycliste happé par une voiture à Saint-Nicolas

Le Service de police de la Ville de Lévis (SPVL) est intervenu le 10 septembre au soir après avoir reçu un appel concernant une collision entre un cycliste et une voiture dans le secteur Saint-Nicolas. Le jeune cycliste de 17 ans a été transporté à l’hôpital puisqu’il était dans un «état critique».

Chronique historique - Une publication centenaire

Ce n’est pas tous les jours qu’une publication franchit le cap des 100 ans. C’est pourtant ce qui se passe cette année pour L’Écho du Collège de Lévis, périodique intergénérationnel qui permet d’entretenir un contact avec les anciens et anciennes du Collège depuis un siècle.

Le centre sportif du campus de Lévis de l’UQAR inauguré

C’est le 31 août qu’a eu lieu l’inauguration du centre sportif du campus de Lévis de l’Université du Québec à Rimouski (UQAR) par le recteur de l’UQAR, François Deschênes, accompagné de la ministre déléguée à l’Éducation et ministre responsable de la Condition féminine, Isabelle Charest, du maire de Lévis, Gilles Lehouillier, et du président de l’Association générale des étudiantes et des étudiant...

La «colonne vertébrale» du circuit cyclable lévisien annoncé officiellement

Lors d’un point de presse, le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a cnofirmé que la nouvelle piste cyclable multifonctionnelle qui longera le boulevard Guillaume-Couture sur une distance d’un peu plus de 14 km entre le Cégep de Lévis et la tête des ponts deviendra réalité. En 2022, une première phase de 4,8 km sera réalisée.

COVID-19 : la quatrième vague commence à prendre de l'ampleur dans la région

Selon le bilan régional sur l'évolution de la pandémie publié mardi par le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA), des augmentations de plusieurs indicateurs, dont le nombre de nouveaux cas et le nombre de cas actifs, ont été enregistrées au cours des huit derniers jours.

Un premier parc canin dans l’est de la ville

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a inauguré le 24 août, accompagné de Stephen Boutin président du Groupe CSB et des élus municipaux, le second parc canin lévisien. Celui-ci est situé à l’est de la ville dans le nouveau quartier UMANO, à l’arrière du campus de l’UQAR à Lévis.

Vers une grève dans certains CPE de la région?

Réunies en assemblée générale le 1er septembre, les membres du Syndicat des travailleuses et des travailleurs des CPE de Québec–Chaudière-Appalaches–CSN ont voté à «forte majorité» en faveur d’un mandat de grève de dix jours à utiliser au moment jugé opportun.

Les policiers et pompiers rendent hommage à un citoyen

Bien connu pour son apport et son soutien aux policiers et pompiers lévisiens depuis au moins 35 ans, Robert Cameron combat depuis peu une maladie grave. Pour l’aider à passer au travers de cette épreuve, les policiers et pompiers l’ont invité à prendre une photo avec eux, le 25 août dernier.