Sarah Gauvin et Nancy Laroche travail par téléphone pour apporter un soutien psychosocial aux proches aidants et répondre à leurs questions.� CRÉDIT : COURTOISIE

Seuls à la maison pour prendre soin d’un proche ou sans contact à cause des restrictions de visite dans les CHSLD et résidences, les proches aidants vivent des situations d’isolement ou se retrouvent démunis dans cette crise causée par la pandémie de la COVID-19. Sur le territoire, le Service de soutien aux proches aidants Lévis et Saint-Lambert les accompagnent.

C’est à distance et par téléphone que les intervenantes du Service de soutien aux proches aidants Lévis et Saint-Lambert informent, aident et écoutent ceux qui s’occupent d’une personne en perte d’autonomie. Du lundi au vendredi, Sarah Gauvin et Nancy Laroche répondent aux questions et apportent du réconfort aux proches aidants.

Une situation qui pèse lourd

«Depuis le début de la pandémie, les proches aidants se sont retrouvés à leur domicile», rappelle Caroline Parent, directrice du Service d’entraide de Breakeyville, dont fait partie le Service de soutien aux proches aidants.

«Certains sont à la maison à temps plein avec un proche en perte d’autonomie, d’autres se sont retrouvés coupés de la personne qui est en CHSLD ou en résidence.» Ces deux problématiques pèsent aujourd’hui lourdement sur les proches aidants qui rencontrent des difficultés, se sentent isolés ou même sont en détresse psychologique.

«Au départ, tout le monde avait peur, se souvient Caroline Parent. Les proches aidants sont restés à la maison et ont respecté les consignes. Ils ne voulaient pas tomber malade ou rendre leurs proches malades.»

Mais, la directrice du service constate que la situation affecte de plus en plus le moral, le quotidien ou les ressources des proches aidants et des personnes dont ils prennent soin.

«Malgré ce qui a été annoncé pour les visites en CHSLD ou en résidence, la réalité n’est pas si évidente sur le terrain, constate-t-elle. Et ceux qui sont à domicile avec leurs proches ressentent un essoufflement sans les services de répit à leurs côtés.»

Maintenir un accompagnement à distance

Avant la pandémie, le Services aux proches aidants leur proposait aussi des activités de groupe pour briser leur isolement, en plus de réaliser les suivis et de les accompagner. Des rendez-vous qui ont cessé avec l’arrivée du coronavirus. Depuis le début de la crise, les intervenantes sont mobilisées afin d’apporter un soutien psychosocial par téléphone.

Les intervenantes prennent aussi en charge les personnes qui appellent pour la première fois, même si elles ne sont pas sûres d’être un proche aidant, soit parce que la situation est nouvelle, soit parce qu’elles n’ont pas encore mis de mots sur leur réalité. Si le service ne peut répondre à leur demande, ces personnes seront orientées vers d’autres ressources. «Il ne faut pas avoir peur de téléphoner», rassure Caroline Parent.

Il existe aussi une ligne nationale Info-aidant, gérée par un autre organism, L’Appui. Les conseillers, qui peuvent être joints au 1 855 852-7784, sont là pour répondre aux questionnements des proches aidants et les soutenir.

Relancer le service de répit

Dans la perspective du déconfinement progressif, le Services aux proches aidants Lévis et Saint-Lambert réfléchit désormais à la possibilité de relancer son service de répit. Il s’agit de bénévoles qui se rendent au domicile des proches aidants pendant une période de trois heures, chaque semaine ou toutes les deux semaines.

«Leur rôle, c’est d’être une présence sécurisante», explique Caroline Parent. Les bénévoles ne prodiguent pas de soins d’hygiène, ne font pas le ménage ni la cuisine. Ils permettent aux proches aidants d’aller prendre une marche, de se reposer ou de sortir, tout en veillant sur la personne dont ils prennent habituellement soin. 

Les plus lus

Fin de partie pour Bingo Rive-Sud

La salle de bingo lévisienne a accueilli les joueurs pour la dernière fois le 29 juillet, avant de fermer définitivement ses portes. Après 24 ans d’existence et près de 13,5 M$ reversés à la commununauté, Bingo Rive-Sud a succombé à la COVID- 19, qui a aggravé une situation déjà difficile dans les dernières années.

Vigie en mémoire des sœurs Carpentier

Une vigie en mémoire de Norah et Romy Carpentier a été organisée le 11 juillet, en soirée, par des membres du groupe scout 128e de Charny et des amis de la famille.

La région et la province touchées par le drame de Saint-Apollinaire

Plusieurs résidents de la région et du Québec ainsi que plusieurs personnalités ont tenu à offrir leur appui aux proches de Norah et Romy Carpentier, ces deux fillettes lévisiennes retrouvées sans vie samedi dans un boisé de Saint-Apollinaire.

La Bleuetière DuRoy victime de son succès

La Bleuetière DuRoy, située dans le secteur Saint-Étienne-de-Lauzon, a annoncé qu’en raison du manque d’employés cette année, elle offrirait sa récolte de bleuets gratuitement aux intéressés les 25 juillet, 1er et 8 août. Ce sont près de 12 000 personnes qui se sont présentées à l’ouverture des champs lors du premier weekend d’activités.

«Le plus beau cadeau de sa vie»

Une famille de Québec a pu vivre un moment de joie intense chez Roulottes Chaudière à Saint-Nicolas, le 10 juillet. Grâce à l’entreprise lévisienne et à Make-a-wish/Québec/Rêves d’enfants, les proches de la petite Alycia ont reçu une tente-roulotte qui leur permettra d’égayer le quotidien de la petite fille atteinte d’une maladie génétique.

Écolivres et la Ressourcerie organisent une braderie

Afin d’écouler davantage les nombreux dons qu’elles ont reçu ce printemps et avant la période des déménagements, Écolivres et la Ressourcerie de Lévis présenteront la première édition d’un nouvel événement, la Braderie Cadieux, les 25 et 26 juillet prochains.

Un beau cadeau pour le Service d’entraide de Pintendre

Si la pandémie a bouleversé le coup de pouce que donne annuellement le Club de course Lévis au Service d’entraide de Pintendre, le groupe réunissant des passionnés de la course à pied a trouvé un moyen d’aider l’organisme lévisien. En effet, le Club de course Lévis a remis un chèque de 1 000 $ au Service d’entraide de Pintendre, avant l’un de leurs entraînements le 23 juin dernier.

Une édition recyclée pour la course de boîte à savon

Pandémie oblige, la Corporation Charny Revit, organisateur de la Course de boîte à savon de Lévis, a décidé d’organiser une édition réinventée de l’événement, le 12 septembre prochain.

Une communauté mobilisée pour la Fondation Hôtel-Dieu de Lévis

Par voie de communiqué, la Fondation Hôtel-Dieu de Lévis (FHDL) a remercié la communauté lévisienne et les autres citoyens de la Chaudière-Appalaches «pour leur appui massif dans les derniers mois». Malgré le contexte incertain, la population a appuyé une foule de mesures, totalisant ainsi une contribution de plus de 300 000 $ au centre hospitalier.