Avec l’utilisation de la couleur verte dans son logo, la Ressourcerie veut également démontrer son impact positif pour l’environnement. CRÉDIT : ÉRICK DESCHÊNES

C’est lors de l’ouverture de sa deuxième succursale, sur l’avenue Taniata à Saint-Romuald, que la Ressourcerie de Lévis a dévoilé, le 14 novembre, sa nouvelle image de marque. Cette dernière permettra, entre autres, de briser certains mythes entourant l’entreprise d’économie sociale qui remet en valeur des matières usagées qu’elle récupère auprès des particuliers.

En effet, malgré sa présence dans le paysage lévisien depuis une quinzaine d’années, la Ressourcerie est souvent confondue avec un service d’entraide qui soutient les personnes défavorisées de la région. 

Même si elle appuie des organismes lévisiens de ce type, l’entreprise d’économie sociale vend plutôt des matières usagées (vêtements, meubles, électroménagers, jouets, articles de décoration et antiquités) données par les citoyens ainsi que certains produits neufs ou de consommation (fin de ligne, déclassés ou près de la date de péremption) à plusieurs clientèles.

Le nouveau slogan, Recueillir, inspirer, recommencer, et le nouveau logotype de la Ressourcerie avec des flèches qui représentent le don et l’acquisition, qui prennent vie dans le cadre d’une campagne publicitaire, visent justement à bien illustrer la mission de l’entreprise, ses valeurs et les gens qui la font vivre.

«On met l’humain au cœur du concept, les gens qui donnent et les gens qui achètent ainsi que nos employés qui permettent ce lien», a souligné Isabelle Cloutier, responsable marketing de l’entreprise lévisienne.

Étape d’un plan méticuleux

Ce nouveau positionnement marketing était l’un des projets que la Ressourcerie désirait mettre en place dans le cadre de son plan stratégique 2015-2020. Rappelons qu’il y a seulement cinq ans, la situation de l’entreprise d’économie sociale était précaire.

Mais grâce à cette vision stratégique et une meilleure structuration du conseil d’administration qui mise depuis sur des comités de travail, les dirigeants de la Ressourcerie ont pu renverser la vapeur. L’entreprise, récipiendaire du prix Essor lors du dernier gala reconnaissance de la Table régionale d’économie sociale de Chaudière-Appalaches, est rentable depuis 2014 et tous les projets prévus au plan stratégique 2015-2020, dont également l’ouverture d’une deuxième succursale, sont déjà réalisés.

«Nous avons augmenté notre nombre de cloches et nous avons ajouté un camion, ce qui a permis de sécuriser et d’augmenter le tonnage de matières usagées qui nous sont données. En 2013, nous récoltions environ 500 tonnes alors qu’en 2017, nous avons récupéré 947 tonnes», a notamment partagé Christian Milette, le directeur général de l’entreprise.

Poursuivre sur la lancée

Si Christian Milette et les membres du conseil d’administration travaillent à l’ébauche d’un nouveau plan pour les prochaines années, l’entreprise a déjà une petite idée des projets qu’elle caresse, ce qui a notamment été pris en compte lors de l’élaboration de la nouvelle image de marque «plus exportable».

La Ressourcerie désire s’attaquer à de nouveaux marchés, sur la Rive-Nord et ailleurs en Chaudière-Appalaches. Pour ce faire, dans la région, l’entreprise lévisienne espère se rapprocher d’autres ressourceries.

Dans le but de soutenir principalement les services d’entraide de Lévis, la Ressourcerie entend créer une fondation, à laquelle elle pourrait remettre ses surplus financiers.

«On voudrait la financer à la hauteur de 700 000 $ à 800 000 $ afin qu’elle s’autofinance et que la fondation puisse donner 100 000 $ par année. Nous croyons que la Ressourcerie pourrait mettre 75 000 $ à 100 000 $ pour la financer. Il y aurait ensuite une recherche d’autres partenaires financiers. À l’heure actuelle, ce serait les services d’entraide qui en bénéficieraient. Nous ne voulons pas arriver avec un modèle tout fait. Il y aura une gouvernance indépendante de nous et ce sera les organismes communautaires bénéficiaires qui détermineront les critères de sélection pour les dons», a expliqué M. Milette.

Parmi ses autres projets futurs, la Ressourcerie évalue la possibilité d’effectuer du défibrage de textiles afin de maximiser la récupération des milliers de livres de vêtements qu’elle reçoit, la vente de matières par poids (vraisemblablement de vêtements) ainsi que la vente en ligne (par des boîtes standard d’objets).

Les plus lus

Une trentaine de spécialistes souhaités au Complexe Santé Lévis-Les Rivières en 2021

Medway, qui gère trois complexes médicaux à Lévis, annonce deux nouveaux investissements sur le territoire. Le groupe agrandira le Complexe Santé Lévis-Les Rivières pour 10 M$. L’entreprise lévisienne s’est aussi portée acquéreur des murs et du terrain de la Clinique médicale Lévis-Métro.

Desjardins investira plus de 160 M$ pour favoriser la relance économique

Alors que le Québec amorce la reprise de ses activités, le Mouvement Desjardins a annoncé, le 29 avril, la mise en place de diverses initiatives afin de favoriser la relance économique de la Belle Province et de l'Ontario. La coopérative financière basée à Lévis investira notamment 160 M$ pour ce motif.

Faire sa part pour protéger les anges gardiens

Comme d’autres entreprises du Québec, Isolation Tex Fab s’est jointe à l’effort industriel qui s’est mis en branle afin de produire des équipements de protection contre le nouveau coronavirus. L’entreprise de Charny a modifié du jour au lendemain sa production pour créer notamment des jaquettes de protection réutilisables.

Une entreprise lévisienne masque le premier ministre

Isabelle Senay et son équipe ont été mises sous les projecteurs le 18 mai dernier lorsque le premier ministre du Québec, François Legault, a fait savoir lors de son point de presse quotidien que le masque qu’il arborait provenait de l’entreprise lévisienne Ruban et bouton.

Les services funéraires perturbés par la COVID-19

La crise de la COVID-19 entraîne son lot de défis pour plusieurs entreprises de la région. Le domaine funéraire n’y fait pas exception et le Groupe Garneau thanatologue, maison funéraire lévisienne, doit plancher sur diverses solutions afin de faire face aux problèmes particuliers que vit cette industrie.

Des organisations heureuses

Plusieurs organisations représentant des entrepreneurs de la région n'ont pas caché leur joie, le 28 avril, après l'annonce du gouvernement provincial d'une reprise graduelle des activités économiques dans la province.

Gestion Travail Chaudière-Appalaches poursuit ses activités à distance

Si elle a dû fermer les portes de ses installations du quartier Lévis, Gestion Travail Chaudière-Appalaches (GTCA), une entreprise d’entraînement, poursuit ses activités à distance et est à la recherche de chômeurs qui désireraient obtenir de l’expérience professionnelle dans divers domaines d’activités.

Primes pour les employés de résidences pour aînés : la CSN déplore le comportement du Groupe Sélection

Par voie de communiqué, plusieurs dirigeants de la Confédération des syndicats nationaux (CSN) ont déploré, le 21 mai, que le Groupe Sélection «a choisi à ce jour de ne pas verser les montants rétroactifs au 15 mars» à ses employés alors que «plusieurs employeurs du secteur privé ont accepté de verser des primes à leurs employés des résidences pour personnes âgées pour la durée de la crise de la C...

Réseau Emplois 50 ans + annulé

En raison de la crise de la COVID-19 toujours en cours et des directives sanitaires en vigueur, APE Services d’aide à l’emploi a annoncé, le 30 avril, l’annulation de Réseau Emplois 50 ans +.

La COVID-19 influence les résultats financiers de Desjardins

Le Mouvement Desjardins a présenté, le 13 mai, ses résultats financiers pour le premier trimestre de 2020. Une baisse des excédents est survenue, provoquée par la crise économique causée par la pandémie de la COVID-19.