Les syndiqués de la Coopérative funéraire des Deux Rives ont célébré la ratification de l'entente de principe conclue avec la partie patronale. CRÉDIT : COURTOISIE - CSN

Les 110 employés de la Coopérative funéraire des Deux Rives ont entériné, le 4 octobre en soirée, une entente de principe survenue à la suite du long conflit de travail avec la coopérative ayant culminé par un lock-out, décrété le 27 août.

Le nouveau contrat de travail, en vigueur jusqu'au 31 décembre 2025, a été approuvé par 88 % des syndiqués affiliés à la Confédération des syndicats nationaux (CSN) présents à l'assemblée générale du groupe tenue le 4 octobre. Le syndicat s’attend d'ailleurs à une reprise graduelle et rapide des activités au courant des prochains jours.

Sur le plan salarial, les employés de l'entreprise ont obtenu des augmentations de l’ordre de 18,5 à 35 % sur cinq ans, «leur permettant de rejoindre la moyenne salariale du secteur».

Le syndicat s'est aussi réjoui d'avoir obtenu des gains sur trois autres enjeux, soit la santé et sécurité au travail et les droits syndicaux, la garde cellulaire et le processus d’assignation des horaires de travail. De plus, les avantages sociaux des employés à temps partiel et sur appel ont été bonifiés et les salariés et les salariés ayant au moins 20 ans d'ancienneté au sein de la coopérative ont obtenu une semaine de vacances de plus. 

«On ne pouvait plus continuer comme ça, car les salariés étaient épuisés et quittaient le navire, a expliqué Catherine Caron, présidente du Syndicat des travailleuses et travailleurs de la Coopérative funéraire des Deux Rives. Nous sommes donc très satisfaits et soulagés du dénouement. Nous pourrons retourner au travail dans des conditions qui nous permettent de ne pas mettre notre santé en péril. C’est une entente qui nous permet de mieux respirer et d’espérer un assainissement des relations de travail.»

Toutefois, la CSN a profité de l'occasion pour critiquer que le syndicat a dû obtenir «trois mandats de grève consécutifs pour obtenir des dates de négociation».

«C’est profondément déplorable d’avoir dû attendre aussi longtemps pour obtenir un règlement en raison du drame humain vécu tant par la clientèle que les salariés. Nos membres ont cependant gardé la tête haute parce qu’ils savaient qu’un retour au travail dans l’état actuel des choses était impossible et qu’ils méritaient une amélioration significative de leurs conditions de travail. On peut dire sans se tromper qu’ils ont remporté une bataille importante pour leur qualité de vie et la qualité des services offerts. Mais aussi, au-delà de ces gains importants, ils ont mené et gagné une lutte pour le respect», a martelé la présidente par intérim du conseil central de Québec–Chaudière-Appalaches de la CSN, Barbara Poirier.

Pour leur part, les dirigeants de la Coopérative funéraire des Deux Rive se sont aussi réjouis de la fin du conflit de travail.

«Nous sommes heureux d’avoir conclu une entente incluant une reprise progressive de nos activités d’ici la fin du mois d’octobre. Les intérêts de la clientèle endeuillée autant que ceux des parties négociantes ont été considérés», a déclaré David Émond, le directeur général de l'entreprise.

Les plus lus

Les projets de la famille Gagné deviennent Batiga

Pierre Gagné et ses deux fils, Karl et Alexandre, sont derrière d’importants projets lévisiens, comme la construction du Lévis Centre des congrès, de l’hôtel Four Points by Sheraton et du complexe immobilier le Proxi, pour ne nommer que ceux-là. Cette année, la famille Gagné qui a évolué sous plusieurs entreprises a décidé de rassembler ses forces et créer la société immobilière Batiga.

Deux complexes pour les aînés dans le quartier Umano

Edifia Groupe Immobilier a annoncé, le 25 octobre, la concrétisation prochaine de ses deux complexes immobiliers pour aînés dans le quartier Umano à Lévis, le Capella et le Solis. Les deux projets peuvent voir le jour grâce à un investissement de 66 M$ et leur ouverture est prévue pour juin 2023.

Des étudiantes lévisiennes proposent un nouveau rendez-vous sur l’entrepreneuriat

Étudiantes au Cégep de Sainte-Foy en Gestion commerciale, Frédérique Audette, Anne-Sophie Bédard, Émilie Chamberland et Ann-Sophie Roberge, ont créé un nouvel événement consacré à l’entrepreneuriat, qui aura lieu le 29 novembre prochain au Centre des congrès de Lévis. Avec Jasons d’entrepreneuriat, une activité créée dans le cadre de leur parcours scolaire, le quatuor veut notamment créer une renc...

Taux d’inoccupation commercial normal à Lévis

La firme Côté Mercier Service de données a dernièrement publié sa plus récente étude sur l’inoccupation et la vacance au niveau des commerces sur rue. Dans ce rapport portant sur les artères commerciales des grandes villes du Québec, on peut notamment apprendre que le taux d’inoccupation commercial des quatre grandes artères de Lévis est normal, contrairement à la situation rapportée sur certaines...

Nouvel AEC en industrie intelligente au Cégep de Lévis

La révolution industrielle de l’industrie intelligente demande plus que jamais l’évolution technologique des entreprises d’innovation. Le Cégep de Lévis a décidé d’emboîter le pas en créant une nouvelle attestation d’études collégiales (AEC) afin de soutenir les entreprises dans ce changement. C’est en collaboration avec les cégeps de l’Abitibi-Témiscamingue et de Sept-Îles que l’institution lévis...

évoila5 : repas prêts à cuisiner

Tombée en amour avec le concept, Annie Vaillancourt a ouvert le 7 octobre dernier à Saint-Romuald évoila5 la première boutique dans la région de cette chaîne spécialisée dans les repas prêts à cuisiner.

Éliane Trudel, nouvelle présidente de la CCL

Dans le cadre de son assemblée générale annuelle, la Chambre de commerce de Lévis (CCL) a nommé Éliane Trudel à titre de présidente du conseil d’administration de son organisation, le 26 octobre. La gestionnaire et actionnaire au sein du Groupe Perspective prendra la relève de Keven Laverdière, qui se retire après un mandat de deux ans.

Une entreprise lévisienne lancée pour manger mieux

Une jeune entrepreneuse, Andréa Bertrand Gagné (sur la photo), a fondé en août Réserve locale, un service en ligne basé à Saint-Nicolas qui offre des viandes locales respectant le plus possible l’environnement.

Main-d’oeuvre : la TREMCA veut un plan d’urgence

Par voie de communiqué, la Table régionale des élus municipaux de Chaudière-Appalaches (TREMCA) et des industriels de la région ont fait une sortie, le 8 novembre, afin de demander au gouvernement du Québec d’implanter rapidement un plan d’urgence pour s’attaquer à la pénurie de main-d’oeuvre qui frappe la Chaudière-Appalaches.

Plus de 50 M$ pour le service d’entreposage du Groupe Transrapide

L’entreprise lévisienne qui se spécialise dans le transport routier et l’entreposage, Groupe Transrapide, poursuit les phases de construction de ses entrepôts dans le secteur de la route Lallemand, à Lauzon. Ce sont plus de 50 M$ qui sont injectés dans ce projet de construction démarré à la fin 2019.