lundi 15 avril 2024
Votre Journal. Votre allié local.

Communauté > Actualités

Marcelle-Mallet bat des records pour Leucan

Les + lus

24 mai 2018 10:27

Le 14 mai dernier s’est tenue la 10e édition du Défi têtes rasées Leucan de l’École Marcelle-Mallet. Les seize participants de cette année ont amassé la somme de 17 700 $, un record jusque-là inégalé pour l’institution.

Par jasminedesrochers@journaldelevis.com

«Je peux vous dire que l’objectif a été dépassé et de loin!», s’est réjouie Émilie Têtu, membre du développement philanthropique chez Leucan.

C’est devant parents, amis, élèves et personnel de l’École Marcelle-Mallet que les participants ont sacrifié totalement ou partiellement leurs cheveux pour cette association qui, depuis 40 ans, vient en aide aux enfants atteints de cancer et leur famille.

Des seize participants qui ont pris part au Défi, sept d’entre eux ont réalisé le défi «Coupe-couette», tandis que les autres ont plutôt opté pour un rasage complet. L’élève qui a amassé le plus gros montant (6 325 $), Ludovic Gagné, ainsi que la responsable de la vie étudiante et intervenante à l’École Marcelle-Mallet, Mireille Desjardins (4 335 $), sont d’ailleurs de ceux-là.

Le Défi en famille

Parmi les participants se trouvaient l’élève Marie-Ange Lehouillier. Celle qui avait dit vouloir participer au défi «Coupe-Couette» a non seulement annoncé le matin même de l’évènement qu’elle souhaitait se faire raser la tête complètement, mais a également convaincu sa mère, Kathleen Martineau, de faire un don partiel de ses cheveux. «On a tellement ramassé d’argent et les gens nous ont tellement donné de sous qu’on s’est dit qu’on n’avait pas le choix de couper plus», a expliqué Mme Martineau.

Malgré les larmes qui coulaient sur ses joues, la jeune fille a mentionné être satisfaite de son geste. «Je suis contente et fière de l’avoir fait! Je trouvais que c’était une belle cause et je voulais le faire au moins une fois», a-t-elle avoué. Ensemble, la mère et la fille ont recueilli un montant de 2 500 $.

De son côté, Mireille Desjardins, instigatrice de l’évènement, était accompagnée de sa sœur pour réaliser le Défi. Elles souhaitaient l’accomplir côtes-à-côtes en l’honneur de leur frère, décédé de la leucémie. «Si le taux de survie dans le temps avait été similaire à aujourd’hui, il serait probablement encore avec nous», a-t-elle supposé.

Miser sur les dons

Non-subventionné par l’État, c’est par des campagnes de financement tel que le Défi têtes rasées que Leucan déniche la majorité de ses fonds. Mis à part les services qu’elle offre, l’association verse plus d’un million de dollars annuellement à la recherche médicale. «Grâce à ça, le taux de survie est passé de 15 % à 82 % dans les vingt dernières années», a souligné Mme Têtu.

Précisons que depuis leur première participation il y a 10 ans, l’École Marcelle-Mallet a amassé plus de 50 000 $ en dons pour Leucan.

Les + lus