mercredi 21 février 2024
Votre Journal. Votre allié local.
Dossier - Inflation

Un portrait financier qui peut tout changer

Les + lus

Photo : Catherine D'Amours

28 nov. 2023 06:57

En cette période d’inflation, il peut être difficile pour plusieurs de savoir par quel bout commencer afin de réduire les impacts que l’augmentation des coûts a sur le portefeuille. Le Journal s’est entretenu avec des artisans d’Espace Finances, un organisme qui a pour mission de soutenir et venir en aide gratuitement aux personnes qui le souhaitent par le biais d’ateliers, d’interventions personnalisées et qui œuvre en défense des droits des consommateurs et des locataires.

La conseillère budgétaire, Mélanie Rioux, et le formateur d’Espace Finances, Mario Pelchat, ont souligné que leurs services s’adressent aux personnes de tout âge et de tout type de revenu. «Nous aidons à trouver des solutions à un problème d’endettement ou à le prévenir. D’un autre côté, le bon prétexte pour venir en rencontre personnalisée, c’est souvent un événement de vie, un changement. Par exemple, le passage à la retraite, l’arrivée d’un enfant, une séparation», explique Mélanie Rioux.

Dans les dernières années, la demande pour les services de l’organisme a graduellement augmenté. Mélanie Rioux constate que «les gens ont un stress financier beaucoup plus important». Elle suppose qu’à la fin de l’année, ils observeront une augmentation des rencontres individuelles effectuées et, selon les deux intervenants, la tendance à la hausse se poursuivra dans la prochaine année.

Quoi faire pour mieux gérer ses finances?

Malgré la détresse, l’organisme est tout de même en mode solution afin d’aider les consommateurs à joindre les deux bouts et à résoudre les problèmes liés à l’endettement. La première étape pour les deux intervenants est la création d’un budget, d’un portrait de la situation. Ces derniers souhaitent le démystifier puisqu’il est souvent vu comme important, mais aussi difficile à faire alors que ce n’est pas obligé d’être le cas.

«Il y a différentes façons de le faire. On peut passer d’une simple gestion avec un calendrier à des fichiers Excel très élaborés, mais ça n’a pas besoin d’aller jusque-là pour être efficace. Mettre en place une mécanique budgétaire, revoir nos habitudes, faire le point, trouver une façon de faire qui va être efficace et qui nous permet de mieux traverser les crises, ça va nous aider toute notre vie», explique la conseillère budgétaire.

En plus de brosser un portrait de la situation, le budget sert à planifier ce qui s’en vient et prévoir l’imprévu. Mélanie Rioux a pour son dire que «le budget va exiger de se restreindre un petit peu tout de suite, pour se restreindre moins plus tard». Les deux intervenants indiquent aussi qu’il s’agit d’un «amalgame de solutions, qui auront un impact à la fin».

D’un autre côté, un bon truc est de suivre ses dépenses au quotidien et de voir quelles sont les «fuites». Par exemple, est-ce qu’on achète un café dans un restaurant tous les jours alors qu’on pourrait se le faire chez soi? Est-ce qu’on peut apporter son lunch au travail au lieu d’aller acheter quelque chose? Est-ce qu’on utilise à 100 % les services pour lesquels on paie (par exemple, plateforme vidéo, gym, etc.)?

«On n’est pas obligé de se priver pour modifier des comportements ou pour s’adapter pour notre budget. Par exemple, tu peux dépenser pour tes loisirs, mais tu peux aussi regarder quelles sont les activités gratuites qui sont offertes. Nous vivons dans une région qui en offre une grande variété. Sans se priver, on peut modifier la façon dont on fait les choses», souligne Mario Pelchat.

L’augmentation de revenus

Afin de mieux gérer ses finances et de reprendre le contrôle sur la dépense, on cherche à voir où on peut aller diminuer les dépenses qui parfois peuvent être inutiles ou évitables. Mario Pelchat pense qu’il est aussi possible de faire l’exercice de voir où on peut aller chercher de l’argent nouveau.

«Peut-être que j’ai un paquet d’affaires dans mon garage que je peux vendre sur Marketplace. Peut-être que j’ai un passe-temps qui me permettrait, par exemple, de donner des cours qui me créerait du plaisir tout en gagnant un revenu supplémentaire», donne en exemples le formateur.

Ils soulignent aussi finalement tous deux qu’il est important de vérifier si on reçoit tous les crédits d’impôt ou les programmes financiers auxquels on peut avoir droit.

Prendre l’aide qui vient

Les deux intervenants indiquent que les gens ne doivent pas avoir honte d’aller chercher de l’aide et ne doivent pas hésiter à le faire, peu importe leur situation financière ou le moment de vie dans lequel ils se trouvent.

«Dès qu’on sent que la situation veut déraper, on réagit. Il ne faut pas hésiter à se tourner vers des organismes qui peuvent nous aider à voir clair, à nous ressaisir, à prendre de bonnes décisions et relativiser la situation. Plus on attend, moins la liste de solutions sera longue», conclut Mélanie Rioux. 

 

Les + lus