Martin Bédard, joueur de football des Alouettes de Montréal, a été de passage à l’École secondaire de l’Horizon discuter de persévérance avec les éléves. CRÉDIT : ALEXANDRE BELLEMARE

Dans le cadre du programme Ensemble à l’école initié en 1998 par l’équipe de football des Alouettes de Montréal, Martin Bédard, spécialiste des longues remises au sein de la formation montréalaise, a partagé son histoire avec les élèves de l’École secondaire de l’Horizon à Saint-Jean-Chysostome, le 20 mars dernier.

Le programme Ensemble à l’école a été mis sur pied par l’organisation des Alouettes dans le but d’encourager les élèves à prendre les bonnes décisions, à rester à l’école, à être conscients des défis scolaires et relationnels qui les attendent ainsi que l’importance de demeurer actif. Cette année, les différents joueurs-conférenciers des Alouettes parcourront 60 écoles et leur discours sera entendu par plus de 15 000 jeunes du Québec.

Martin Bédard et son histoire

Originaire du quartier Vanier à Québec, le footballeur est venu raconter son histoire aux jeunes. Destiné à être un «voyou» comme l’appelait son voisinage, il a décidé d’emprunter un chemin différent à celui qu’on lui imposait. Ainsi, il a partagé ses expériences de vie qui l’ont amené jusqu’au football professionnel.

Le spécialiste des longues remises a fait part des nombreuses embûches qui se sont présentées sur son parcours, de la façon dont il les a surmontées et des objectifs qu’il s’est imposés et qu’il a réalisés.

Il a débuté son histoire par la fameuse journée où sa mère lui a dit que les gens voudraient se lier d’amitié avec lui s’il souriait et avait une attitude positive. En passant par son cheminement au cégep, des origines de sa passion pour le sport qu’il pratique, de son recrutement à l’Université du Connecticut jusqu’à son repêchage auprès des Alouettes.

Il avait un message important à livrer aux jeunes qui assistaient à sa conférence. «C’est d’être une bonne personne, de prendre les bonnes décisions, de s’entourer de bon monde, ne pas avoir peur de poser les questions auxquelles on n’a pas la réponse et de s’attendre à ce que ce ne soit pas toujours facile. Il faut réaliser que ce qu’on peut contrôler sont nos efforts et notre attitude», a tenu à souligner l’athlète.

Ce genre de conférence est crucial pour les jeunes, selon Martin Bédard, puisqu’ils sont à un moment important et rempli d’inquiétudes de leur vie. Même lui, s’il avait leur âge, aurait aimé y assister. «Redonner au prochain, c’est vraiment quelque chose à quoi je tiens énormément. À cet âge-là, si des conférenciers étaient venus me raconter leur parcours, je pense que ça m’aurait aidé à prendre de meilleures décisions plus rapidement», a-t-il ajouté.

Aujourd’hui, il est fier de son parcours et les jeunes ont pu entendre l’histoire d’un modèle de persévérance. Pour lui, être conférencier n’est pas dans sa nature, mais ça lui permet, encore une fois, de se mettre au défi. «Il faut sortir de notre zone de confort. Je suis quelqu’un de gêné dans la vie. Pour moi, c’est toujours un défi de faire ça (les conférences) et c’est quand on sort de notre zone de confort qu’on s’améliore!», a-t-il conclu.

Les plus lus

C’est la fin pour le Club de golf Beaurivage

Malgré que les clubs de golf pourront amorcer leurs activités le 20 mai, la COVID-19 aura été mortelle pour l’un des sites lévisiens permettant la pratique de ce sport. Dans une lettre transmise à leurs clients que le Journal a reçue le 13 mai, les propriétaires du Club de golf Beaurivage, Bernard Blouin et Alain Blanchet, ont annoncé la fermeture définitive de l’entreprise de Saint-Étienne-de-Lau...

Le Patro part à la rencontre des Lévisiens

En raison de la crise de la COVID-19, l’équipe du Patro de Lévis a dû se tourner vers les médias sociaux afin de divertir sa clientèle qui normalement s’activait dans ses installations du quartier Lévis. Toutefois, l’organisme lévisien mettra bientôt en place une nouvelle activité, le Fun Truck Patro, pour atteindre cet objectif avec un peu plus de chaleur humaine.

L’URLS de la Chaudière-Appalaches veut que la population bouge

L’Unité régionale de loisir et de sport de la Chaudière-Appalaches (URLS-CA) invite la population régionale à bouger du 2 au 12 mai prochain dans le cadre de la Journée nationale du sport et de l’activité physique.

La pratique de certains sports de nouveau autorisée

Le gouvernement du Québec autorisera, à partir du 20 mai, la pratique de certaines activités sportives et de plein air. La ministre déléguée à l’Éducation et responsable de la Condition féminine, Isabelle Charest, en a fait l’annonce le 13 mai.

Communiquer sa passion du hockey malgré une pandémie

Le Lévisien James Létourneau est à l’origine du projet Le monde du hockey / NHL News, une page Facebook où l’adolescent et ses amis discutent de leur passion, les nouvelles du monde du hockey, via des capsules vidéos, des balados et des articles. L’initiative lancée par l’élève de l’École Pointe-Lévy vise à informer les amateurs de sport pendant la crise de la COVID-19.

Les représentants de l'industrie du hockey balle veulent des réponses

Par voie de communiqué, l’Association nord-américaine des joueurs et joueuses de hockey balle (NBHPA) et son fondateur, Alex Burrows, ont déploré le silence du gouvernement quant à la réouverture des centres de dekhockey de la province.

Cascades supporte un joueur de tennis lévisien

Dans le cadre de la 16e édition du programme de bourses Cascades au sein de la Fondation de l’athlète d’excellence du Québec, le joueur de tennis lévisien Maxime St-Hilaire a reçu une bourse de 4 000 $.

Les golfeurs «enfin» de retour sur les verts

À travers la province, une foule de clubs de golf avait le feu vert de la Santé publique afin d’ouvrir leurs installations, le 20 mai dernier. Une logistique supplémentaire a été requise pour conformer les clubs à la nouvelle réalité et les golfeurs ont répondu à l’appel par centaines afin de pratiquer le sport.