Quelques joueurs de soccer de 45 ans et plus jouent dans l’équipe de Lévis-Est de la Ligue Québec Métro en divison 3. La fin de semaine dernière, ces derniers devaient participer à la Coupe des maîtres 45 ans et plus. CRÉDIT : COURTOISIE

L’équipe de soccer Évolution 45 ans et plus du Club de soccer Lévis-Est devait prendre part à la Coupe des maîtres les 3 et 4 octobre derniers, événement qui a été annulé en raison de la COVID-19. Bien que ses joueurs soient plus âgés que la moyenne des joueurs qui pratiquent ce sport, la flamme de la passion est toujours bien vive chez eux.

Jimmy-Éric Talbot et Frank Pons jouent au soccer depuis leur tendre enfance et n’ont jamais arrêté. Les deux membres d’Évolution Lévis-Est et leurs coéquipiers n’envisagent pas de déposer les armes et vivre leur vie sans ce sport qui les anime depuis toujours. «On a toujours joué, c’est une passion et à quelque part ça nous unit. Quand on se retrouve on parle soccer, on est passionnés», partage Frank Pons.

Ce sont 18 joueurs de 45 ans et plus qui devaient former l’équipe de soccer Évolution Lévis-Est 45 ans et plus à l’occasion de la compétition annuelle qui en était à sa deuxième édition. Durant la saison régulière, Jimmy-Éric, Frank et cinq autres coéquipiers de leur âge font partie d’une équipe lévisienne de la Ligue Québec Métro en division 3, où ils se joignent à plusieurs «petits jeunes». «C’est intéressant de jouer avec des jeunes de haut niveau aussi. L’esprit de gang vient du désir de compétition qu’on partage sur le terrain, mais avec le recul de l’âge», met en lumière Jimmy-Éric Talbot.

Les deux coéquipiers et amis ont joué à des calibres assez élevés plus tôt dans leur carrière, ils ont notamment joué au niveau universitaire ainsi que pour le Dynamo de Québec. «Le fait qu’on ait joué à un très bon niveau, fait qu’on partage une philosophie de jeu et une manière de jouer où c’est plaisant de compétitionner. On est encore en forme, mais bien moins qu’avant sauf que le fait d’avoir joué à un bon niveau ça nous permet tactiquement que ce soit beaucoup plus facile, même si physiquement c’est plus difficile», explique Frank Pons.

Écouter ses limites

Bien qu’ils ont toujours la fougue de leurs vingt ans, les joueurs de 45 ans et plus doivent être à l’écoute de leur corps afin d’éviter les blessures. «C’est satisfaisant de jouer avec ces jeunes joueurs, mais c’est aussi une douche de réalité. Au niveau de l’équipe, on est capables d’apporter quelque chose et d’être compétitifs encore, mais en même temps, on a plus de limites», mentionne Frank Pons.

Selon eux, ils apportent un aspect intéressant à leur équipe grâce à leur expérience et leur façon de voir le jeu même si le corps ne peut pas suivre ceux dans la vingtaine. «Sans être en mesure de suivre comme dans le passé, on est capable d’animer le jeu de la même façon. C’est intéressant pour les jeunes parce qu’on arrive à organiser le jeu efficacement et eux compensent sur l’aspect physique», ajoute Jimmy-Éric Talbot.

Bien que la différence d’âge soit présente, ils partagent la passion du sport et la soif de la compétition.

Un mouvement populaire

De plus en plus, les équipes et les ligues de joueurs de 45 ans et plus sont présentes à travers la province. «Je pense que c’est un mouvement, les institutions réalisent que les gens vivent plus vieux et qu’ils sont en forme plus longtemps. Cette idée d’une Coupe des maîtres 45 ans et plus, ça répond à un besoin. À Montréal, il y a deux divisions de 10 équipes avec des joueurs de plus de 45 ans», souligne Frank Pons.

Toujours pratiquer leur sport à cet âge est une grande satisfaction pour les deux joueurs et leur niveau de jeu attire les autres joueurs. «Il y en a plusieurs qui ont hâte d’avoir 45 ans pour venir jouer avec nous! Il y a une philosophie autour du sport qui nous fait évoluer et qui nous rassemble. C’est cette idée de voir le développement d’un individu par le sport qui nous motive», exprime Jimmy-Éric Talbot.

«Honnêtement, on n’a aucun plan d’arrêter, la seule chose qui pourrait nous arrêter c’est si physiquement ça devient impossible», concluent-ils.

Les plus lus

Une passion qui ne vieillit pas

L’équipe de soccer Évolution 45 ans et plus du Club de soccer Lévis-Est devait prendre part à la Coupe des maîtres les 3 et 4 octobre derniers, événement qui a été annulé en raison de la COVID-19. Bien que ses joueurs soient plus âgés que la moyenne des joueurs qui pratiquent ce sport, la flamme de la passion est toujours bien vive chez eux.

Pas de tournoi atome à Lévis cette année

L’organisation du Tournoi international atome Desjardins de Lévis, qui devait tenir sa 52e édition cette année, a annoncé par voie de communiqué l’annulation de sa compétition sportive annuelle, le 9 octobre.

Le sport d’équipe suspendu et les gyms fermés

SPORTS. La ministre déléguée à l’Éducation, Isabelle Charest, a mis fin au climat d’incertitude qui entourait la pratique des activités sportives en zone rouge. Ainsi, dès le 8 octobre et jusqu’au moins au 28 octobre, les sports d’équipes et les activités associatives sont suspendus et les salles d’entraînement devront fermer leurs portes.

Deux jeunes lévisiens se démarquent en BMX

Les frères jumeaux lévisiens Sacha et Yanis Galiana qui prenaient part à la Coupe du Québec de BMX organisée tout au long de l’été par la Fédération québécoise de sport cycliste (FQSC) ont terminé leur saison dans le haut du classement de la catégorie 5-6 ans. Yanis s’est mérité le titre de vice-champion québécois en terminant au deuxième rang et Sacha a terminé au sixième rang sur 50 pilotes.

Zone rouge : les Chevaliers s’adaptent

L’équipe lévisienne de la Ligue de hockey midget AAA du Québec, les Chevaliers de Lévis, a dû se plier à de nouvelles règles de la Santé publique qui l’empêche de tenir des matchs depuis le 8 octobre pendant une durée de 20 jours en raison de la COVID-19 et du palier d’alerte rouge.

L’International pee-wee BSR annulé

L’équipe de l’International pee-wee BSR qui en était à sa 46e édition a annoncé l’annulation de son tournoi d’envergure internationale prévu en février prochain, le 1er octobre dernier.

Une implication bénévole qui fait la différence

Le Lévisien Denis Servais a remporté le Maurice Action bénévole national – Prix Dollard-Morin pour son implication à titre de président de l’organisme Sport’Aide, lors du Gala SPORTSQUÉBEC le 15 septembre dernier. M. Servais en est à son deuxième Maurice au cours de sa longue carrière d’implication bénévole qui s’étire sur 45 ans et qui est toujours active.

Annulation de plusieurs rencontres sportives

La situation de la COVID-19 a forcé et forcera l’annulation de plusieurs matchs sportifs d’équipes de la région. Du Cégep de Lévis à l’organisation des Chevaliers de Lévis en passant par les écoles secondaires lévisiennes.

Les Braves de Lévis-Centre s’inclinent en finale

L’équipe de baseball junior BB des Braves de Lévis-Centre de la Ligue de baseball junior majeur de Québec participait à la ronde finale des séries éliminatoires de la ligue qui l’opposait à la Fromagerie des Basques de Trois-Pistoles. Dans la série 3 de 5, Les Lévisiens ont été défaits 3 à 1.

Les athlètes de Bionick Triathlon continuent de performer

Malgré la pandémie qui frappe le monde entier, les athlètes qui pratiquent le triathlon avec Bionick Triathlon junior élite de Lévis ont connu une fin de saison extraordinaire. Ils ont cumulé 22 podiums en sept compétitions et cinq podiums aux championnats québécois. Une athlète du club lévisien a également joint les rangs de l’équipe junior élite du Québec.