Photos : Alexandre Bellemare

De passage à Lévis, le ministre des Transports, François Bonnardel, accompagné du député des Chutes-de-la-Chaudière, Marc Picard, au nom d’André Lamontagne, ministre responsable de la région de la Chaudière-Appalaches, ainsi que du maire de Lévis, Gilles Lehouillier, et du vice-président du conseil d’administration de la Société de transport de Lévis (STLévis), Michel Patry, a annoncé, le 26 mai, que des travaux de déplacement des réseaux techniques urbains commenceront dès cet été sur deux tronçons du boulevard Guillaume-Couture.

Ce sont 2,9 km ayant une problématique d’achalandage et de fluidité qui ont été ciblés par le ministère des Transports du Québec (MTQ), soit entre les intersections de la rue Mercure et du chemin du Sault/avenue des Églises ainsi qu’à la hauteur de la route du Président-Kennedy et de la rue Saint-Omer. Les travaux de déplacement des réseaux techniques urbains commenceront cet été tandis que la construction débutera en 2023. La mise en service complète des mesures prioritaires est prévue pour 2025.

«C’est un jalon important pour les futurs usagers du transport collectif afin de leur donner un principe d’attractivité qui les incitera à laisser un deuxième véhicule à la maison», a soutenu M. Bonnardel.

Rappelons que la Ville de Lévis et la STLévis ont déposé leur projet final en novembre 2020 quant au réaménagement du boulevard Guillaume-Couture et qu’il prévoit l’ajout de deux voies réservées au transport collectif et au covoiturage sur l’artère lévisienne. De plus, une piste multifonctionnelle pour le transport actif s’ajoute au projet et que ce dernier est prévu dans le Réseau express de la Capitale.

Avec ce projet majeur, la STLévis prévoit augmenter son achalandage de 22 % d’ici 2026 et de 26 % d’ici 2036.

«Il faut donner des options à ces nouveaux utilisateurs. Il y a trois points importants auxquels on doit répondre : la durée, le coût et le confort. Si on ne répond pas à ces trois points, l’automobiliste ou la famille qui possède un deuxième véhicule à la maison va peut-être ne pas trouver attractif de prendre le transport en commun pour des raisons de temps», a ajouté le ministre.

De son côté, le vice-président de la STLévis a assuré que l’organisation paramunicipale est prête à faire face à une telle hausse et qu’un tel projet permettra de rendre attractif son service.

Augmentation des coûts

Alors que le projet était estimé à près de 88 M$ en novembre 2020 et financé à 50 % par le gouvernement provincial, 40 % par le gouvernement fédéral et 10 % par la Ville de Lévis, le MTQ a annoncé que les coûts estimés seront plutôt de 112,4 M$, notamment en raison de l’élaboration de la piste multifonctionnelle et de l’enfouissement de fils qui n’étaient pas prévus au budget initial. Ce nouveau budget est toujours en négociation quant à l’apport du gouvernement fédéral.

Ajoutons que la Ville de Lévis a déjà commencé à travailler sur le terrain afin de rendre son service plus pratique.

«Notre colonne vertébrale pour le transport en commun, c’est la route 116 qui va vers les ponts et le boulevard Guillaume-Couture qui est notre axe est-ouest. Autour de cette colonne-là […], on veut améliorer notre desserte. Nous avons prévu injecter à très courts termes 25 000 nouvelles heures de service d’ici 2026 pour permettre des dessertes aux 7,5 minutes aux périodes de pointe et aux 15 minutes aux périodes hors pointe», a illustré Gilles Lehouillier.

Également, la STLévis et le Réseau de transport de la Capitale devraient déposer «prochainement» son projet d’intégration tarifaire afin de faciliter l’utilisation du transport en commun entre Québec et Lévis.

Des développements dans le projet de réaménagement de la route 116

De plus, François Bonnardel a annoncé des avancements à la suite des résultats de l’étude d’opportunité portant sur le réaménagement des routes 116 et 132 en boulevard urbain, entre le chemin Olivier et le pont de Québec, dévoilés en décembre dernier. Ainsi, le MTQ a décidé d’aller de l’avant avec cette proposition et une étude environnementale sera effectuée et livrée d’ici l’automne 2023.

Le MTQ souhaite réaménager ce tronçon routier en boulevard urbain en continuité avec le boulevard Guillaume-Couture, c’est-à-dire trois voies, dont une réservée au transport en commun, avec une piste utilitaire multifonctionnelle.

«Je pense que ça permettra un développement plus sécuritaire en matière de densité et de commerces. Les pistes cyclables qui ne sont pas si âgées dans ce secteur de la ville n’ont pas nécessairement été pensées dans un projet tandis que cette piste multifonctionnelle sera développée dans une vision plus globale du projet», a partagé Marc Picard.

Ainsi, le ministère croit que ce réaménagement permettra une meilleure fluidité dans ce secteur de la ville et rendra ce tronçon plus sécuritaire pour les piétons et les cyclistes.

Les plus lus

Conseil en bref : des enjeux de main-d’œuvre retardent la collecte du compost

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, et les élus municipaux lévisiens se sont rassemblés à l’hôtel de ville de Lévis dans le cadre d’une séance ordinaire du conseil municipal, le 13 juin dernier. Voici un résumé des sujets qui ont été discutés et des résolutions qui ont été adoptées lors de cette réunion.

Pont Pierre-Laporte : Lehouillier lance un appel à la «solidarité régionale»

À la suite d’un reportage conduit par Radio-Canada qui révélait une situation d’urgence au niveau des suspentes du pont Pierre-Laporte, le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a interpellé la population et a invité le ministère des Transports du Québec (MTQ) «à passer à l’action» dans le dossier du troisième lien, le 16 juin.

Bernard Drainville portera les couleurs de la CAQ à Lévis aux prochaines élections

Le premier ministre du Québec et chef de la Coalition avenir Québec (CAQ), François Legault, a confirmé les rumeurs que l’ancien ministre sous le gouvernement péquiste de Pauline Marois, Bernard Drainville, sera le candidat de la CAQ dans la circonscription de Lévis aux élections provinciales du 3 octobre prochain. De passage à Lévis, M. Legault a présenté son nouveau candidat, le 7 juin dernier.

Picard fier de son bilan

Quelques jours après la fin de la 42e législature à l’Assemblée nationale, le député provincial des Chutes-de-la-Chaudière, Marc Picard, a dressé le bilan de son dernier mandat lors d’une rencontre avec le Journal de Lévis. Selon l’élu de la Coalition avenir Québec (CAQ), les quatre dernières années ont permis plusieurs avancées pour sa circonscription.

Troisième lien : l’appui de la population demeure stable

La Ville de Lévis a révélé un sondage réalisé par la firme Léger lors d’un point de presse à l'hôtel de ville de Lévis, le 30 juin. L’échantillonnage indique un intérêt des populations de Lévis, Québec, de la MRC de Bellechasse ainsi que de la MRC de la Côte-de-Beaupré face au tunnel Québec-Lévis.

Des projets de logements sociaux soutenus par les gouvernements

Le ministre du Logement du Canada, Ahmed Hussen, et la ministre de l’Habitation du Québec, Andrée Laforest, sont ont annoncé, le 22 février, que 79 projets, qui permettront la construction de 1 458 logements sociaux et abordables au Québec, seront réalisés d’ici la fin de l’année 2022. C’est grâce à un investissement de près de 338 M$ prévu dans le cadre de la Seconde Entente Canada-Québec concern...

Un nouveau coup de pouce de Québec à Alliance-Jeunesse

Au nom de l’adjoint parlementaire du premier ministre pour le volet jeunesse, Samuel Poulin, le député des Chutes-de-la-Chaudière, Marc Picard, a annoncé, le 5 mai, qu’Alliance-Jeunesse Chutes-de-la-Chaudière recevra un appui gouvernemental de 99 802 $ pour son projet Tremplin-Autonomie.

Stéphanie Lachance est satisfaite de son bilan de mandat

Adjointe parlementaire à la famille et députée de Bellechasse, l'élue a partagé son bilan de ses quatre années passées dans sa circonscription, par l’entremise d’un communiqué de presse, le 15 juin. Mme Lachance s'est dite satisfaite travail qu’elle a réalisé durant son mandat.