CRÉDIT : GILLES BOUTIN ET ÉRICK DESCHÊNES

En pleine saison des travaux routiers, la Ville de Lévis a présenté, le 4 juillet, son plan de match détaillé pour la réfection de rues en 2019. Comme déjà annoncé, la municipalité consentira un investissement record de 15,6 M$, dans le cadre de la première année d’existence de son plan quinquennal pour s’attaquer à la dégradation rapide de ses infrastructures routières.

Concrètement, la Ville dépensera 10,11 M$ cette année pour des travaux d’asphaltage, de bordures et de trottoirs de routes urbaines locales, 3,70 M$ pour les travaux d’asphaltage pour les rues collectrices et les artères majeures ainsi que 1,85 M$ pour les travaux d’asphaltage de routes rurales. Ces investissements permettront la réfection de près de 25 kilomètres de rues, de trottoirs et de bordures.

C’est l’arrondissement Desjardins qui savourera la plus grosse part du gâteau. Près de 49 % des travaux d’asphaltage prévus en 2019 (7,7 M$) seront réalisés dans l’est de la ville. Pour leur part, les deux autres arrondissements lévisiens, Chutes-de-la-Chaudière-Est (27 % - 4,23 M$) et Chutes-de-la-Chaudière-Ouest (24 % - 3,75 M$), se partageront l’autre moitié des investissements.

Notons qu’en plus de consentir un investissement record pour les travaux de réfection de rues, la Ville misera sur une nouvelle stratégie établie dans le cadre de son plan directeur sur cet enjeu. Pour 2019, 10 % des travaux prévus consisteront en des travaux d’entretien préventif de la chaussée. Le tout permettra à la municipalité de prendre soin d’artères avant qu’elles soient dans un état de décrépitude qui nécessite des travaux plus importants.

Puisque le réseau routier municipal de Lévis se dégrade rapidement, l’administration Lehouillier entend faire passer d'ici 2023 ce taux d’entretien préventif à 30 % des investissements annuels consentis pour la réfection de rue. Actuellement, la municipalité estime que près de 300 kilomètres de rues sont en mauvais état sur les quelque 900 kilomètres d’artères gérées par la municipalité.

«La situation n’est pas catastrophique, mais il faut faire un virage avant de tomber dans des retards problématiques. Pour les prochaines années, le 15 M$ d’investissements sera le seuil minimal d’investissements. Il faut intervenir avant de prendre une pente qui nous amènera dans une situation où l’on devra investir 25 M$ ou 30 M$ par année. L’état des chaussées est l’une des préoccupations majeures des citoyens et nous entendons y répondre», a soutenu Gilles Lehouillier, le maire de Lévis.

À surveiller

Dans le cadre de ce programme d’investissements, plusieurs artères de la ville accueilleront des chantiers routiers cours des prochaines semaines.

Le chemin Sainte-Anne à Saint-Étienne-de-Lauzon (pulvérisation, correction de fondations et asphaltage), la rue Jérome-Demers à Saint-Nicolas (pulvérisation, correction de fondations et asphaltage), l’avenue des Églises à Charny (réparation partielle des trottoirs et des bordures, planage et resurfaçage), l’avenue Taniata à Saint-Jean-Chrysostome (réparation partielle des trottoirs, planage et resurfaçage) et le boulevard Guillaume-Couture à Lauzon (réparation partielle des bordures et des trottoirs, planage et resurfaçage) sont ou seront touchés par des travaux.

Notons finalement que les Lévisiens peuvent consulter la carte interactive produite par la Ville qui présente tous les travaux prévus au www.ville.levis.qc.ca/transport-et-infrastructures/levis-en-chantier/.

Les plus lus

Développement : 255 000 $ pour les organismes de Lévis

Dix organismes lévisiens se partagent une aide financière totale de 255 000 $, provenant Fonds de développement des territoires (FDT), pour l’année 2019.

Élections fédérales 2019 : Laurence Harvey candidate du PLC

Celle qui était pressentie comme candidate du Parti libéral du Canada (PLC) pour les prochaines élections fédérales dans la circonscription de Montmagny-L’Islet-Kamouraska-Rivière-du-Loup a cédé sa place à Aladin Legault-d’Auteuil afin de représenter la circonscription où elle a grandi, celle de Bellechasse-Les Etchmins-Lévis.

Verdissement du parc industriel Bernières : de l’air pur et frais pour les travailleurs

Le parc industriel Bernières, qui s’étend en bordure de l’autoroute 20, changera bientôt de visage. C’est que les surfaces bétonnées qui créent des ilots de chaleur devraient en effet faire place à des espaces verts et à des aménagements mieux adaptés, alors que la Ville de Lévis mettra en pratique son engagement en matière de développement durable.

Six semaines au cœur de la politique française

Originaire de Lévis et jeune militant à la Coalition Avenir Québec (CAQ) depuis 2014, Marc-Antoine Bélanger a réalisé un stage en France auprès du député de la 1ère circonscription des Yvelines, Didier Baichère, grâce au Comité d’action politique franco-québécois (CAP-FQ).