vendredi 24 mai 2024
Votre Journal. Votre allié local.

Politique > Actualités

Dîner-conférence de la CCIGL

Drainville appelé à se prononcer sur divers enjeux régionaux

Les + lus

Écoles, logements sociaux et infrastructures routières ont animé la période de questions avec le public. Photo : Érick Deschênes

25 mars 2024 07:39

À la fin de son dîner-conférence devant les membres de la Chambre de commerce et d’industrie du Grand Lévis, Bernard Drainville a dû répondre à plusieurs questions de participants sur des enjeux régionaux.

D’abord, le député de Lévis ainsi que ministre de l’Éducation et ministre responsable de la Chaudière-Appalaches a dû répondre à une question de Sébastien Morissette, l’un des membres d’une délégation de représentants de Sainte-Claire. L’homme d’affaires a alors interrogé Bernard Drainville sur sa position face à la controverse des écoles primaires dans ce secteur de Bellechasse qui fait rage depuis quelques mois.

Rappelons que le Centre de services scolaire de la Côte-du-Sud, qui gère les écoles publiques dans la grande majorité de Bellechasse, a décidé d’aller de l’avant avec la construction d’une nouvelle école primaire à Saint-Anselme plutôt que d’autoriser l’agrandissement de l’école primaire de cette municipalité ainsi qu’à Sainte-Claire.

Depuis plusieurs mois, des citoyens de Sainte-Claire font campagne pour que ce soit ce projet qui soit concrétisé. La communauté de Sainte-Claire craint que des élèves de cette municipalité doivent compléter leur parcours primaire à Saint-Anselme et que la croissance de leur ville soit freinée, si l’établissement primaire de Sainte-Claire, l’École Morissette, n’est pas agrandi. Bernard Drainville a souligné qu’il s’agissait d’un dossier complexe, mais qu’il est bien conscient des enjeux.

«C’est l’un des dossiers d’écoles qui m’a sollicité le plus. La mairesse de Sainte-Claire, Guylaine Aubin, et la députée de Bellechasse, Stéphanie Lachance, m’interpellent beaucoup sur ce dossier. Je ne me mêle pas de prioriser tel ou tel dossier. Si je commence à faire ça, avec 3 000 écoles au Québec, ça n’a finira plus. On n’a jamais mis autant dans les infrastructures des écoles. Il y a des fonctionnaires qui évaluent les projets et qui les priorisent. Continuez à pousser même si ça vous irrite de continuer de le faire. Je sais que ça vous tient à cœur. Le projet (deux projets d’agrandissement de deux écoles différentes considéré comme un seul projet) est hors norme. De concert avec les fonctionnaires, on essaie de trouver un chemin pour faire en sorte qu’un projet comme le vôtre soit bien évalué, quasiment de créer une nouvelle catégorie à partir de votre réalité», a expliqué le ministre de l’Éducation.

 Demandes pour des infrastructures

 Par la suite, le directeur général du GRT Nouvel Habitat, Éric Gagnon Poulin, a pris la parole pour rappeler à Bernard Drainville que face à la crise du logement à laquelle fait face Lévis, «ça prend des logements abordables au plus vite». Du même souffle, M. Gagnon Poulin a demandé à l’élu caquiste comment ils pouvaient mieux travailler ensemble pour atteindre cet objectif.

Après avoir dévoilé que des annonces en habitation devraient bientôt avoir lieu, Bernard Drainville a partagé qu’il désirait s’asseoir rapidement avec Éric Gagnon Poulin pour discuter de cet enjeu.

Enfin, Martin Létourneau, de la firme de comptables Lemieux Nolet, a profité de l’occasion pour partager son inquiétude face aux «investissements dans les infrastructures routières qui ne suivent pas nécessairement la densification de la ville». Bernard Drainville a alors indiqué qu’il s’agissait d’un enjeu qu’il surveillait de près.

«Il faut continuer à obtenir notre juste part des investissements dans les infrastructures routières. L’an dernier, on a annoncé le plus gros investissement de l’histoire dans les infrastructures routières de Chaudière-Appalaches, avec une enveloppe de 581 M$. On va annoncer les investissements pour cette année très bientôt. Il faut continuer d’investir. On a élargi l’autoroute 20 en direction est, il faut maintenant faire de même en direction ouest. Le chantier de la route des Rivières, Martine (Biron, députée caquiste des Chutes-de-la-Chaudière) y travaille constamment. Il faut aussi continuer à développer le transport collectif», a conclu M. Drainville.


Les + lus