CRÉDIT:COURTOISIE

Celle qui était pressentie comme candidate du Parti libéral du Canada (PLC) pour les prochaines élections fédérales dans la circonscription de Montmagny-L’Islet-Kamouraska-Rivière-du-Loup a cédé sa place à Aladin Legault-d’Auteuil afin de représenter la circonscription où elle a grandi, celle de Bellechasse-Les Etchmins-Lévis.

Laurence Harvey, originaire de Lévis, se lancera dans une première expérience en tant que candidate d’une élection. Celle qui a rempli les rôles d’adjointe politique et d’attachée politique au cabinet du Premier ministre se sent prête à faire le grand saut. «Je veux être une députée d’action qui ne va pas simplement à la rencontre des gens, mais qui va aussi sur le terrain et qui va chercher des investissements importants à Ottawa», fait valoir Harvey. 

À ses yeux, les priorités de la région sont la pénurie de main-d’œuvre à travers la Chaudière-Appalaches, d’investir dans des solutions locales qui vont servir à combattre les changements climatiques, de prendre des mesures pour réduire le coût de la vie qui est très élevé et, sans oublier, le dossier de la Davie. «Le dossier de la Davie, on en entend parler beaucoup en faisant du porte-à-porte jusque dans L’Islet. Je vais le prendre à cœur, c’est un enjeu que je veux vraiment défendre. Il faut une voix forte pour le faire, c’est pour ça que je me suis portée volontaire», partage la jeune politicienne.

Faire la politique autrement

Laurence Harvey souhaite offrir une vision différente de la politique aux citoyens. «Je veux changer la vie des gens. Je suis convaincue que la politique peut changer la vie des gens. En tant que jeune, c’est important de prendre notre place en politique parce que toutes nos décisions peuvent avoir un impact important à long terme», affirme-t-elle avec conviction. 

Elle a d’ailleurs commencé à rencontrer les citoyens de la circonscription. Elle désire faire du porte-à-porte sur tout le territoire, mais aussi partager ses idées de façon différente. «Dernièrement, j’ai fait le tour du comté d’est en ouest à vélo, question d’aller à la rencontre des cyclistes et mettre sur la map nos pistes cyclables qui sont extraordinaires. J’en ai profité pour promouvoir les investissements en termes de stratégie touristique aux citoyens», relate Laurence Harvey.

Proposer un changement de mentalité

La candidate libérale tentera de déloger Steven Blaney, du Parti conservateur du Canada (PCC) qui est en place depuis 2006. Cette dernière croit qu’elle peut offrir des alternatives aux idées conservatrices du PCC. «Je pense que les Québécois ne veulent plus entendre le mot austérité. Comme gouvernement libéral, il n’est pas question que l’austérité soit dans nos plans. Le Parti conservateur le mentionne encore aujourd’hui, il va vouloir couper (s’il est élu). Nous, on va continuer à investir intelligemment auprès des familles et faire en sorte qu’elles soient mieux nanties», propose-t-elle.

Selon Laurence Harvey, il est important que les jeunes politiciens aient une voix à Ottawa. «Je veux faire de la politique positive et je veux travailler avec tout le monde. Je veux démontrer que les jeunes sont près des gens et qu’ils ont une vision optimiste du futur. On veut ajouter notre grain de sel pour pouvoir travailler avec notre région et que les conditions de vie de nos familles soient meilleures», conclut la candidate.

L’investiture de Laurence Harvey se déroulera le 15 août prochain au Parc nautique Lévy, à Lévis.

Les plus lus

Stratégie nationale de construction navale : le Bloc déçu des mois d'attente pour la Davie

Si le Bloc québécois salue que Chantier Davie a été présélectionné avant les Fêtes pour devenir le troisième chantier partenaire dans le cadre de la Stratégie nationale de construction navale (SNCN), le parti a déploré, le 7 janvier, les mois d'attente provoqués par l'étape de demande de propositions et d’évaluation avant que l'entreprise lévisienne obtienne des contrats dans le cadre de ce progra...

Blaney à la défense du troisième lien

Par voie de communiqué, le député fédéral de Bellechasse-Les Etchemins-Lévis, Steven Blaney, a livré, le 17 janvier, un nouveau vibrant plaidoyer en faveur de la construction d'un troisième lien interrives entre Québec et Lévis à l'est.

Conseil en bref : la famille Garon souhaite s’entendre avec la Ville

Voici le résumé des éléments marquants du conseil municipal tenu par le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, et les conseillers municipaux, le 13 janvier dernier.

Pont de Québec : le Bloc déplore des «délais inacceptables»

Par voie de communiqué, la députée du Bloc québécois de Beauport-Limoilou, Julie Vignola, a critiqué, le 14 janvier, le gouvernement fédéral libéral en ce qui a trait à sa gestion du dossier du pont de Québec.